RSS
RSS



 

 :: Le Commencement :: La répartition :: Répartitions validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alerte, alerte, beau mâle en approche ♣ Melville Grivois [Terminée]

avatar
Messages : 184
Baguettes en sucre : 3
Date d'inscription : 14/05/2017
Nom de l'avatar : Andy Biersack
DC : Sascha Dunkel-Grivois ; Gilden de Villier
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Mai - 14:29

Melville Grivois

I'm untouchable darkness, a dirty black river to get you through this. In the mouth of madness, down in the darkness


Nom : Grivois
Prénom : Melville
Surnom : Mel
Avatar : Andy Biersack
Âge : 21ans
Race : Quart-Vélane
Statut du sang : : Sang-Mêlé ?
Date et lieu de naissance : 16 Octobre 1995
Métier : Apprenti Auror
Famille souhaitée : Titania
Orientation sexuelle : Bisexuel, préférence homosexuelle
Patronus : Un lièvre (parce que Mel est un chaud lapin)
Epouvantard : un clown

Manies et habitudes
Le matin, il ouvre les yeux à 6h. Tous les jours, sans faute. La journée appartient à ceux qui se lèvent tôt. D'abord il regarde par la fenêtre, constamment ouverte, afin de jauger le temps qu'il fera. Puis, beau gosse jusqu'au bout du slip, il va prendre son petit déjeuner en caleçon. Ceci, toujours dans le même ordre : bol, céréales, lait, culière, on remue, mange les céréales, bois le lait, et enfin, il se réveil. C'est un peu son rituel du matin.
Les rituels, c'est son truc, un peu comme pour oublier le fait qu'il vive seul alors qu'il ne supporte pas la solitude. Comme un petit enfant se rassurerait avec une suite logique de trucs à faire tout au long de la journée.
Il tient d'ailleurs un agenda très sérieusement, où tout est noté et organisé.
Le soir quand il rentre, il pose ses affaires, puis va voir son serpent, lui fait un câlin, le nourrit au besoin, entretient son terrarium, puis il va grignoter un truc. Il s'ennuie beaucoup dans son appartement. Il chantonne aussi, beaucoup. Trop.  

Scolarité

S'il n'avait pas eu de très bon résultats, on pourrait dire que c'était un garçon invisible. Tapis dans le noir, à n'intervenir qu'à la demande de son professeur,
il préférait regarder, écouter, et réfléchir dans son coin. En fait, pour ne sait-on quelle raison, il avait toujours été mit de côté, certainement ça qui a forgé son aversion de la solitude. Fallait dire qu'avec son orgine quart-vélane, sa beauté ne passait pas inaperçue. Les filles n'en avaient qu'après son physique, les garçons bien trop jaloux pour devenir ses amis. Pourtant, c'était pour lui de bonnes années.
Il était à la maison Titania, à Beauxbâtons.
Une fois ses études secondaires terminée, il fit de nombreux stages au ministère de la magie. Il en fit même un à celui d'Angleterre, et celui d'Europe de l'Est.
Depuis petit, il avait su ce qu'il voulait faire : il voulait être le plus horrible auror de toute l'histoire de la magie. Et accessoirement terminer ministre de la magie, mais ce n'était qu'une option dans son projet à long terme.
Le plus contradictoire, c'est qu'à chaque stage, il finissait premier de sa promo, à tel point qu'à l'âge de 21 ans seulement, il est déjà apprenti auror, travaillant avec l'élite spécial, parfois partageant même leurs missions.


Famille

Le père de Mel, Bellamy Grivois, était un homme mauvais. Usant de méthodes éducatives très dures et violentes envers son fils. Il n'a jamais supporté de trouver un jour Melville en train d'embrasser un autre garçon de son âge. Lors de la grande guerre, cet homme dénué de toute dignité et de courage, s'était terré quelque part. Mais Melville ne saurait dire s'il est encore vivant ou non.

Sa mère, Pascaline Grivois, née Roy, est une demi-vélane très douce, à l'instar de son mari. Elle a une soeur jumelle avec qui elle se sent fusionnelle. C'est une brave femme aimante, dévouée à son mari. Cependant, après la grande guerre, elle a décidé de ne pas essayer de retrouver son lâche de compagnon, et d'élever seule leur fils. Elle s'est remariée à un sorcier très gentil.

Emmeline Roy, est la jumelle de Pascaline, la tante de Melville. C'est aussi une demi-vélane. Melville ne la connaît pas vraiment.

Hollyday Zane Leydig-Roy est sa cousine, fille de Emmeline. Il l'a connue à l'école, ils ont partagé quelques moments ensemble. En fait, ils se ressemblent beaucoup, et s'entendent pas mal. Melville aime beaucoup sa cousine, qui lui apportai beaucoup de compagnie mine de rien.


Caractère

Ses qualités sont qu'il est protecteur, et serviable, il va se plier en quatre pour assouvir vos besoins s'il juge que ça en vaut la peine. Attentionné, fidèle, bien élevé. N'allez pourtant pas croire qu'il est facile à vivre, loin de là. Il vous faudra du temps avant de mériter son attention, et en attendant, il pourrait vous faire vivre un cauchemar. Disons qu'avant d'atteindre son petit coeur moumou et de découvrir cette facette agréable de sa personnalité, il faut dompter l'homme enfant que l'on a devant soi.  
Niveau défauts, je dirais surtout qu'il râle à longueur de temps, du moins, dès qu'il s'ennuie ou dès qu'il trouve un truc à redire. Il n'a pas sa langue dans sa poche.  Il a peur de tomber dans l'oublie, à vrai dire, ça le rend malade de penser qu'on puisse ne pas se souvenir de lui, après tout, c'est un être exceptionnel. Du moins, il en est persuadé. Il a une sacrée répartie, et un langage relativement vulgaire quand il s'y met. Il aime dire des choses salaces, ou à double sens.
Les animaux ? C'est bon en brochette. Ce ne sont que ces sacs à puce, qui déposent leurs poils où ils posent leurs pattes - laissant d'ailleurs de belles traces sur leur passage. Ceci dit, il ne se séparera jamais de son fidèle compagnon, un python assez massif aux couleurs surprenantes.
Il aime dominer, le contrôle, les piercings et les tatouages - dont son corps est d'ailleurs recouvert en grande partie. Il est fétichiste des mains mais c'est un secret !
Ce qu'il déteste: beaucoup de choses, à vrai dire. Peut-être tout. Il n'aime pas que l'on touche à sa bouche, sauf s'il décide d'embrasser. Il a tendance à être un peu maniaque sur les bord, surtout en ce qui concerne ses cheveux qu'il traite avec grand soin. Il a un tic, c'est de se mordiller la lèvre inférieure, ou de jouer avec le piercing qui s'y trouve.
En privé, c'est quelqu'un de tendre et de gentil, c'est un bon gars, finalement et lorsqu'il dit une fois "je t'aime", c'est parce qu'il le pense vraiment. Il est fidèle, et passionné, bien que parfois soudainement sauvage et colérique. C'est un enfant capricieux quoi !  
Il aime la compagnie des autres, même si dans un élan de fierté mal placée il dira le contraire. Ce n'est pas un gars solitaire, il aime rire et vanner les gens qui l'entourent. C'est un bon vivant.


Physique

Taille
6' 0" (182 centimètres)
Poids
174.2 livres (79.2 kilogrammes)
Groupe sanguin
O+

Qu'on l'admire ou qu'on le haïsse, une chose est sûre, Mel ne laisse personne indifférent. Son physique: bouche pulpeuse, regard félin d'un bleu très clair, Le corps finement musclé et très longiligne, est le fantasme de beaucoup de monde, les hommes comme les femmes. Mais au delà de son apparence naturellement charismatique, il y a son attitude. Droit, presque guindé, le menton haut et le torse légèrement gonflé, il transpire l'assurance.
Lorsqu'il se met en mouvement, c'est tout une mécanique qui se met en route, comme si le monde roulait sous chacun de ses pas. Rien n'est exagéré, c'est tout en délicatesse, mais le balancement léger de ses épaules a le don de faire vibrer le coeur des femmes. Toujours très droit, le pas imposant, il donne l'impression de pouvoir tout écraser sur son passage.
Puis, finalement, il ouvre la bouche. Sa voix est basse, mais sensuellement masculine. Le genre de voix plaisante à entendre, mais son volume impose le silence, car autrement on ne l'entendrait pas. Chaque mot sortant de sa bouche de façon très articulée, le ton plutôt musical, accompagné d'un accent typiquement sudiste. Lorsqu'il parle, c'est toujours avec douceur, mais fermeté. Si il lui arrive de s'énerver, c'est une toute autre histoire. D'un coup il perd plusieurs octaves, et ses paroles ne sont presque plus qu'un grognement d'ours. Rien que pour ça il ne faudrait pas le mettre en colère à vrai dire.
D'ailleurs, au cours de la discussion, on peut remarquer quelques petites mimiques, quelques gestes involontaire qu'il répète selon la gravité de la discussion. Ses yeux sont très expressifs, mais ce sont surtout ses sourcils qui ont tendance à marquer l'émotion, il les lève à tour de rôle dans une étrange danse horizontale. Plus sérieusement, ses lèvres largement dessinées se pincent. Plus joyeusement, il va afficher un léger sourire en coin. Plus nerveusement, il va jouer avec ses doigts, les emmêlant inlassablement. Plus enjôleur, il va plutôt avoir tendance à se mordiller la lèvre inférieure.
Ses cheveux... Parlons-en de ses cheveux. Cette pagaille noire détonnant sur son teint est naturellement désordonnée. C'est une partie de son physique qu'il affectionne particulièrement et dont il est très fier.
Dans la vie de tout les jours, et cela est toutefois très perturbant pour certaines personnes, il se pare de chaînes et de vêtements troués. Un style très gothique, emo, sombre, peu importe comment on l'appel. C'est surtout un style comme fait pour lui, pour sa morphologie. Même dans ces vêtements noirs, il sait se mettre en valeur, ça lui va très bien. Dans tous les cas, qu'il pleuve, vente ou neige, c'est avec une grosse paire de chaussure en cuir que nous trouverons Melville. Il aime ajouter des broches à ses tenues, se parer bijoux ajoutant un côté métallisé à sa tenue très élaborée. Colliers, bracelets, boucles d'oreilles, piercings, ceintures, c'est dire qu'il pourrait éblouir un aveugle avec tant d'objets scintillants disposés sur son corps. Mais attention, tout s'accorde parfaitement, tant entre eux qu'avec son corps musclé.
Remarquons qu'il en va de même pour son teint. Il prend soin de sa peau très pâle, marbrée aux endroits les plus fins, et ne la recouvre d'aucune poudre ou crème. Ses pommettes naturellement saillantes ombrent déjà son visage. Il pare ses paupières d'un fard ambré, détoure ses yeux d'un trait noir, parfois un petit smocky eyes, ou des traits un peu partout sur son visage, il s'amuse avec le maquillage.
Avec tout ça, ses cheveux longs, son visage fin, et son maquillage plus ou moins compliqué, il joue sur les genres. Fille ? Garçon ? Si on ne s’attarde pas sur son torse dénué de poitrine ou sur son dos en V, pas facile de deviner.

acidbrain




L'après-guerre
Sa plus grande honte : La réaction de son père face à l'attirance de son fils pour les hommes.
Sa plus grande fierté : Lui-même.
Son plus gros chagrin : Durant la guerre il avait perdu sa maison, où dedans était resté son peluchon, son doudou.
Sa plus belle histoire d'amour : Il attend de la vivre.
Son plus beau cadeau : Son python, lorsqu'il a eu son diplôme.
Sa plus grande joie : Lorsqu'il a été nommé apprenti auror.
Anecdote supplémentaire : écrire ici
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 184
Baguettes en sucre : 3
Date d'inscription : 14/05/2017
Nom de l'avatar : Andy Biersack
DC : Sascha Dunkel-Grivois ; Gilden de Villier
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Mai - 14:30

Histoire




16 Oct 1994. Toulouse. C'est ici que je suis né. Dans une famille tout ce qu'il y a de plus banale. C'était un jour de pluie. Simple résumé de la vie qui m'attendait alors. Mes parents étaient les plus heureux, j'étais leur premier enfant, leur premier fils. Leur saut dans le grand bain de la vie d'adulte. Le début des vraies responsabilités. D'aussi loin que je me souvienne, je me suis toujours demandé ce que pouvaient faire ensemble deux personnes aussi différentes l'une de l'autre.

Toute mon enfance n'était qu'une vague illusion. Juste un mot pour me nommer. Car finalement, jamais on ne me laissa en profiter. Rapidement, il fallait que j'ai un comportement d'adulte miniature, si je ne voulais pas me prendre "une bonne correction", comme aimait me menacer mon daron. Cet homme n'était pas dur, il était bien pire, une ordure. Il avait un enfant pour pouvoir passer ses nerfs dessus, pour pouvoir s'en vanter, et pour avoir de la main d'oeuvre lors des tâches ménagères. Finalement, je n'en étais pas moins malheureux, j'avais tout ce dont j'avais besoin, et ma mère comblait mes besoin d'amour de petit enfant. C'est juste, qu'avec du recule, je regrette d'avoir eu cette vie là, et de ne pas en avoir profité plus.

Même durant mon adolescence. Mais quel était cet adolescent sage, poli, très bon à l'école ? Depuis quand un adolescent est si... parfait ? C'est certainement pour ça qu'aujourd'hui je suis tout l'inverse. S'il y a quelque chose à dire, je le dis, si quelque chose me plaît et bien je le prends. M'enfin. La seule personne avec qui je m'entendais et avec qui je pouvais être moi-même, c'était ma cousine. Mon petit refuge au sein de l'école. Nous étions presque fusionnels. D'ailleurs, lorsque ma vie bascula, ce fut vers elle que je pu me tourner, plus que vers quiconque d'autre.

Je me souviendrai toujours de ce jour là. J'avais plus ou moins 14ans, la guerre était en plein boum C'était encore une journée pluvieuse. J'avais invité mon ami de classe à étudier chez moi. Que nenni. Ce n'était pas pour étudier qu'il était présentement dans ma chambre. C'était uniquement pour que je puisse faire des trucs cochons avec lui. Mes parents étaient sensés être absents pour la journée, mais ce ne fut pas le cas. Lorsque mon père entra dans ma chambre, claquant la porte dans un grand fracas, j'étais à califourchon sur ce gars en train de l'embrasser à pleine langue. Le vieux se mit en une colère noire, il mit le pauvre garçon à la porte. Et moi j'en pris pour mon grade. Après tout, j'étais devenu un garçon pourri de l'intérieur, une erreur de la nature.

Finalement, le destin fit bien les choses. On fut séparés je ne sais trop comment, certainement grâce à ma mère, lorsque notre maison fut détruite. Elle avait certainement eu le courage de ne jamais chercher où est-ce que le goujat qui me servait de géniteur avait bien pu aller se cacher pour éviter la mort. Et même au moment où je vous raconte mon histoire, nous ne savons toujours pas ce qu'il est devenu. Officiellement mort, pour arranger l'état civile de ma mère, qui finalement, s'est remariée une fois la guerre terminée.  

Quoi qu'il en soit, je fis mon train de vie sans plus de soucis. J'avais eu mon diplôme par correspondance, avec mention s'il vous plaît. Puis, avec la fin de la guerre, tout reprenait tout doucement son court. C'est à cette période que j'ai commencé à faire des stages au ministère de la magie de Paris. Rapidement, grâce à mes bon résultats, je fus pris en Europe de l'Est puis en Angleterre. C'était une période de ma vie très stimulante, je ne m'ennuyais jamais. Et finalement, j'avais tout juste 20 ans lorsque je fus engagé comme apprenti Auror.

Deux ans plus tard, je reste le plus jeune Auror français depuis de longues décennies. J'aspire à avoir un poste de titulaire d'ici deux ou trois ans afin de pouvoir jouir de plus de libertés, et de plus de responsabilités.

 

acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Oksana Romanov-R.
Famille Titania
Race : Druide

Messages : 92
Baguettes en sucre : 10
Date d'inscription : 14/01/2017
Nom de l'avatar : Sophie Turner
DC : Lysette + Monette
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Mai - 18:18
Je te valide avec plaisir ! J'ai tellement aimé ta fiche Love Love Je te laisse aller faire les épreuves. PQ Si tu as encore des questions, je suis à ta disposition. <3 Et, encore une fois : BIENVENUE ! Party

LOVE.




TragicLove
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Delilah Prince Lorkins
Centre de la recherche
Messages : 88
Baguettes en sucre : 3
Date d'inscription : 02/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Mai - 19:20
WAAAH ! J'ai érecté. Party Hâte de te voir IRP (autant te dire que ça va yaoier) ! Voici ta licorne ! SHEEP SHEEP SHEEP SHEEP SHEEP SHEEP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BES-BBS :: Le Commencement :: La répartition :: Répartitions validées-
Sauter vers: