RSS
RSS



 

 :: Le Commencement :: L'épreuve :: Epreuves validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Epreuves de Yandros [FINIES]

avatar
Yandros Halluin
Professeur
Messages : 45
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 23/08/2017
Nom de l'avatar : Emil Andersson
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 28 Aoû - 11:02

La trilogie de l'épreuve
Rien à voir avec ce moldu de James Dashner.


épreuve I.

Yandros ne comprenait pas ce qu'il se passait. Dans le feu des combats, il s'était contenté de se battre et de sauver sa vie, encore et encore. Sa baguette à la main, il faisait ce qu'il pouvait, mais pour l'instant, tout ce qu'il lui importait c'était de vivre jusqu'à la minute suivante.
Puis soudain un énorme calme, plus rien ne bougeait et là il vit ... Il vit la personne qui se tenait auparavant à côté de lui de l'autre côté du champ de bataille, à genoux. Cette personne, il la connaissait. Elle faisait partie du peu de personnes en qui il avait donné son amitié. Comment avait-elle pu arriver là-bas ? Quand avait-il baissé sa garde au point de perdre de vu son coéquipier ?

On le menaçait de le tuer s'il ne se rendait pas. Yandros réfléchissait aussi vite qu'il le pouvait et que son état de stress le lui permettait. Il avait peur ... mais il ne voulait pas mourir et il ne voulait pas que son ami meure. Il avait peur, mais il n'avait pas le droit de paniquer, il n'avait pas le droit de fuir ... Il se devait de sauver son ami !

Il ne pouvait pas accepter de perdre, il n'aimait pas perdre et encore moins quand sa vie et celle de son camarade étaient en jeu. De plus, l'ennemi ne paraissait pas aussi fort. Le meilleur ici c'était lui, Yandros Halluin, comment ce magicien de pacotille pouvait espérer le battre ? Il leva sa baguette, sa couleur de cheveux passant d'un bleu pâle à un rouge sanguin. Pour lui, seul le combat pouvait résoudre ce problème. Yandros avait confiance en lui, il ne pouvait pas se planter. Il allait sauver son ami et mettre fin à ce combat pour qu'ils puissent tous les deux se mettre à l'abri et attendre les renforts.

Il lança un sort magnifique, mais son choix ne sembla pas surprendre l'adversaire. Pourquoi ? Pourquoi donc ne paraissait-il pas surpris du choix de Yandros de combattre plutôt que de se rendre. En une fraction de seconde, il vit le corps de son ami se dresser entre lui et l'ennemi. Mais c'était déjà trop tard, son sort était parti et frappait de plein fouet la personne qu'il souhaitait tant protéger. Qu'avait-il fait ? Son arrogance et sa confiance en lui venait peut-être de tuer son meilleur ami. Il tomba à genoux et baissa sa baguette, regardant sous le choc le corps inerte qui s'étendait un peu plus loin. Ses cheveux perdirent toute coloration pour arriver jusqu'à un gris, un gris terne, un gris triste. Tous ce qu'il entendait, c'était un rire, un rire machiavélique alors que tout autour de lui s'écroulait lentement ...

La première épreuve s'achève,
mais d'autres bien plus affligeantes vous attendent...

code (c) black pumpkin






épreuve II.

Bon ... Ce n'était pas un drame, mais la situation n'était pas idéale. Cette épreuve ne paraissait pas des plus compliquée ... Mais le voilà seul, perdu au milieu d'un lieu inconnu et particulièrement glauque. Il ne voulait pas l'admettre, mais il avait peur. Très peur même, ses cheveux était bleu pâle, mais au fond de lui, Yandros savait qu'il ne pouvait compter que sur lui-même pour s'en sortir. Tout se passerait bien ... Pourquoi cela n'irait pas d'ailleurs, s'il restait prudent et qu'il réfléchissait intelligemment, cela ne pouvait que bien se passer.

Il reprit donc sa route, tranquillement, gravant méthodiquement sur le sol des marques pour ne pas repasser dix fois par le même endroit et tourner en rond bêtement. Il entendait des bruits bizarres, mais il essayait de se persuader que c'était son imagination. La solitude pouvait favoriser ce genre d'angoisse, alors il ne fallait pas qu'il se mette à paniquer pour quelques craquements de branches et un cri lointain. Ce n'était pas logique de se laisser abattre par si peu.

Il se risqua à faire un peu de lumière, cela serait plus facile pour s'orienter. Il continuait d'avancer marquant méthodiquement son passage. Mais, les bruits autour de lui semblaient se rapprocher. Ne pas paniquer, ne pas paniquer ... ne pas paniquer. Il accéléra un peu le pas, oubliant de marquer par ou il passait. Il se raisonnait en se disant que de toute façon, il finirait bien par retrouver son chemin. Mais pour l'instant, sa peur avait pris le dessus et il courait pour fuir sans réfléchir.

Puis soudain il buta contre quelque chose au sol, quelque chose de lourd et massif. Il tomba à plat ventre dans une chute spectaculaire et lâcha sa baguette qui perdit sa petite lueur rassurante d'un seul coup. Yandros avait mal, il avait le goût du sang dans la bouche. Il se releva difficilement, se demandant comment il avait pu être si imprudent ... Il resta à quatre pattes pour retrouver à taton sa baguette, mais il sentit une sorte de souffle derrière lui, sur sa nuque. Un frisson le parcouru le long de la colonne vertébrale. Il ferma les yeux et les ouvrit à nouveau, se disant que les courants d'air ne devait pas le mettre dans cet état, il n'était pas un bébé. Et puis, il ne pouvait rien lui arriver ... non ? Il se retourna et vit se dressant au dessus de lui une ombre immense. Il se mit à hurler de terreur, son coeur semblant s'arrêter sous l'effet de cette dernière et Yandros s'oublia même dans son pantalon, en entendant une voix caverneuse lui dire : "Attrapé !"

Vous vous croyez au bout de vos peines, mais vous vous méprenez : le meilleur pour la fin...

code (c) black pumpkin







épreuve III.

Cette épreuve, Yandros la redoutait tellement... Mais il n'avait pas le choix et devait encore une fois se surpasser. Il regarda courageusement autour de lui et s'approcha d'un des miroirs. Dans celui-ci, il se voyait avec sa mère et son père. Sa mère était en train de cuisiner, il se rappelait très bien de l'odeur de ses petits gâteaux dont il se gavait quand il était enfant. Son père buvait un café en rigolant et lui était à genoux sur un tabouret de bar et discuter de chose apparemment très sérieuse pour son âge. Puis l'enfant se retourna et Yandros ne se reconnu pas. Mais qui était-il ? Il écarquilla les yeux et se recula avant de se retourner vers un autre miroir.

Cette fois-ci, il voyait quelques années plus tard en train de s'amuser dans les prés autour de sa maison. Il se rappelait très bien que ce jour-là, il s'était ouvert le genou en tombant sur une pierre et que sa maman avait eu très peur en l'entendant hurler de douleur. Il voyait la scène se jouer sous ses yeux, son cerveau lui envoya même le souvenir de la douleur qu'il avait éprouvé et il vit sa mère arriver d'un air inquiet près de lui et se rassurer un peu en voyant la blessure sans gravité. Elle se baissa et embrassa un enfant qui ne lui ressemblait, encore une fois, pas du tout.

"Maman ... ce n'est pas moi ... arrête ..."

Les paroles étaient sorties toute seule ... Il n'avait pas pu se retenir de les prononcer, alors que son coeur se serrait. C'est bon il avait eu sa dose, il voulait sortir d'ici avant de perdre tous ses moyens.

Mais en se retournant, il vit devant lui un autre miroir, il voulut le contourner, mais il se retrouva encerclé. Autour de lui, il se voyait, comme il était à l'instant, ses cheveux avaient pris une couleur violette, mélange de bleu et de rouge exprimant la dualité de ses émotions à cet instant.
Mais en s'approchant d'un d'entre eux, il ne se reconnu pas. Chaque miroir reflétaient quelqu'un qui n'était pas lui. La seule constante, était la couleur des cheveux, la tenue qu'il portait pour lui prouver qu'ils étaient bien lui. Mais aucun des visages ne lui disait quelque chose. Les yeux, le nez, les oreilles, la stature, la forme du visage. Toutes les personnes autour de lui, n'étaient pas lui.

"Non ... Non ..."

Pourtant, quand il parlait, elles parlaient aussi, exprimant la même terreur sur leur visage. Yandros commençait à paniquer. Il ne savait même plus a quoi il était sensé ressembler. Son plus grand cauchemar, c'était de perdre son identité, d'oublier à quoi il ressemblait, de perdre le contrôle de son don et de devenir quelqu'un d'autre. D'oublier son apparence de base ... Mais cette apparence était-elle bien la sienne ? Pourquoi ça ne serait pas celle de droite, ou de gauche ? Ou celle du milieu ou de derrière ?

"Qui suis-je ... Je sais plus ... Pitié ... Aidez-moi ..."

Il s'écroula au sol et se roula en boule se balançant sur lui-même en enserrant ses genoux. Il pleurait complètement perdu, répétant en boucle : "Qui suis-je ?".

Yandros n'était plus là ... Son cerveau avait fait un black-out. Être confronté à sa plus grande peur ne lui avait vraiment pas réussi.

Tu es ton propre pantin, alors fais attention.
A l'issu de cette épreuve, se déroulera ta répartition.

code (c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Morgane Le Fay
Famille Le Fay
Messages : 4
Baguettes en sucre : 0
Date d'inscription : 05/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 28 Aoû - 21:02
Répartition
Sois patient, petit garçon, car ainsi se déroulera ta répartition...


Les trois épreuves


Les impétueux, les mystérieux,
Se rassemblent en ce lieu,
Afin de louer les cieux.
Toujours, nous ferons mieux,
Et jamais, ne serons pieux.


Un des fondateurs s'était approché, mais sans identité apparente comme le craignait le garçon, il s'approcha jusqu'à recouvrir l'unique parcelle de soleil de la grande salle. Tous découvrirent alors le visage impassible de Morgane Le Fay. Trois venaient d'y être envoyés. Le premier avait sacrifié sa mère, le deuxième avait tenté de faire brûler le labyrinthe, tandis que le dernier se croyait toujours dans une des épreuves. Tous s'étaient installés côte à côte, se toisant du regard, et toisant l'arrivant.

« Halluin » La fondatrice avait choisi ses mots douloureusement. S'il n'aimait pas son nom, elle ne pouvait que lui faire détester. « Qui es-tu ? » Quelqu'un de bien, aurait-il aimé répondre. « Aujourd'hui, tu es un Fayen. » La quête de la vérité devait bien attendre. « Tu forgeras ici ton identité de demain. Tu pourras choisir entre l'humilité et l'arrogance, le talent et la condescendance, si ce choix tu ne l'as pas déjà fait. » Morgane se pencha en avant, scrutant les traits du métamorphomage. « Le courage n'est pas témérité, et tout ce que tu auras, tu l'auras mérité. » Rétorqua-t-elle en insistant sur ce dernier mot, repensant au début des épreuves.

Bien plus triomphante que ce dernier, Morgane reprit sa place au sein des siens; à l'élève fraîchement réparti de le faire aussi... Si l'erreur était humaine, elle ne devait pas être Fayenne.

code (c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BES-BBS :: Le Commencement :: L'épreuve :: Epreuves validées-
Sauter vers: