RSS
RSS



 

 :: Beauxbatons :: Beauxbatons : Exterieurs :: Jardins :: Ecuries Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tout feu tout flamme ! [TGV libre]

avatar
Messages : 98
Baguettes en sucre : 3
Date d'inscription : 14/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Mai - 15:12


Tout feu tout flamme !

RP LIBRE





En ce beau matin de juin, c'est un Melville encore tout endormi qui arrivait au Ministère de Paris. Un bâillement, puis il se grattait la tête, un sac rempli de papier pendouillant à son épaule. Il avait l'air si nonchalant à déambuler vers les couloirs des aurors. Il eu cependant tout juste le temps de poser son sac sur son petit bureau fraîchement attribué qu'on vint lui adresser la parole. Même s'il n'aimait pas ça, il n'avait rien à dire, c'était qu'un apprenti après tout. Mais intérieurement, les yeux plissés et la mauvaise humeur se dégageant de son regard, il jurait intérieurement qu'une fois titularisé, il interdirait à quiconque de lui parler dès le matin.

Grivois, c'est toi qui bosses souvent à Beauxbâtons avec le prof de soin c'est ça ?
Euh... ouais ? dépondit notre jeune homme à cette secrétaire superficielle, trop attirée par l'idée de se marier un jour avec un homme du risque et de la justice.
Beauxbâtons vient de nous appeler, ils souhaite un intervenant en urgence pour un problème dans les écuries. Comme ce n'est pas si grave, et comme du coup tu dois t'y connaître à traîner avec le prof, c'est toi qui y va. Ta première mission sauvetage solo, n'est-ce pas énorme ?!
Non. Ouais. Ouais ! JE veux dire ouais, c'est énorme ! Yeah oupi. J'y cours j'y vole !

Mimant un super héro s'envolant dans les airs, Melville traîna les pieds vers la sortie, ne prenant même pas son sac avec lui. Après tout, il n'avait besoin que de sa baguette qui était sagement placée dans sa poche. Mais rapidement, la fille qui lui avait alors attribué sa mission le héla de nouveau, et le rejoignit en courant. Sa poitrine remuait dans tous les sens, c'était complètement obscène. Cependant, Melville en bon beauf complètement malpoli grincheux, n'en décolla pas les yeux pour autant, faisant rougir la pauvre fille. C'était dire qu'il s'était levé du mauvais pied notre enfant mal luné. Elle lui tendit son papier où était indiqué ce qu'il devait faire, se tortillant de gène avant de s'éclipser aussi rapidement qu'ellel était venu.

<< Infestation de serpencendre dans l'écurie. Animaux sortis mais incendie déclaré >>

SERIEUX ?!

Ni une ni deux, il enfourcha son balais et se rendit directement aux écuries, sans même passer par l'administration. Quelle journée de merde pour ce pauvre gars n'ayant pas eu le temps de se réveiller ! Une fois devant l'incendie, des enfants étaient contenus difficilement, à la fois curieux et effrayés. Les professeurs tenaient l'incendie, mais il restait à trouver où étaient cachés les oeufs avant qu'ils n'éclosent et forment de nouveaux serpencendres près à pondre de nouveau. C'était en bougonnant quelque chose comme "sale boulot aux apprenti... professeurs bien trop précieux pour risquer leur petit cul... responsabilité à la mord moi le noeud..." qu'il entra dans les flammes un peu comme superman, en mode "je m'en bats-la-baguette des flammes". Bref, il était vraiment de sale humeur.

Putain de merde. Il fait chaud... ETEIGNEZ LE FEU BORDEL ! Hop baguette sortie. Aguamenti ! cria-t-il dans le crépitement du, éteignant les flammes qui lui bloquaient le passage d'un puissant jet d'eau.



[/color]
©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lysander Ivanov
Professeur
Messages : 123
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 28/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Mai - 20:48

Tout feu tout flamme !


Un cauchemar. C'était un véritable cauchemar ! Ses oreilles bourdonnaient face à cette cohue, cette panique hystérique. Lys, lui-même était paniqué par l'urgence de la situation. Comment avait-ils pu arrivaient à cette catastrophe ?! Il avait portant prévenu le corps professoral ainsi que les élèves qu'ils ne devaient pas s'approcher trop près de la serre à serpents. Heureusement que les Dryades l'avaient prévenues du danger. Le Faë pouvait entendre les cris des élèves, il essaya de faire abstractions pour mieux se consacrer à sa tâche qui était : de sauver et limiter les dégâts causé par le feu. Il vit deux élèves de troisièmes années passaient à côté de lui en pleures. Maladroit, il essaya de les réconforter et de les envoyer vers d'autres professeurs. La moitié de son visage dans son pull, il s'avança, aveuglé dans les écuries, les yeux larmoyants et la gorge brûlante il essaya de distinguer le moindre détail. «  Je vais jamais y arriver avec toute cette fumée de malheur » marmonna Lys en essayant de se frayer un chemin dans les débris.

Il espérait vraiment que toutes les créatures avaient pu évacuer à temps. Surtout qu'il avait entendu dire que récemment une femelle avait fait plusieurs petits palominos ailés. Ne voyant rien, il refit le chemin inverse pour sortir des écuries. Il vit les élèves être rangés par famille et par année au fond du terrain. Et de loin, il aperçu l'auror Grivois en train de jeter un sort pour arrêter les flammes. Après un bref sourire, il se posta à ses côtés avec d'autres collègues pour l'aider dans sa tache. Au fond de lui, il remercia le ministère de leur avoir envoyer du renfort. Certes, un seul auror n'était pas beaucoup mais mieux valait avoir ça que rien. Lysander concentra tout le flux de sa magie dans les paumes de ses mains pour invoquer une gerbe d'eau éclaboussant ceux qui se trouvaient non loin de lui. On était un Faë d'hiver ou on l'était pas. «  Bonjour, Melville. Merci d'être venu nous donner un coup de main !» S'exclama Lys à l'attention du brun.


#iwhae pour epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 98
Baguettes en sucre : 3
Date d'inscription : 14/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Juin - 9:53


Tout feu tout flamme !

RP LIBRE





Des jurons, des tonnes de jurons. Melville jurait dans tous les sens, pire qu'un camionneur. Les flammes diminuaient d'un côté, augmentaient de l'autre. C'était un carnage. Lorsque les flammes diminuaient, et finalement reprenaient de l'autre côté, il en était certain : il restait des œufs de serpencendres qui réanimaient les foyers au fur et à mesure. Il fallait qu'il les trouve. Il avançait doucement, cherchant une aiguille dans une botte de foin. Il lui fallait aller au coeur des flammes s'il voulait geler les œufs. Et lorsque de derrière lui une voix se fit entendre, c'était avec rage qu'il répondit.

Ouais de rien, mais putain de bordel de... Et là il reconnu finalement la voix. Il se tourna alors vers Lysander, afin de confirmer son identité. Non, oui, je veux dire, il faut trouver les oeufs de serpencendres pour soit les geler soit les prendre, car ce sont certainement eux qui réaniment les foyers du feu... Se reprit-il rapidement.

Mais là, craquement. Une poutre de l'écurie, rongée par les flammes, tomba entre Lysander qui était sorti, et Melville toujours à l'intérieur. Ce dernier avait tout juste eu le temps de faire un bond en arrière, évitant de justesse quelques flammes. Le jeune auror se retrouvait bloqué, coincé au milieu de toute cette merde. Quelle journée pourrie !  La chaleur en était d'autant plus forte, l'air moins respirable. Quitte à être là, autant continuer à chercher et éteindre le feu de l'intérieur. Après tout, il avait choisi ce métier pour risquer sa vie aussi. Pas qu'elle n'avait pas de valeur pour lui, mais plutôt qu'elle était trop morne. Un peu n'action ne faisait pas de mal !

Tout va bien !  Cria-t-il une fois remit de la peur qu'il avait eu à l'instant, et entre deux quintes de toux à cause de la fumée que cela avait de nouveau dégagé. Je continue de chercher les oeufs !


[/color]
©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lysander Ivanov
Professeur
Messages : 123
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 28/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Juin - 0:24

Tout feu tout flamme !


Lys ne put qu'approuver le raisonnement de l'auror. Mais lui comme tout ses autres collègues, ils étaient dépassés par la situation et par le torrent de flamme. Les cris, les larmes, la panique, la fumée, la chaleur. Tout cela, n'aidait en rien pour la concentration de Lys qui se sentait déstabilisé. Surtout quant il vit Mel se faire engloutir par le feu ardent. Un cris.

Encore un autre. Il ne savait pas si c'était le sien où celui d'un des élèves. Le professeur devait trouver une solution, et rapidement. Bien que l'auror est affirmé qu'il allait bien, l'anxiété et l’angoisse le rongeaient de l'intérieur. Le bouleversant, perdu face à cette situation qui lui échappait des mains Lys se jeta corps et âme perdu dans la bâtisse en feu essayant de trouver une entrée convenable. « Melville ! Vous m'entendez ?! » Cria Lysander sa voix se faisait manger par le brouhaha incessant qui était tout autour de lui.  Grâce à une gerbe d'eau, il se faufila entre les débris et pénétra une nouvelle fois dans la fournaise. Se tournant une dernière fois il cria aux autres professeurs qu'il allait chercher l'auror. « Melville, je viens vous aidez dans votre tâche »sa voix mouru dans un toussotement rauque après avoir avalé de la fumée.  Et c'est ainsi qu'un professeur en SCM se retrouva une nouvelle fois dans les écuries en flamme, pour la deuxième fois dans la journée.

Il allait finir par avoir les cheveux blancs, si il continuait à se jeter dans la gueule du loup. Mais, Lys ne pouvait se résoudre à laisser l'auror tout seul dans cette situation. Pourtant, il savait que le ministère entraînait correctement leur futurs aurors mais voilà, il ne voulait pas que le brun soit blesser par mégarde.

#iwhae pour epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sana Dunkel-Grivois
Famille Obéron
Messages : 17
Baguettes en sucre : 0
Date d'inscription : 30/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Juin - 0:44
Tout Feu Tout Flamme
feat. Somebody & Somebody
C'était une journée forte en émotion. Comme jamais elle n'en avait jamais eue. D'abord, elle avait eu une sale note. Chose rare pour cette habituée des tableaux d'honneur. Mais en plus elle s'était fait piquer par un insecte, ce qui lui avait valu un tour à l'infirmerie et puis... Elle s'était endormie dans l'étable jusqu'à se qu'elle se fit réveiller par l'odeur de la fumée. Elle avait pu sortir avant que les flammes ne prennent de l’ampleur, mais quel massacre ! Elle avait alors aidé à sortir les animaux présents, rougissant dès que le très beau Professeur lui donnait quelque chose à faire.

Se sentant coupable de ce désastre, parce qu'elle n'avait pu empêcher le feu de se déclarer, ni voir ce qui l'avait provoqué, elle restait là, au premier rang du groupe de curieux. Elle se dandinait d'un côté et de l'autre, les mains jointes contre sa poitrine. Se mettant parfois sur la pointe des pieds, elle essayer de voir où est-ce que ça en été, si le professeur s'en sortait dans l'écurie. Pourquoi avait-il fallu qu'elle s'endorme ? Mais... Et si c'était sa faute ? Elle était juste en train de lire un livre, couchée près d'un petit sombral, lorsqu'elle s'est endormie. Mais si cela venait effectivement d'elle ?

« Oh mein gott...»

Ces mots s'étaient échappé de ses lèvre dans un souffle. Il était encore plus beau que sur les photos qu'elle avait trouvé, malgré son air bourru au visage. Elle pouvait le reconnaître de loin, avec ce look, ce visage, cette silhouette. Si elle pouvait trouver un mélange entre ce professeur et son demi-frère, elle aurait trouvé l'homme parfait ! Était-ce de se retrouver avec ces deux canons qui lui donnait chaud, ou bien les flammes grandissantes ? Sur le moment, elle n'aurait sû dire. Mais lorsque l'établissement commença à tomber en morceaux, enfermant le brun ténébreux au sort des flammes, elle lâcha un cri presque perçant.

« Oh non ! Il faut fairrrre quelque chosse !»

Avait-elle crié aux professeur, plus près d'elle. Mais aucun ne bougea vraiment. Il n'y eu que le professeur Ivanov qui finalement, entra à son tour. La panique était visible dans les yeux de la brune. Personne ne comptait bouger ? Et les professeurs l'interdisaient de les aider ? Mais à quoi servait les élèves, dans cette école, s'il ne pouvait pas aider lorsqu'il y avait besoin de main d'oeuvre ? Finalement, elle sorti sa baguette à toute vitesse, et lança un sort, pas très puissant certes, mais assez pour apporter sa pierre à l'édifice. Elle ne pouvait pas les laisser tous les deux sans rien faire.

« Aguamenti... »

L'eau éteignit les flammes les plus proches d'elle au bout de quelques instants.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 98
Baguettes en sucre : 3
Date d'inscription : 14/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Juin - 21:37


Tout feu tout flamme !

RP LIBRE





L'adrénaline coulait dans ses veines, il était prisonnier des flammes, de l'eau coulant à sa baguette. Son pouls était rapide, et sa respiration difficile. Voilà. C'était pour ce genre de situation que Melville voulait devenir auror. C'était pour ce genre de vie qu'il était fait. Si il avait pu, il aurait prit une grande inspiration, gonflant sa poitrine d'un courage presque suicidaire. Mais la seule chose qui entrait et sortait actuellement dans une brûlure désagréable, c'était de la fumée. Épaisse et noire lorsqu'elle sortait des foyers. Blanche et humide lorsqu'elle sortait de l'eau se transformant en vapeur.

Rapidement, il déchira le bas de sa chemise. Dire qu'elle avait coûté bonbon celle là. Tant pis, le tout, c'était qu'il puisse respirer. Il la noua autour de son visage, s'en servant alors de filtre à air. Un peu mieux. Ce n'était pas encore ça, mais au moins ses poumons lui brûlaient moins. D'une main, il avançait, éteignait les feux de l'intérieur. De l'autre, il se protégeait le visage des braiser qui sortaient par moment, autant que de la chaleur qui lui brûlait les yeux. C'était même encore mieux que le sexe, les tatouage, ou les piercing, pour se sentir vivant : se retrouver plus proche de la mort que jamais.

Mais c'est alors qu'il vit au travers des flammes le professeur Ivanov qui avait fait le tour et qui l'avait rejoint par une autre entrée. Mais qu'est-ce qu'il fichait là ? Il n'avait pas entendu que tout allait bien ? Si maintenant il avait la responsabilité du professeur - car bien qu'il soit un adulte majeur et vacciné, l'apprenti auror avait été envoyé spécialement pour les protéger et les aider - ce n'était plus du tout le même jeu. Avoir sa propre vie entre les mains était une chose dont on pouvait faire ce que l'on voulait, mais avoir la vie d'un autre, c'était une autre paire de manche : il n'avait plus le droit à l'erreur.

Tant bien que mal, il le rejoignit, évitant les gestes rapides ou brusques pour ne pas s'essouffler plus que ça. Il manqua plusieurs fois de se brûler, mais une fois près de Lysander, il passa un bras autour de sa taille - pour une fois sans aucune arrière pensée si ce n'est de le protéger - et l'attira à lui pour pouvoir lui parler à l'oreille.  

Sortez, je m'en charge. Ce n'est pas une suggestion, c'est bien trop dangereux, il me semble avoir trouvé le nid alors laissez moi faire. Lui dit-il d'une voix forte, assez pour qu'il puisse l'entendre dans le craquement du bois. Craquement de plus en plus oppressant. Une autre poutre menaçait de s'écrouler non loin d'eux.


[/color]
©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lysander Ivanov
Professeur
Messages : 123
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 28/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Juin - 22:14

Tout feu tout flamme !


Les larmes coulaient le long de ses joues poisseuses et noircies par la fumée. Il se frotta les yeux dans l'espoir de voir mieux l'environnement qui l’entourait. Par moment, Lys se trouvait stupide et inconscient. Et aujourd'hui ne faisait pas exception, certes il était en contact souvent rapproché avec les créatures et êtres magiques mais  Lys était pas un grand aventureux et le danger n'était pas forcément quelque chose qui le stimulé.

D'une voix rauque Lysander appelait l'auror mais obtient aucune réponse. Redoublant d’effort, il continua son périple à la recherche de Melville dans la carcasse de l'écurie. Ce constat fit mal au cœur du professeur, il espérait vraiment que les créatures ont pu se sauver et que l'intervenant ne soit pas blessé.  Au loin il pouvait encore entendre les cris, et les sorts déferlaient.

La moitié du visage plongeait dans pull, Lys continuait d'avancer sans savoir où aller et sans causer de dégât sur la bâtisse bancale. Se faufilant avec la grâce d'un chat, Lysander aperçu une chevelure brune et se retient de courir vers elle et de faire foirer sa mission de sauvetage. Les secondes, les minutes c'étaient transformées en interminables heures, l'attente se faisait ressentir. Ses yeux brûlaient, sa gorge brûlait, ses poumons, sa peau, son être se consumé. Le russe sentit sa peau se faire lécher par les flammes et gémit de douleur. Enfin. Quand il sentit le bras de l'auror autour de sa taille, Lys put enfin souffler de savoir l'auror près de lui. Le souffle chaud du brun lui donna des frissons. «  Je ne veux pas vous laissez tout seul ! Puis je pourrais vous aidez, je maîtrise l'eau et indirectement la glace. » Au loin, il vit une poutre s'écrouler causant un vacarme effroyable.

#iwhae pour epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 98
Baguettes en sucre : 3
Date d'inscription : 14/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Juin - 22:39


Tout feu tout flamme !

RP LIBRE





Lorsque la poutre explosa un peu plus loin, faisant gronder toute la bâtisse, Melville prit le professeur complètement dans ses bras, le recouvrant de tout son possible au cas où quelque chose leur tombe dessus. Ah, si seulement il avait pu le tenir ainsi contre son torse dans d'autres conditions, alors peut-être aurait-il pu apprécier la sensation de son corps menu contre le sien, ou bien sentir son odeur si particulière. Là, c'était clairement pas la première des préoccupation. Son idée première : sortir tous deux indemnes de ces flammes infernales. Et puisque visiblement Lysander était décidé à en faire à sa tête... Et bien il allait devoir garder tous ses sens en ébullition.

Très bien, vous allez pouvoir geler les oeufs pendant que je coupe les flammes. Attendez. Lança-t-il

D'un coup de baguette, il lança un jet d'eau sur Lysander. Avec l'eau non seulement il atténuait les morsures brûlante mais il le protégeait un tant soit peu des flammes, ainsi ses vêtements ne pourraient pas prendre feu. Il fit de même sur lui, laissant s'échapper un soupir de soulagement. C'était tellement plus agréable ainsi. Puis, il fit en sorte de mieux couvrir le visage qu'il aimait tant de ce professeur un peu téméraire. Ses mains dont l'une tenait encore la baguette étaient de par et d'autre de la tête de Lysander, il avait si peur pour lui. Un autre gros bruit, les murs tremblaient. Ils devaient faire vite. Melville s'écarta légèrement, puis regarda derrière lui.

Vous voyez là bas, il y a un endroit où les flammes sont vraiment plus grosses. Je suis persuadé que les oeufs sont là et que ce sont eux qui rallume le foyer dès qu'on l'éteint. Il faut absolument aller là pas. Il avait dit ça d'une voix forte, mais lentement, pour ne pas gaspiller trop d'oxygène. Puis, il se tourna de nouveau vers le professeur. Je vous en supplie, faites attention à vous... Il fit volte-face, et avança vers les flammes les plus grosses.


[/color]
©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lysander Ivanov
Professeur
Messages : 123
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 28/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 8 Juin - 16:53

Tout feu tout flamme !


Comme au ralentit, Lysander vit la poutre exploser non loin d'eux. Le bruit sourd retentit, et le professeur fut persuadé que ceux de l'extérieur avaient dû entendre le vacarme. Contre lui, il sentit un corps chaud et il mit une seconde avant de réaliser que ce corps appartenait à Melville. Essayant de se ressaisir, Lys se retenait de faire une inspection pour voir si le brun était blessé. Et, il ne pensait pas vraiment que l'auror apprécierait son geste surtout dans ce genre de circonstance. Lys décrocha un petit sourire quand Melville lui donna l'autorisation de l'aider. Surtout que grâce à ses pouvoirs il allait pouvoir le faire rapidement sans mettre encore plus en danger eux deux et les autres. Le professeur pouvait encore entendre les cris de panique de l'extérieur. Mais, son attention était pleinement porté sur le brun qui se trouvait en face de lui. Lys hocha la tête pour acquiescer à ce que venait de dire l'intervenant du ministère.

Le russe pouvait sentir un voile d'eau sur lui, l'envelopper et calmer par la même occasion les morsures rougeâtres causées par les flammes. Soupirant de bonheur, sa peau le démangeait moins et il avait la certitude que ses vêtements n'allaient pas partir en lambeaux avant la fin de cette mission de sauvetage. Contre sa joue, il pouvait sentir la main chaude de l'auror et gêné Lys ne fit aucun mouvement pour se dégager de ce toucher. C'est le brun qui prit l'initiative de s'écarter de lui.

« Ne vous inquiétez pas. Faite surtout attention à vous, je veux vous revoir en entier et en pleine forme. » dit Lysander d'une voix rauque en plantant son regard dans celui de Melville, inquiet qu'il arrive quelque chose à l'auror.

Prenant son courage à deux mains, le faë s'avança vers la cause des flammes. Il vit rassembler dans un nid, plusieurs œufs qui provoquaient ce feu ardent. Ils avaient dû sentir la perte de leur mère, et le danger. «  J'ai trouvé les œufs ! » cria Lys à Melville. Ne voulant pas perdre du temps, il concentra sa magie vers les paumes de ses mains, l'eau entoura ses paumes comme un filament et doucement il approcha les œufs enflammés. Avec une grande précaution il gela les œufs et coupa pas la même occasion le foyer de feu. «  J'ai les œufs ! Nous devons sortir d'ici le plus vite ! » A peine eut-il prit les œufs dans ses bras qu'il entendit un craquement sonore.
#iwhae pour epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 98
Baguettes en sucre : 3
Date d'inscription : 14/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Juin - 22:48


Tout feu tout flamme !

RP LIBRE





Ô joie immense lorsque Lysander s'exclama qu'il avait trouvé le nid. Melville le rejoignit aussi vite qu'il pu, toussant à cause de la fumée qui lui attaquait définitivement les poumons. Avec un immense respect pour ce professeur qui s'empara des oeufs avant même qu'il ne soit à ses côtés, il le regardait faire, stoppant les flammes les plus proche d'eux. Non seulement il était beau, gentil, innocent, mais en plus il était terriblement courageux. Il avait tout pour plaire à Melville. Non non, ce n'était pas le moment de penser à ce genre de trucs ! Là, il fallait effectivement sortir au plus vite.

Il passa un bras autour du corps tout frêle de Lysander, souhaitant un maximum le protéger. L'édifice tremblait, un grondement sourd se fit entendre. Tout était sur le point de s'écrouler. Ils étaient à quelques bons mètres de la seule sortie possible, sortie en majorité bloquée par les flammes. Réfléchis mon gars, réfléchis. Allez... Bingo ! Sous ses pieds, il y avait un tissu pas encore rongé par le feu, certainement une couverture d'un des chevaux. Elle allait être tout juste assez grande pour eux deux, mais ça suffirait. Il se pencha, la ramassa, l'imbiba d'eau à l'aide d'un sortilège avant de ranger sa baguette, puis il se l'enfila, se recouvrant comme s'il portait une cape avec un capuchon. Ensuite, il se posta devant le professeur.

Tenez vous fermement à moi, Lysander. Lui dit-il avant de se pencher et de soulever le professeur dans ses bras. Heureusement que ce dernier ne pesait rien.  Essayez de vous enrouler vous aussi dans la couverture, on pourra traverser les flammes ainsi. Il lui parlait à seulement une dizaine de centimètres de son visage, et malgré l'urgence de la situation, il en avait la chaire de poule.




[/color]
©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lysander Ivanov
Professeur
Messages : 123
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 28/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Juin - 23:34

Tout feu tout flamme !


Enfin. Il avait enfin réussi à geler les œufs et les tenaient contre lui pour les protéger. Melville passa son bras autour de Lys pour pouvoir le porter comme une princesse. Sur le moment le professeur eut un bug. Fermant les yeux et essayant de ne pas rougir, il devait se concentrer sur la situation dangereuse dans lequel ils n'étaient pas encore sortit d'affaire. Maladroitement, il passa un bras autour du cou de Mel et plongea son visage dans celui-ci pour masquer la gêne et faire barrière contre la fumée.

Contre son visage, Lys pouvait sentir le souffle chaud de l'auror qui lui retourna le ventre et lui donna l'impression d'avoir des fourmillement. «  Vous savez vous n'avez pas besoin de faire tout ça pour moi. Je peux marcher ». Déclara Lys honteux que le garçon se démène pour le protéger. Il pouvait sentir contre lui, l'auror respirait lentement pour économiser l’oxygène. Une autre poutre venait de tomber non loin d'eux causant la destruction de la moitié de la bâtisse. Il pouvait sentir le brun accélérer pour les faire sortir de cette galère.

L'air frais et non plus encombrer par la fumée fit rouvrir les yeux à Lys qui ne s'était pas rendu compte de les avoir fermés. Les gens accouraient vers eux en criant pour savoir si ils allaient bien. Derrière eux, un bruit sinistre signifia la fin des écuries et leur destruction. Retenant son souffle il vit la bâtisse s’effondrer comme un château de carte. Lys venait enfin de réaliser qu'il était encore dans les bras et de nouvelles rougeurs firent leur apparitions.
#iwhae pour epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 98
Baguettes en sucre : 3
Date d'inscription : 14/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Juin - 18:02


Tout feu tout flamme !

RP LIBRE





Dehors, ils étaient dehors. L'air avait du mal à entrer et sortir des poumons emplis de carbone du brun, mais il ne bougeait pas. Il était là, au milieu de tous, Lysander dans les bras, et il ne bougeait pas. Il fixait simplement le professeur en suffoquant encore un peu, comme tétanisé. De son regard, ne se souciant guère de tous ces gens qui s'affolaient autour d'eux, il inspectait son visage sali par la suie. Ce ne fut que lorsqu'il vit finalement apparaître une jolie couleur rosée sur ses joues qu'il lâcha un long soupire. L'adrénaline le quittait d'un coup, la pression retombait.

Vous êtes sain et sauf... Lui murmura-t-il, sans éloigner le moins du monde son visage du sien. J'ai tellement eu peur qu'il vous arrive quelque chose...  

Le jeune Grivois se mit ensuite à genoux gardant Lysander dans ses bras. La couverture encore sur eux, ils étaient à l'écart de tout ces gens qui allaient et venaient autour d'eux. Dans le mouvement, ils étaient complètement couverts. Et peut-être porté par le soulagement, par la peur qu'il avait ressenti, ou encore par un mélange de tout ça qui explosait dans sa poitrine, les lèvres de Melville s'écrasèrent sur au coin de celles du faë. Le baiser ne dura qu'un instant, qu'une seconde, le quart-vélane se rendit rapidement compte de son geste et reprit ses esprits. Ses propres joues étaient très rouges, certainement même que sa gêne s'étalait jusque ses oreilles. Il s'écarta ensuite doucement, laissant l'espace à Lysander de s'enfuir si c'était son souhait.  



[/color]
©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sana Dunkel-Grivois
Famille Obéron
Messages : 17
Baguettes en sucre : 0
Date d'inscription : 30/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Juin - 10:33
Tout Feu Tout Flamme
feat. Somebody & Somebody
La peur, l'angoisse, tiraillait les tripes de la jeune fille impuissante. Elle l'avait comprit, on n'arriverait pas à sauver la bâtisse, il faudra qu'un professeur - ou du moins un adulte - y jette un sort de reconstruction. Au pire, il faudrait demander à quelques personnes de venir tout remettre sur pied en repartant de zéro. Mais au delà de la destruction de la bâtisse, il y avait deux personnes dedans. Deux personnes dont elle avait encore tout à apprendre. Nerveusement, elle se tenait là où était rentré le professeur Ivanov, et elle s'en rongeait les peaux autour des ongles, se moquant bien de s'être mise à sang. Mais c'est alors que surgit en face d'elle une forme, toute droit sortie des flammes. Elle retenait alors sa respiration.

« Oh mein gott...» lâcha-t-elle de nouveau lorsque les deux hommes, enroulés dans une couverture trempée, s'arrêtèrent à quelques mètres d'elle seulement.

Tout le monde se rua vers eux, personne n'osait les toucher, mais tout le monde s'agitait. On entendait des mots comme "est-ce qu'ils vont bien ?" ou encore "je crois qu'ils sont en état de choc" et "pourquoi est-ce qu'ils ne bougent pas ?". Et d'un coup, tout le monde se mit à courir autour d'eux. Celui qui portait l'autre venait de se mettre à genoux sans pour autant lâcher l'autre. Ils étaient replié sous la couverture. Certains se mirent à courir pour aller chercher le corps médical et prévenir l'hôpital. D'autres tentèrent de limiter les flammes, et surtout leur propagation, alors que tout s'effondrait. Juste à temps avant de se faire engloutir pour de bon...

Sana restait là, à l'écart des autres. Elle tentait de regarder par dessus la foule, mais elle ne les voyait plus. Ce ne fut que lorsque quelqu'un - un professeur à entendre la voix forte et très masculine - se mit à crier un "ECARTEZ VOUS LAISSEZ LEUR DE L'AIR !" que finalement, tout le monde se dissipa. Elle pu alors voir les deux jeunes gens toujours accroupis. Il y eu un léger mouvement. La jeune fille s'approcha d'eux, d'un air tout penaud.


« Prrrofesseurrr ? Monsieur Grrrifois ?» dit-elle en tendant la main vers la couverture. « Est-ce que tout fa bien ?» Leur demanda-t-elle de sa petite voix fluette à l'accent allemand fort prononcé.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lysander Ivanov
Professeur
Messages : 123
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 28/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Juin - 17:40

Tout feu tout flamme !


Perdu, il regardait autour de lui sans poser son regard sur l'auror qui le tenait encore dans ses bras. Les gens allaient et venaient autour d'eux, la panique commençait à disparaître et Lysander se permit de pousser un soupire de soulagement. La voix grave du brun, le fit revenir de ses pensées. Il lui fait un petit sourire maladroit, désolé de l'avoir inquiéter. « Vous aussi, vous m'avez fait peur et je suis heureux de voir que vous n'avez rien de grave bien qu'il faudra faire un tour à l’infirmerie. Je m'en voudrais que vous soyez blessé. » conclut Lys en murmurant, sa voix était hachée et il avait de la difficulté à parler.

Sa vue était brouillé, il avait la tête qui tourné et sans qu'il le veuille il s'appuya plus franchement sur Melville pour ne pas basculer. Lys avait la bouche pâteuse et tremblait légèrement, l'utilisation excessive de sa magie l'avait rendu un peu faible. De plus, le professeur utilisait rarement sa magie et pour cause, souvent il s'affaiblissait après une importante perte d'énergie. Le jeune russe était étourdit par ce trop plein de témérité, de danger, du parfum boisé de l'auror, du bruit, de l'agitation qu'il ferma les yeux pour ne pas être encore plus malade.

Un toucher aussi délicat qu'une rose se posa l'espace d'une seconde sur le coin de ses lèvres. Le monde qui tournait jusqu'à alors s’arrêta, son cœur se ralentit, ses oreilles frétillaient, son ventre se transforma en papillon. Ses yeux s'ouvrirent doucement, ses joues étaient barrées par des rougeurs. Son regard croisa celui de l'intervenant et le monde recommença à bouger, son cœur battait à lui casser la cage thoracique. Il voulu articuler un mot à l'intention du brun, mais il se sentit mal et sa tête bascula en arrière. Et c'est dans les bras de l'auror, que Lysander s'évanouit à cause d'un trop grand effort.
#iwhae pour epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 98
Baguettes en sucre : 3
Date d'inscription : 14/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 20 Juin - 21:50
Melville Grivois a écrit:


Tout feu tout flamme !

RP LIBRE





Un rire se fit entendre, sortant difficilement d'entre les lèvres de Melville. C'était un bruit roque, mêlant toutefois beaucoup d'inquiétude et un certain amusement. En effet, le quart-vélane s'était plutôt attendu sur le moment à recevoir un soufflet magistralement écrasé sur sa joue salie par la suie. Alors le voir ainsi perdre connaissance provoquait en lui un petit soulagement. En tout cas, ce n'était pas maintenant que sa joue lui brûlerait. C'est en évitant d'écouter la petite voix qui lui faisait toutefois remarquer qu'il était évanoui juste après son bisou malgré tout très chaste, qu'il retira la couverture équine. L'air entrant dans ses poumons, si clair, si pur, lui dégagea les bronches dans une brûlure remarquable.
 
Que quelqu'un prévienne l'infirmerie que nous y allons. Lança-t-il en se relevant tant bien que mal, toussant à plein poumons. Toi. Lança-t-il à la dérobée à la jeune fille qui était près d'eux. Tu vas nous y accompagner.

Véritable prince, avançant doucement et grimaçant, il s'éloigna de l'établie. Son ton avait imposé sa volonté, et les professeurs ne dirent rien de plus et s'attelèrent plutôt à s'occuper des restes de l'établissement détruit.  


[/color]
©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sana Dunkel-Grivois
Famille Obéron
Messages : 17
Baguettes en sucre : 0
Date d'inscription : 30/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 21 Juin - 10:32
Tout Feu Tout Flamme
feat. Somebody & Somebody
Finalement, la couverture se releva d'elle-même, faisant sursauter la jeune fille qui fit un bond en arrière. Le professeur était évanoui dans les bras de l'intervenant. Son coeur cessa de battre un instant. Ils étaient couverts de suie, les vêtements rongés par les flammes. Et voir cet homme sans connaissance était des plus impressionnant pour elle. Mais quelque chose dans l'expression du brun la rassurait. Il arborait quelque chose de sûr de lui, quelque chose de presque... amusé ? Soufflant un coup, elle sursauta de nouveau lorsque le Monsieur Grivois se releva, chancelant un peu. Ses directives étaient claires, elle devait l'accompagner à l'infirmerie. Avalant difficilement sa salive, elle s'approcha d'eux.

« Si je peux faiirrre quoi que ce soit... » Dit-elle simplement en se mettant derrière l'intervenant au cas où il tomberait à la renverse. « Je fous suit. » ajouta-t-elle d'une petite voix en allant avec eux vers l'infirmerie.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BES-BBS :: Beauxbatons :: Beauxbatons : Exterieurs :: Jardins :: Ecuries-
Sauter vers: