RSS
RSS



 

 :: Le Commencement :: Les prédéfinis :: Corps professoral Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Professeur de DCFM, Jean Frisson

avatar
Messages : 65
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 15/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Oct - 15:11




Jean Frisson
Cours.



Sorcier/Vampire + 32 ans +
Jon Kortajarena

Frisson avait plusieurs passions dans la vie, mais rien n'avait su égaler celle de coller un enfant : adulte, élève, vieux, jeune, sans pieds ou muet; rien n'arrêtait la terreur des Défenses Contre les Forces du Mal. Des insultes fleuries accompagnaient toujours des livres volants dans la face de ses élèves, et la plupart des premières années peinaient à garder leur calme ou culotte propre. Donnant ses cours dans des lieux des plus insolites, il expliquait que l'ambiance morbide de la salle de torture ne faisait qu'introduire celle des années qu'ils allaient passer ensemble. Différentes cibles étaient d'ailleurs élues au fur et à mesure de son séjour à l'école : pour avoir éternué en public ou bien avoir préféré un pudding au chocolat plutôt qu'à la fraise, il transformait l'année des nourrissons en un bien rude calvaire.

Jean Frisson ne semblait pas très fan de sa personne. Originaire de Roumanie, il vouait une admiration cachée pour Vlad L'empaleur tandis qu'il reniait son ascendance vampirique (et pourrissait l'existence de ceux qui le faisaient remarquer). Certains le confondraient avec un psychopathe, d'autres reconnaîtraient qu'il en était bien un; mais tous s'agenouillaient devant sa baguette ensanglantée et son esprit qui ne l'était pas moins.


Morgan Sorensin
Apprenti-esclave
Morgan et Jean ne constituaient pas exactement la plus belle histoire d'amour de tous les temps. Morgan était son assistant par défaut, Frisson s'amusait à mal-prononcer son nom : bref, Soren-saint et lui ne semblaient pas là par plaisir. Relation ambiguë entre deux énergumènes : suis-moi j'te fuis, fuis-moi j'te suis ? So-rein-sein était-il condamné encore bien longtemps à supporter les foudres de Fris-sans-gêne bien longtemps ? Il n'avait pas le temps d'y penser : le voilà qu'il devait aller cracher dans son café... ;)


Pissander Gnagnanov
Soins aux Faibles
Pisse avait développé en un an une certaine admiration pour le professeur : ses classes paraissaient toujours calmes, jamais plus d'un élève ne criait de peur à la fois, et l'autre homme semblait lui offrir un sourire - pas forcément des plus rassurants mais un sourire quand même. La version de Frisson a toujours quelque peu différé : Gnagnanov était un bambin capricieux enseignant une des matières les plus molles qui soit; aussi s'était-il empressé de lui avoir fait remarquer. L'admiration aurait laissé place à de la crainte, de la tristesse et peut-être même de la colère; et tandis qu'il avait essayé de lui répondre, il était resté sur les fesses. Déçu, le professeur de Soins aux Créatures Magiques décida de ne pas l'inviter à sa prochaine soirée paillettes dans son appartement. Nah. :p


Delilah Lorkins
Infirm-sert à rien
Delilah était vraisemblablement inutile à l'école : présente une fois par an, ou presque, elle réparait autant de bobos que Frisson n'avait soigné de coeurs brisés. Et tout ce cirque pour un demi-salaire, en plus ? Le professeur lui riait au nez allègrement lorsqu'il la voyait détaler. Frisson prenait un malin plaisir à la torturer : glissant une remarque acerbe, il regardait son visage changer de couleur et se déformer. Il sentait son poing se serrer, menacer de s'écrouler contre son nez... Ce n'était pas parce qu'il l'entendait murmurer des insultes qu'il allait l'écouter.


Grace Snor-McDo
Vieille apprentie
Avant Morgan, il y avait eu le vide. Et avant le vide, il y avait eu Grace. Debout derrière son bureau et avec tout le répondant que sa demi-portion de frère n'aurait jamais, c'était sans nul doute la seule personne près de lui qu'il avait réussi à tolérer plus ou moins. Du respect ? Meh. Peut-être qu'il n'irait pas jusqu'à là. Mais c'était cette même femme qui un jour lui avait dit qu'il avait autant à enseigner les forces du mal qu'à les pratiquer, et si beaucoup le pensaient; peu lui avait un jour formulé.


code black pumpkin
avatar SWAN, icon twisted lips

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 65
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 15/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Oct - 15:22
Anciens élèves a écrit:

Oleksander Romanov-Rousseau : Roumain n°1 rimait avec vaut-rien, et cela ne pouvait pas être un hasard ! Elève bruyant, sans génie, mégalo; brasser de l'air ne faisait pas de la bière (sinon, le roumain serait déjà ivre). En dessous de tout, même de sa soeur qui n'était pas vraiment grande. Pourrait mieux faire ? Peu de chance que le garçon puisse donner mieux que les années précédentes. Ne pas choisir sa matière en cursus = seule bonne chose adoptée dans la classe. [DÉSOLANT]

Oksana Romanov-Rousseau : Meilleure... En partant de la fin. Roumain n°2, c'était l'élève médiocre qui se voulait modèle. Trop humiliée par son frère qu'elle enviait au plus haut point (et il n'y a rien à envier, franchement), elle rejetait ses fautes sur lui au lieu de s'en prendre à soi-même. Toujours collée, dernière de la classe, élément perturbateur d'un ensemble déjà mauvais. [TROLL]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BES-BBS :: Le Commencement :: Les prédéfinis :: Corps professoral-
Sauter vers: