TOP SITE
Pensez à voter régulièrement!



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
avatar
Famille Obéron
Messages : 103
Baguettes en sucre : 0
Date d'inscription : 30/05/2017
Age : 18
Nom de l'avatar : Aquamarintheone
DC : Melville Grivois
❖ ❖ ❖ ❖
MessageComme un conte de fée. [ALLEMAGNE ♠ TGV ♠ ROMCOM ♠ Ft Yandros] | Ven 5 Jan - 16:58


En ce jour du réveillon de Noël, la neige tombait dans les rues de Berlin. Partout, des gens se baladaient, dans la joie de cette magie annuelle. Les moldus, fervent adorateur de cette fête hivernale, chantaient et se baladaient des sacs pleins les bras. Tout emmitouflé dans sa large écharpe de laine et dans son gros manteau, les mains enfoncées dans les poches, Sascha se maudissait d'être rentré chez lui. Il s'était pourtant promit de ne jamais y remettre les pieds mais... Il avait eu besoin de prendre du large de son école et surtout, de son professeur.

Les cours n'étaient plus les mêmes en évitant du mieux qu'il pouvait le regard de cet homme. Les jours n'étaient plus les mêmes en cessant de traquer monsieur Halluin juste pour le plaisir de le croiser et au mieux de lui tirer un sourire. Peut-être allait-il finalement demander un transfert à Poudlard ? Non, ce serait bien trop compliqué, il avait déjà doublé une année pour pouvoir apprendre à parler français, il avait donc déjà pas mal de retard pour son âge sur son éducation magique. Soupire. Il allait devoir bientôt rentrer. Entre un père hypocrite et une mère toxique... Il préférait largement la douleur de refouler son amour pour son professeur. Nouveau soupire.

Devant la grille de la grande bâtisse qu'il habitait alors, il s'arrêta un instant et leva les yeux au ciel. Le bleu infini était couvert d'une épaisse couche de nuages oscillant entre le gris clair et le blanc, et la neige ne cessait de tomber à gros flocons. Cette lumière rendait les yeux de notre jeune allemand d'une couleur si foncée qu'on les croirait presque marrons, au lieu de leur vert pétillant habituel. Si seulement son professeur pouvait surgir de nul part et le kidnapper vers un monde meilleur où ils pourraient consumer leur amour en paix... Il pouvait toujours sentir le baiser carnassier que lui avait offert le professeur la dernière fois qu'ils s'étaient parlés, le soir d'halloween. Il avait toujours l'odeur de l'homme gravé en lui.

Voilà que ses idées divaguaient de nouveau, comme chaque soirs alors qu'il se retrouvait seul. Et, gêné qu'on puisse le surprendre dans quelques rêveries érotiques au beau milieu de la rue, les joues rougies tant par l'embarras que par le froid, il s'avança vers le portail qui menait à la chaleur de son foyer pourtant plus froid qu'un iceberg.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beauxbatons
Messages : 75
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 23/08/2017
Nom de l'avatar : Emil Andersson
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Comme un conte de fée. [ALLEMAGNE ♠ TGV ♠ ROMCOM ♠ Ft Yandros] | Ven 5 Jan - 18:31


Quitte à enfreindre les règles, autant le faire jusqu'au bout. Quand il avait appris que Sascha, un de ses élèves, quittait BeauxBâtons pour rentrer dans son ancienne école en Allemagne, le professeur Halluin avait disjoncté. Il n'avait jamais piqué une colère telle que celle-là. Il avait hurlé sur beaucoup de monde, il avait brisé beaucoup d'objets et avait frappé beaucoup de murs.
Parce que Sascha n'était pas qu'un simple élève, il était beaucoup plus pour Yandros, il était la personne qu'il aimait le plus au monde, il était son amoureux.

Dès qu'il avait pu prendre des congés, Yandros n'avait pas réfléchi longtemps à sa destination. Il allait chercher Sascha, ou dû moins lui parler. Il ne pouvait pas continuer comme cela. Il était d'une humeur massacrante et tout le monde s'en rendait compte, mais le problème c'était que cet apparent énervement cachait sa profonde mélancolie due à l'absence de l'homme de sa vie. Il avait volé l'adresse des parents de Sascha dans son dossier scolaire (rien de plus facile pour le professeur de sortilège) et avait cherché un endroit ou transplaner en toute sécurité dans la ville de Berlin.

Une fois arrivé là-bas, il ne perdit pas de temps. Il voulait voir Sascha, il en mourrait d'envie depuis plusieurs semaines. Il était à la fois inquiet et excité à l'idée de revoir le charmant visage du garçon. Il faisait froid, mais la chaleur qui lui étreignait les entrailles faisait qu'il ne ressentait pas l'air frais du mois de Décembre.

Le professeur arpenta les rues de la ville jusqu'à enfin s'approcher de l'endroit ou devait se tenir l'habitation du jeune homme. Il en était sûr, l'adresse correspondait. Il ne pouvait pas se tromper.

Soudain, il vit une silhouette qu'il connaissait et qu'il espérait connaîtrait encore mieux très prochainement.

« Monsieur Dunkel-Grivois ? »

Yandros avait du mal à contenir l'émotion dans sa voix. Sous son bonnet, ses cheveux avaient pris une belle couleur rose. Il retenait avec difficulté ses larmes de joie. Sascha lui avait tellement manqué, mais il ne pouvait pas se donner en spectacle au milieu de la rue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Famille Obéron
Messages : 103
Baguettes en sucre : 0
Date d'inscription : 30/05/2017
Age : 18
Nom de l'avatar : Aquamarintheone
DC : Melville Grivois
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Comme un conte de fée. [ALLEMAGNE ♠ TGV ♠ ROMCOM ♠ Ft Yandros] | Ven 5 Jan - 18:57


La main sur le portail, Sascha se figea. Ici, personne ne l'appelait ainsi. Cette voix... c'est impossible... Est-ce que monsieur Halluin était vraiment apparu de nul part comme il le souhaitait tant ? Le jeune homme leva les yeux au ciel, est-ce que la bonne étoile existait vraiment ? Non, impossible, il avait dû rêver. Persuadé d'avoir eu une hallucination, il appuya sans conviction sur la poignée. Mais peut-être que... Se laissant le bénéfice du doute, il jeta un regard en arrière.

Sa bouche s'ouvrit, sans qu'aucun son n'en sorte. Ses yeux aussi s'écarquillèrent. Il est là ! Il est vraiment là ! Sa main vint couvrir le bas de son visage tant son incrédulité était énorme. Il n'en croyait pas ses yeux ! Après quelques minutes à le fixer comme s'il allait disparaître d'un moment à l'autre, ses jambes se mirent en mouvement. D'un coup, il se mit à courir en direction de son professeur, un large sourire fendant son visage angélique en deux. Dans sa course, il manqua de tomber plusieurs fois, mais ce fut en un seul morceau et les larmes aux yeux qu'il se jeta dans les bras du professeur.  

Professeur Halluin ! Vous êtes là ! Dit-il finalement d'une voix suraiguë, se retenant de vraiment lui sauter dans les bras, s'en tenant à une accolade complice mais en rien suspecte. Que faites vous là ? Je suis vraiment heureux de vous voir ici.

Si leur proximité n'était pas plus dérangeante que ça, ses yeux quant à eux débordaient d'amour. L'étincelle qu'ils avaient retrouvé en disait long sur le bonheur qu'il ressentait, et l'amour qu'il peinait à garder pour lui. Même complètement caché sous de la laine, il était si beau, si grand, là devant la maison de ses parents. La neige qui tombait, les lumières qui scintillaient, les chants qui résonnaient, oui, c'était vraiment la magie de Noël.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beauxbatons
Messages : 75
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 23/08/2017
Nom de l'avatar : Emil Andersson
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Comme un conte de fée. [ALLEMAGNE ♠ TGV ♠ ROMCOM ♠ Ft Yandros] | Ven 5 Jan - 21:19


Yandros avait eu peur que Sascha ne soit pas heureux de le voir. Mais apparemment, ce n'était pas le cas. Il fut ravi de sa réaction, et le revoir après toutes ces semaines, le rendit des plus heureux, il le trouvait encore plus beau. Il était bien plus atteint par le virus de l'amour qu'il ne se laissait l'entendre.
Le simple petit contact qu'il avait eut avec le garçon, bien que bref et plus que chaste, avait eu l'effet d'un puissant calmant. Yandros se sentait léger pour la première fois depuis des lustres. Comment il avait osé le rejeter ? Il ne pouvait pas vivre sans lui c'était évidant.

« Heureux de vous revoir Monsieur Dunkel-Grivois. Et joyeux Noël ! »

La main du professeur hésita un long moment avant de prendre discrètement celle de son élève, il était fébrile et le simple fait de croiser ses doigts dans ceux de son élève était la plus belle chose qui lui arrivait aujourd'hui.

« Tu es un idiot … Mais moi aussi j'en suis un … Alors on va dire qu'on est une belle paire d'idiot. »

De sa main libre, Yandros caressa les lèvres de son interlocuteur. Il avait envie de les lui dévorer, mais pas au milieu de la rue. Cela ne se faisait pas. Il était toujours l'adulte dans cette relation. Déjà lui tenir la main c'était beaucoup par rapport à ce qu'il pouvait faire en public il y a quelques semaines.

« Je t'aime … Sascha … Je … veux que tu reviennes à BeauxBâtons. »

Il plongea son regard dans celui si pétillant de son ancien élève. Il s'était rendu compte qu'il ne pouvait rien faire sans lui. Mais là, c'était tout juste s'il ne le demandait pas en mariage à l'instant. Mais il fallait encore attendre quelques mois pour cela. Tout semblait tellement magique, il allait bien, Sascha allait bien et le paysage autour d'eux rendait les choses encore plus magique.

Oubliant tout le reste, il rangea sa raison tout au fond de son esprit et il embrassa tendrement son vis-à-vis. Contrairement aux autres baisers qu'ils avaient échangé, celui-là n'avait rien à voir : pas de passion dévorante, seulement de la douceur et de la tendresse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Famille Obéron
Messages : 103
Baguettes en sucre : 0
Date d'inscription : 30/05/2017
Age : 18
Nom de l'avatar : Aquamarintheone
DC : Melville Grivois
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Comme un conte de fée. [ALLEMAGNE ♠ TGV ♠ ROMCOM ♠ Ft Yandros] | Sam 6 Jan - 10:01


A vous aussi, professeur Halluin... Marmonnait-il dans la large écharpe qui lui couvrait le bas du visage.

Est-ce que leur rencontre n'était vraiment finalement iniquement due au simple fait du hasard ? Leurs doigts qui s'emmêlaient et voilà de nouveau son visage qui s'empourprait et son souffle qui se coupait. Une paire d'idiots ? Mais qu'est-ce qu'il racontait ? Sascha n'en comprenait pas un mot. Qu'est-ce que tout cela veut dire ? Une étincelle d'espoir brûlait son ventre, réveillant les centaines de papillons qu'il avait eu du mal à calmer pourtant.

Lorsque le professeur lui caressa les lèvres, le jeune homme pencha naturellement la tête vers sa paume, ne quittant pas des yeux ce professeur incompréhensible. Enfin, incompréhensible jusqu'à ce qu'il balance finalement les mots. Les Mots qu'il avait tant rêvé d'entendre jusque là. Son visage s'éclairait d'autant plus, et finalement, quelques larmes de joies perlèrent de ses yeux amusés et un petit rire cristallin parvint à s'échapper de la grosse couche de laine.

Souriant toujours, il répondait au baiser. Serrant ses doigts autour de ceux du professeur, il aurait voulu que cet instant s'éternise à jamais. Mais toutes les bonnes choses ont une fin. Tant pour respirer que pour la bienséance, Sascha mit court au baiser avant de s'essuyer les yeux. Il regardait l'homme avec une admiration parfaitement assumée, et un bonheur évident.

Professeur Halluin... Je suis simplement en vacances... Je serais revenu avant la rentrée. Lança-t-il entre deux rires avant de souffler pour se calmer un peu. C'est vrai que j'ai pensé à demander un nouveau transfert, j'en avais parlé avec le professeur Ivanov. Mais j'ai pris bien trop de retard déjà, je ne peux pas me permettre de recommencer encore. Se justifiait-il en se dandinant d'un pied à l'autre.

Si à première vue rien ne semblait gâcher le tableau de ce couple timide, tâtonnant, si on s'attardait au décors, on aurait pu y voir une ombre. De l'autre côté de l'imposant grillage, postée à une fenêtre du premier étage, une silhouette sombre espionnait cette émouvante scène comme le chasseur guettant sa proie. Fort heureusement, les bonnets et autres écharpes cachaient l'identité de cette personne qui embrassait quelques seconde plus tôt son fils unique. Voilà que l'enfant passerait un sale quart d'heure en rentrant. Le rideau revint à sa place.

Est-ce que vous souhaitez entrer, professeur Halluin ? Proposait l'adolescent. Ou peut-être aller boire quelque chose de chaud ? Il prit un instant de réflexion avant de continuer. Si vous me laissez un instant, je peux aller faire mon sac et... Et je peux rentrer avec vous. Ses joues ne pouvaient être plus rouges.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beauxbatons
Messages : 75
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 23/08/2017
Nom de l'avatar : Emil Andersson
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Comme un conte de fée. [ALLEMAGNE ♠ TGV ♠ ROMCOM ♠ Ft Yandros] | Dim 7 Jan - 12:55


Yandros tomba littéralement des nus quand Sascha lui avoua qu'il n'était là que pour des vacances. Il avait perdu toute raison quand on lui avait dit que son élève était partie. Car pour lui, il ne pouvait qu'avoir quitté définitivement son école. Et le professeur en plus de culpabiliser par rapport à son propre comportement, pensait avoir perdu son meilleur élève. Et pour le professeur qu'il était c'était inimaginable. Il venait de se trouver une excuse valable pour aller retrouver Sascha. Il ne pouvait pas dire clairement à tous ses collègues "Je vais chercher Sascha Dunkel-Grivois parce que je l'aime ..."

Même si ces cheveux gardaient leur belle couleur rose, les joues du professeur rougirent de honte. On pouvait dire que l'amour lui faisait perdre la tête.

" Des va ... vacances ? ... Je ... pensais ... Je suis vraiment le seul idiot ici ... Bon alors, tout va bien ? Et tu n'es pas déprimé en faite ... ? "

Yandros en savait pas ou se mettre, s'il avait pu se faire aussi petit qu'une sourie, il l'aurait fait. Heureusement, que son amoureux prit les choses en main et lui proposa de rentrer ou de boire quelque chose de chaud.

" Entrer chez toi ? Je ne sais si ça serait une bonne idée. Comment on expliquerait que ton professeur de Sortilège soit ici alors qu'il ne parle pas un mot d'Allemand ? "

Malgré les progrès qu'il avait faits, Yandros était toujours terrorisé de se faire découvrir dans cette relation professeur / élève. Même s'il était en train de déclarer sa flamme à son élève mineur, il n'allait pas faire son coming-out devant la famille de se dernier. Et quoi que ce dernier en dise, le professeur risquait gros. Il avait déjà assez de soucis en temps que Métamorphomage, il ne manquerait plus qu'il se fasse remarquer pour ça. Mais il ne pouvait faire autrement et s'il continuait à ignorer ses sentiments pour Sascha il en mourrait.

Quand Sascha lui proposa de rentrer avec lui en France, il se sentit encore plus bête d'être venu le chercher pour rien. De plus, c'étaient les fêtes de Noël et il ne se voyait pas le priver de ça. Puis, de fil en aiguille, il lui déballa un peu tout ce qu'il avait sur le coeur. Là en plein milieu de la rue.

" Non, je ne vais pas te priver de tes vacances en famille ... Ça m'embêterait ... Je suis vraiment confus, j'ai paniqué quand on m'a dit que tu étais rentré chez toi, je pensais que c'était pour toujours. Je sais que c'est de ma faute, je ne sais pas comment gérer ce qu'il nous arrive à tout les deux. Et pourtant c'est moi l'adulte ici. Mais je sais que je t'aime et que je ne veux pas être séparé de toi. Je sais qu'on est mal à l'aise tout les deux ... Mais il faudrait qu'on passe par-dessus ça pour ne pas gâcher nos peu de moment ensemble ... "

Yandros souriait mais grelottait. Il ne pensait pas qu'il faisait aussi froid ici, en Allemagne. Et maintenant que la pression venait de retomber, il commençait à ressentir la température extérieure de manière un peu plus violente.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Famille Obéron
Messages : 103
Baguettes en sucre : 0
Date d'inscription : 30/05/2017
Age : 18
Nom de l'avatar : Aquamarintheone
DC : Melville Grivois
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Comme un conte de fée. [ALLEMAGNE ♠ TGV ♠ ROMCOM ♠ Ft Yandros] | Dim 7 Jan - 18:53


Plus le professeur parlait, et plus Sascha comprenait. Si il était là, c'était effectivement pour lui. Parce qu'il avait peur de le voir partir. Parce qu'il avait peur de le perdre. C'était à le faire fondre. Mais d'un coup tout son enthousiasme retomba. Est-ce qu'il allait bien ? Maintenant que monsieur Halluin était là, oui, il allait bien. Mais dans les faits... Comment aller bien dans le climat dans lequel il était actuellement.

Et bien, ça va. Marmonna-t-il rapidement. Maintenant que je suis avec vous, je vais bien.

Haussement d'épaule. Il allait répondre à ses questions lorsque finalement l'adulte se mit à débiter tout un tas de choses, vidant son sac là, aux pieds du jeune homme.  La tête penchée sur le côté, il buvait ses paroles, se nourrissait de tout l'amour qui débordait de chacun de ses mots. Si ça, ce n'était pas une façon de lui faire une déclaration d'amour... Il ne savait pas ce que c'était.

Professeur Halluin... Monsieur Halluin... bafouilla-t-il, embarrassé de ne pas savoir comment l'appeler de sorte à ce que ce soit plus informel, Vous êtes ici, nous sommes ensemble, je ne vais pas vous laisser rentrer fêter Noël de votre côté alors que... Sascha jeta un oeil mauvais en direction de la maison, puis revint vers son amoureux, beaucoup plus doux. Noël c'est fait pour être avec les gens qu'on aime... Je tiens à ce que ce soit notre... premier noël... A mesure qu'il prenait conscience de ce qu'il disait, il s'empourprait de nouveau et sa voix se faisait de plus en plus petite. Niveau assurance et confiance en lui, il avait vu mieux pour le coup. J'ai plus de raisons de vouloir le passer avec vous, que de le passer seul ici. Profitons simplement de notre moment ensemble. Dit-il finalement en se dandinant de plus en plus, lui aussi en proie au froid ambiant. Je vais les prévenir que je ne serai pas là ce soir, attendez moi ici si vous le préférez. Décida-t-il finalement.

Joignant le geste à la parole, Sascha fit volte face. Mais dans son habileté légendaire, et son attention hors du commun... Le jeune homme glissa sur une plaque de glace. Se rattrapant de justesse, et dans une pirouette magistrale, à son cher et tendre jeune professeur, se tordant la cheville dans le même mouvement. Ce n'était pas encore arrivé aujourd'hui, après tout.

verdammte Scheiße ! S'exclama alors le jeune allemand, crachant ces jurons machinalement d'une voix gutturale et rocailleuse. Je suis désolé, Professeur. Sa voix était beaucoup plus douce et fluette avec le changement de langue. La magie de la langue germanique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beauxbatons
Messages : 75
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 23/08/2017
Nom de l'avatar : Emil Andersson
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Comme un conte de fée. [ALLEMAGNE ♠ TGV ♠ ROMCOM ♠ Ft Yandros] | Dim 7 Jan - 20:28


Après les explications de Sascha, le professeur ne put qu'acquiescer, il préférait apparemment passer Noël avec lui plutôt qu'avec sa famille. Yandros n'insista donc pas et allait attendre tranquillement le jeune homme. Le professeur commençait par contre à regretter de ne même pas avoir prévenu ses parents qu'il ne viendrait pas ce soir. Il les avait beaucoup évité dernièrement, car il ne savait pas comment leur expliquer son état pitoyable sans leur parler de Sascha. Mais il était peut-être temps de leur avouer qu'il préférait les garçons ...

Soudain, une glissade spectaculaire de son élève le sortie de ses pensées.

" SASCHA ! Par la barbe de Merlin ... "

Yandros serra ses bras autour de la pauvre chose qui, dans une magnifique acrobatie, venait de manquer de s'étaler par terre. Il lui avait déjà donné un aperçu de sa maladresse dans sa salle de cours mais là, il risquait de se faire beaucoup plus mal. La neige et l'hiver ça pouvait être très beau mais si Sascha était blessait, Yandros serait capable de faire fondre à coup de baguette tout la neige de la rue pour que son petit amoureux puisse marcher en toute tranquillité.

Il secoua la tête pour se remettre les idées en place. C'était tout de même un peu excessif de penser cela, mais il ne pouvait s'empêcher de vouloir le protéger à tous prix, il ne ferait donc que fondre la neige qui se trouve sur le chemin du jeune homme.

" Tu vas bien ? Tu ne t'ai pas fait mal ? Tu sais qu'à faire des choses de ce genre je vais mourir d'un arrêt cardiaque un jour. Je te ramène chez toi, une fois à l’abri je regarderais si tout va bien d'accord ? "

Encore une fois, il ne laisser pas le temps au jeune homme de répondre. C'était une mauvaise habitude qu'il avait quand il était trop passionné par quelque chose. Sans demander sa permission à Sascha, Yandros le souleva du sol le prenant comme une princesse pour l'accompagner jusqu'au pas de la porte. Il ne pouvait pas laisser son amoureux risquer une nouvelle chute d'ici sa mise en sécurité à l'intérieur.

" Et ... euh ... Yandros ... Je m'appelle Yandros arrête de m'appeler professeur Halluin. Ça me met mal à l'aise. Je crois qu'on sort ensemble maintenant non ? "

Le professeur disait cela sans oser regarder son élève dans les yeux. Il n'en revenait pas de ce qu'il disait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Famille Obéron
Messages : 103
Baguettes en sucre : 0
Date d'inscription : 30/05/2017
Age : 18
Nom de l'avatar : Aquamarintheone
DC : Melville Grivois
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Comme un conte de fée. [ALLEMAGNE ♠ TGV ♠ ROMCOM ♠ Ft Yandros] | Dim 7 Jan - 21:03


Je peux !... Commença-t-il à répondre au moment même où le professeur le prit dans ses bras. Tout va bien, ne vous en faites pas, j'ai l'habitude. C'est constamment comme ça, cheville, genou, je ne fais même plus attention. Je peux marcher je vous assure. Débita-t-il d'un coup, sous l'effet de l'embarras d'être comme une princesse, les bras autour du cou de son Prince.

Mais évidemment, quoi qu'il aurait pu dire ou faire n'aurait pu lui faire toucher de nouveau le sol. Résigné, il lâcha un long soupire, d'aise ou d'agacement, qui pouvait savoir. Un peu les deux à la fois. Le temps des quelques pas, la tête enfouie dans son écharpe, il prit le temps de regarder le visage de l'adulte. Un Prince. Définitivement. Il n'y avait pas que son caractère ou son côté avenant et protecteur... Physiquement, il avait tout d'un Prince. Ses yeux, dont les sourcils donnait un air grognon, étaient un puis d'émotion. Il essaya d'en deviner la couleur rapidement.

Faudra que je me fasse une petite encyclopédie des couleurs de vos émotions... Pensa-t-il à haute voix, au même moment où ledit Yandros se présenta plus intimement, précisant d'ailleurs un détail qui manqua de faire défaillir le jeune homme. B-b-b-bien sûr... N-Nous... Je veux dire, oui. Y-Y-Y... Bafouillait-il en cachant son visage contre le torse du professeur.

A peine eurent-ils mit le pied sur le pas de la porte que déjà celle-ci s'ouvrit. Devant eux, une femme emplissait tout l'espace de l'entrée. Son charisme était dévastateur et semblait presque palpable. Très grande tant par sa taille que par son aura, elle regardait de haut en bas les deux jeunes hommes, lèvres pincées et regard désapprobateur. Plissant les yeux, elle s'écarta d'un pas. Un seul. Là derrière elle, un homme tout aussi grand, mais à l'air beaucoup plus amical, se fit remarquer.

Evangeline, lass sie rein! Komm schon Kinder, du musst kalt sein. Ist Sascha etwas passiert? Lança l'homme dans un allemand à l'accent français très prononcé.

C'est rien, je me suis tordu la cheville. Répondit alors Sascha en français, pour que Yandros puisse suivre la conversation. Son ton était froid, agacé. La mère s'écarta un peu plus pour laisser rentrer les deux hommes. Je venais chercher mes affaires, je sors ce soir. Je prends aussi mes affaires pour l'école, je rentrerai chez moi de suite après certainement. Continua-t-il sans même adresser un regard à ses parents, et se tortillant pour espérer descendre des bras de son petit ami.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beauxbatons
Messages : 75
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 23/08/2017
Nom de l'avatar : Emil Andersson
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Comme un conte de fée. [ALLEMAGNE ♠ TGV ♠ ROMCOM ♠ Ft Yandros] | Lun 8 Jan - 12:00


Les cheveux de Yandros tournèrent au Violet quand son petit copain évoqua le souhait de réaliser un dictionnaire.

" C'est de la triche si tu décodes mes couleurs ... Parce que moi je connais pas tes émotions ... "

C'était un des désavantage des métamorphomages. Avoir ses émotions exposées aux yeux de tous, n'était pas la chose la plus rassurante. En temps normal, rien d'handicapant, mais avec quelqu'un qui le connaîtrait au fur et à mesure de leur relation, sur le bout des ongles, c'était un point faible évident.

Le professeur ne s'était pas attendu à l'ouverture de la porte devant lui.

" Euh ... Bonsoir ... "

La personne qui tenait la poignée semblait être la plus antipathique de l'univers. Il sentait Sascha se tortiller contre lui, alors qu'il répondait à un homme qui se situait derrière la bonne femme. Yandros, le serra un peu plus fort pour lui intimer de se calmer et s'adressa à lui de manière autoritaire.

" Toi assis ! Je vérifie d'abord ta cheville avant que tu commences à gambader partout ... "

Il déposa délicatement Sascha au sol et lui lança un regard sans équivoque. S'il devait le forcer à s'asseoir quelque part, il le ferait. Donc le jeune homme avait tout intérêt à se poser quelques secondes le temps que le professeur puisse pratiquer le sorts dont il avait besoin.

Une fois le jeune homme calmement assis, Yandros se mis à genoux devant lui et sortie sa baguette. De sa main libre, il attrapa précautionneusement la cheville de Sascha. Puis, il agita savamment sa baguette au-dessus celle-ci alors qu'il la maintenait fermement mais délicatement.

" Vulnera Sanentur ! "

Sa voix était ferme, comme toujours lorsqu'il pratiquait des sortilèges. Il n'était pas spécialisé en magie médicale, mais ce sort devrait largement faire l'affaire. Il aurait pu l'utiliser sur lui lors de l'incident du lac le soir d'Halloween, mais ce soir là il était bien trop fébrile et distrait pour utiliser sa magie en toute sécurité.

Yandros ne put retenir un petit sourire en se relevant. Il avait agrémenté ce dernier d'un discret clin d'oeil.

" Au moins, s'il y avait la moindre chose ... enfin bref ... tu es guéris. "

Il alla ensuite se présenter aux deux adultes, qui, il supposa devaient être les parents de Sascha. Il tendit la main en face de la dame.

" Je m'appelle Yandros Halluin, je suis dans la même école que Sascha. "

Il avait pris soin de ne pas se présenter comme professeur. Après tout, comme il l'avait dit précédemment, qu'aurait fait un professeur de Sortilèges français, ici, le soir du réveillon ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Famille Obéron
Messages : 103
Baguettes en sucre : 0
Date d'inscription : 30/05/2017
Age : 18
Nom de l'avatar : Aquamarintheone
DC : Melville Grivois
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Comme un conte de fée. [ALLEMAGNE ♠ TGV ♠ ROMCOM ♠ Ft Yandros] | Lun 8 Jan - 14:35


Lorsque l'homme ordonna au plus jeune de s'asseoir, Sascha lui adressa un regard mauvais tout en obtempérant. Il retira son bonnet et son écharpe, dévoilant son visage androgyne et ses cheveux turquoises. Cet air mécontent renforçait son air enfantin. Alors que son professeur et petit ami s'occupait de sa cheville à peine rougie, il leva les yeux vers sa mère. Cette dernière les regardait, bras croisés et air hautain. Le sourcil en l'air, elle devait bien se demander pour quelle raison est-ce que cet homme s'adressait ainsi à son fils et surtout, par quelle magie est-ce que ce dernier avait pu obtempérer sans mot dire. Ce fut avec un air de biche effarouchée qu'il revint vers Yandros qui venait de terminer. Au clin d'oeil discret, et à ce sourire léger, il en oublia de suite sa mauvaise humeur. Enfin, jusqu'au moment où son magnifique amoureux voulu serrer la main de sa mère.

D'un bond, il se mit sur pied et vint le rejoindre - notant au passage qu'effectivement, il n'avait plus mal du tout. Une fois à côté du professeur, il vit sa mère répondre fermement à sa poignée de main. La femme d'une quarantaine d'années à la chevelure blonde et soigneusement tirée en un chignon strict, semblait juger tant son fils que cet homme. Après tout, elle les avait vu s'embrasser. Quelque chose de louche se cachait là dessous, elle le sentait bien.    

Evangeline Dunkel. Répondit-elle en lui adressant un regard scrutateur. Très belle exécution du sortilège, vous n'êtes pas un élève. Dit-elle en haussant un sourcil inquisiteur avant de lui lâcher la main.

Je m'appelle Bellamy Grivois. Enchanté de faire votre connaissance. Vous prendrez un café ou un thé ? Une bière ? En attendant que Chachat prépare ses affaires ? Ajouta le père d'un ton enjoué non sans laisser penser à son autre fils tout en tendant la main à Yandros.

Sascha, depuis qu'il était rentré, ne pouvait plus voir son père en peinture. Aussi charmant et jovial pouvait-il être, il ne voyait que le mensonge dans lequel il avait vécu. Il ne lui avait même pas parlé du fait qu'il avait retrouvé Melville. Mais cette ressemblance frappante dans leur comportement avait le don de faire sortir le jeune de ses gonds. Après avoir marmonné un "je reviens" un peu rapide et mâchonné à Yandros, il s'éclipsa dans sa chambre.

Ah, ces enfants... Vous voulez aller le rejoindre et que je vous apporte à boire ?
Sinon installez-vous il n'y a aucun soucis.
Lui dit-il en pointant la porte de la chambre puis le canapé en bon hôte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beauxbatons
Messages : 75
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 23/08/2017
Nom de l'avatar : Emil Andersson
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Comme un conte de fée. [ALLEMAGNE ♠ TGV ♠ ROMCOM ♠ Ft Yandros] | Lun 8 Jan - 18:44


Les cheveux du professeur perdirent leur couleur violette pour tendre vers un bleu clair. Il sentait que Sascha n'était pas à l'aise d'être ici avec ses parents. Ou alors il n'était pas à l'aise d'être avec Yandros devant ses parents. Après tout, si lui n'avait toujours pas parlé à ses parents de son orientation, pourquoi le jeune Sascha l'aurait fait ? Il comprennait tout à fait le malaise du jeune homme.

Yandros venait de louper son premier mensonge, quand la mère fit la remarque quant à l'exécution de son sort. En effet, il ne ressemblait plus à un élève et se sort n'était pas abordé en cours... Il devait réfléchir rapidement à une nouvelle excuse. Un professeur n'avait strictement rien à faire dans la maison familiale d'un de ses élèves.

" Merci Madame Dunkel, en effet, je ne suis plus élève mais je suis intervenant dans les cours de Sortilèges de mon père. Je pense devenir professeur comme lui. J'adore l'enseignement. "

Bon, un demi-mensonge ne pouvait pas faire de mal. Il n'était plus intervenant depuis longtemps et son père n'avait jamais donné un seul cours de Sortilèges de sa vie, mais il n'était pas loin de la vérité ...

Yandros ne manqua pas de lui serrer la main du père, qui d'une manière très cordiale, l'invita à boire quelque chose. Le professeur allait répondre quand Sascha se retira d'une humeur encore plus inquiétante selon Yandros. Il y avait vraiment quelque chose qui clochait ici. Hormis la différence d'accueil entre les deux parents : chaleureux pour l'homme et plus froid que l'Antartique pour la femme, tout paraissait normal. Il retint un sourire quand Monsieur Grivois appela Sascha par un surnom que le professeur ne manquerait pas d'utiliser à nouveau.

" Je ne vais rien prendre Monsieur Grivois, comme Sascha à l'air pressé ... Je n'ai pas envie de le ralentir. Mais c'est très attentionné de votre part. "

Il jeta un coup d'oeil vers la chambre ou avait disparut son élève, puis vers le canapé désigné par le père.

" Je vais attendre Sascha ici, si cela ne vous dérange pas. Je n'ai pas envie d'imposer ma présence plus que de raison. "

Yandros commençait à regretter de ne pas avoir suivi son petit copain dans sa chambre. Qu'est-ce qu'il allait bien pouvoir raconter à ses deux personnes qu'il ne connaissait pas et dont l'une d'elle semblait vouloir lui sauter à la gorge. Il s'assit sur le canapé désigné précédemment et attendit sagement le retour de son élève, souriant maladroitement dans l'espoir de détendre un peu l'atmosphère.

" Vous avez une maison immense, c'est impressionnant. "

Il se racla la gorge à la fin pour retrouver sa voix normale et taire l'intonation aigüe qu'elle venait de prendre. Mais inexorablement, au fur et à mesure que les minutes passaient, ses cheveux devenait de plus en plus bleu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Famille Obéron
Messages : 103
Baguettes en sucre : 0
Date d'inscription : 30/05/2017
Age : 18
Nom de l'avatar : Aquamarintheone
DC : Melville Grivois
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Comme un conte de fée. [ALLEMAGNE ♠ TGV ♠ ROMCOM ♠ Ft Yandros] | Lun 8 Jan - 20:10


Dans sa chambre, Sascha grognait dans son coin, fourrant quelques affaires dans sa valise. Il avait déjà préparé le plus gros de ce qu'il avait à prendre, ayant dans tous les cas prévu de rentrer juste après Noël, donc ce qu'il avait à prendre n'était pas si long. C'était plutôt le check up final qui lui prenait du temps. Et puis là, il n'avait pas la tête à ça. Son professeur. Son Grand Amour. Venait de lui annoncer qu'il était maintenant son petit ami malgré tout ce qu'il pouvait y avoir entre eux. Cet homme de 7 ans de plus que lui qui était JUSTEMENT avec ses parents dans le salon.  Complètement submergé par trop d'émotions contradictoires, il en perdait le compte.

Dans le salon, la femme continuait de scruter cet homme. Le regard perçant, assise dans un des larges fauteuils face au canapé, elle le fixait. Sa posture était très guindée. C'était à se demander ce qu'elle pouvait bien faire avec un homme aussi simplet que Bellamy. Lui était assit dans un autre fauteuil, un grand sourire étirait ses lèvres alors qu'il était accoudé de façon totalement débraillée. Un couple atypique comme on pourrait dire.

Oh ça alors ! Ma femme est professeure de sortilège à Durmstrang ! Lança-t-il en se redressant d'un bon, adressant un sourire aussi niais que fier. Peut-être aurez vous un jour à échanger ensemble autour du travail. Elle est sous-directrice de l'école, donc vous la verrez certainement lors d'échanges, même si Beauxbâtons échange plus souvent avec Poudlard. Continua-t-il parlant un peu pour rien dire comme le ferait Sascha.

C'est la première fois que l'on rencontre son petit ami. Nota simplement la mère, fixant toujours le jeune homme.

Voyons Evangéline, ne l'embarrasse pas. Et puis rien ne nous dit que c'est son petit ami. Dit-il en bougeant nerveusement sur son fauteuil, clairement gêné par le rappel de l'homosexualité de son fils. Enfin, de ses fils. A cette pensée, déjà sa tension montait en flèche.  Je m'en vais préparer un peu de camomille. Excusez-moi. Dit-il en se levant d'un bon, s'engouffrant ensuite dans la cuisine.

Bellamy essaie de faire bien, mais... Comment dire... Il se met beaucoup de œillères. Ajouta-t-elle en regardant vaguement la porte de la cuisine. Pardonnez mon français, je le parle rarement.

Des deux, la personne qui avait beaucoup mieux prit le coming-out de Sascha était finalement sa mère. Cette dernière se fichait pas mal de ce qu'il pouvait bien faire ou qui il pouvait aimer, tant qu'il y avait du résultat à côté et que son fils pouvait être heureux. Elle était plus du genre à surveiller de loin en notant chaque détail qui pouvait lui être utile, pas fondamentalement mauvaise, plutôt incapable d'assumer un vrai rôle de mère. L'homme quant à lui était confronté à ses démons chaque fois que l'on en parlait. S'il ne disait rien et niait pour lui-même cette vérité, c'était uniquement pour ne pas perdre Sascha comme il avait perdu Melville. Il avait décidé qu'il ne ferait aucune des erreurs qu'il avait pu commettre précédemment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beauxbatons
Messages : 75
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 23/08/2017
Nom de l'avatar : Emil Andersson
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Comme un conte de fée. [ALLEMAGNE ♠ TGV ♠ ROMCOM ♠ Ft Yandros] | Lun 8 Jan - 21:53


Yandros émit un petit rire nerveux à l'annonce du métier de la mère par le père. Mais qu'est-ce qu'il foutait là. Cette histoire allait vraiment mal finir. Il avait mal au ventre ... Il était vraiment prêt à perdre son poste pour Sascha, mais cela ne lui faisait pas plaisir non plus. Avait-il bien fait de mentir ?

" Je suis honoré de vous rencontrer Madame. "

Il essayait de faire bonne figure devant la mère de Sascha, mais il paniquait intérieurement ! Elle était sous-directrice de Drumstrang ... C'était plutôt mauvais signe, en générale, les équipes de direction se connaissaient toute entre elles...

Puis, le coup de grâce arrive. Heureusement qu'il n'était pas en train de boire, car sinon il aurait recraché le contenue de sa bouche. Yandros n'arrivait plus à respirer, la couleur bleue de ses cheveux gagna même ses iris et donna donc une apparence des plus atypique au professeur.

" Pardon ? Je ... je ... je ... enfin ... "

Il espérait vraiment que Madame Dunkel ne connaissait pas l'équipe de direction de Beauxbâtons et qu'il ne se retrouverait pas convoqué à la rentrée pour abus de pouvoir sur son élève., ou pire accuser de viol ... Il n'avait pourtant rien fait tout les deux ... mais cela leur importerait peu, comme la véracité et la force des sentiments qu'ils éprouvaient l'un pour l'autre.

Yandros essayait de souffler doucement pour se calmer. Il admirait de plus en plus la maturité de son élève et le courage dont il avait dû faire preuve pour en parler à ces parents. Le professeur essayait de se reprendre, la couleur bleu de ses cheveux tourna ensuite au turquoise. Il avait honte de se comporter comme cela devant les parents de son cher et tendre. Il mentait, n'assumait pas son orientation et leur volait leur fils le soir du réveillon.

" Vous parlez très bien Madame, ne vous inquiétez pas. Je ... enfin je ne savais pas que vous saviez pour Sascha. Je m'excuse ... je suis un peu confus ... Je ne pensais pas parler de ça avec vous. Enfin parler ... évoquer le sujet ... plutôt ... C'est assez récent tout les deux ... donc .... enfin j'espère que cela ne vous dérange pas. "

*Mais ferme là Yandros ! ! Tu t'enfonces ! Sascha ... sauve moi .... Pitié*

Yandros n'arrivait pas à retrouver un état normal et se retenait de fuir en hurlant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Famille Obéron
Messages : 103
Baguettes en sucre : 0
Date d'inscription : 30/05/2017
Age : 18
Nom de l'avatar : Aquamarintheone
DC : Melville Grivois
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Comme un conte de fée. [ALLEMAGNE ♠ TGV ♠ ROMCOM ♠ Ft Yandros] | Lun 8 Jan - 22:51


Alors que la femme aux allures de reine des glaces allait répondre, esquissant un minuscule sourire à Yandros, une valise et un sac déboulèrent devant la chambre de Sascha dans un bruit sourd suivit d'un juron allemand. Du canapé, on pouvait voir un bras dépasser par dessus tout ce fatras. Ce n'était autre que le jeune maladroit qui venait de nouveau de s'écraser contre le sol, se prenant les pieds dans les sacs. Pour changer, dira-t-on. Le stress était si intense pour le pauvre jeune homme qu'il n'en savait plus du tout où donner de la tête, et en perdait les pédales.

Also hör auf so gemein zu sein, Sascha. Und achte auf dich selbst. Envoya-t-elle après un claquement de langue agacé, sans lever le moindre petit doigt. Cela ne me regarde pas. Siffla-t-elle à son collègue. S'il est en bonne santé, s'il est heureux, et s'il a de bons résultats, le reste m'est égal.

Le désintéressement évident des paroles qu'elle venait de balancer n'en était pas vraiment. C'était une femme ayant enfermé ses sentiments et émotions dans une boite au fil des années, incapable de ne serait-ce que l'entre-ouvrir. Mais ça, seul son mari avait pu le voir et le comprendre. Même pour son fils, qui lui en voulait beaucoup de n'avoir jamais pu être visiblement fière de lui, c'était un terrible mystère qu'il souhaitait fuir plus que jamais. Entre ça et son père à la double vie, merci le cadeau. Il n'arrivait même pas à apprécier le fait qu'il sorte ENFIN BORDEL DE MERDE officieusement avec Yandros. Vraiment, l'agacement de l'adolescent était palpable.

Also hör auf so gemein zu sein, Sascha. Und achte auf dich selbst. Marmonna-t-il en imitant la voix féminine de sa mère tout en se relevant, redressant sa valise et la traînant dans le salon.

Une fois devant le professeur, ses joues s’enflammèrent. Il le regardait, là, debout devant lui, bouche ouverte. Aucun son ne pouvait sortir de sa bouche, il était comme subjugué par la beauté de cet être, par son air complètement mystique avec ses cheveux naturellement plus turquoise encore que les siens et ses yeux de la même couleur. Alors que le coeur de Sascha semblait avoir fui au grand galop, Evangéline, un sourire imperceptible au coin des lèvres mais le regard toujours très dédaigneux, se leva.

Ce fut un plaisir de faire votre connaissance. J'espère avoir le plaisir d'approfondir notre discussion. Lui dit-elle en avançant vers la cuisine où était toujours planqué son compagnon. Pass auf dich auf, Sascha. Puis elle pénétra dans la pièce adjacente.

Elle rappelait à son fils de prends soin de lui, mais c'était peine perdue, il n'avait d'yeux que pour son petit ami.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beauxbatons
Messages : 75
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 23/08/2017
Nom de l'avatar : Emil Andersson
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Comme un conte de fée. [ALLEMAGNE ♠ TGV ♠ ROMCOM ♠ Ft Yandros] | Mar 9 Jan - 10:18


Yandros se retourna vivement en entendant le bruit sourd provenant de vers la chambre de Sascha. Il se retint d’aller voir ce qui était arrivé à son amoureux. Vu qu’il l’entendit râler, il supposa que ce dernier allait bien. Il retourna son attention sur la mère, qui parla encore une fois en allemand. Les yeux comme des billes, le professeur bafouilla une explication quand elle lui répondit à sa question.

« Je pense qu’il … enfin … est heureux … Enfin … euh s’il … ressent pareil que moi il doit être heureux … »

Il ne savait pas si cette dernière prêtait attention ou pas à ce qu’il disait, mais au moins il l’avait dit. Il n’arrivait pas à cerner les parents de son élève. Autant le père était mal à l’aise par rapport à l’orientation de Sascha, autant la mère ne paraissait pas l’être. Bien que tout le langage corporel et les intonations de voix de cette dernière sonnaient comme négatif, ses paroles semblaient plus attentionnées. Mais le pauvre Yandros ne savait pas très bien sur quel pied danser.

Sascha finit par revenir, suivit par une énorme valise. Puis le garçon bloqua, la bouche ouverte devant le professeur. Yandros, fut au bout de quelques secondes, encore plus mal à l’aise ce qui renforça le turquoise de ses cheveux.

« Euh Sascha ? Ça va ? Tu … tu es prêt ? »

Yandros se leva du canapé comme un ressort quand la mère le salua. Sa nervosité était palpable.

« Moi aussi Madame. À bientôt. Au revoir et merci pour votre accueil. »

Dès qu’elle fut sortie du salon, Yandros perdit tout la force dans ses jambes et se laissa retomber sur le canapé. Cette femme avait le don d’entretenir une tension des plus intense. Le jeune professeur n’avait jamais ressenti autant de stress en présence d’une personne. C’était sûrement parce que Sascha était précieux pour lui, qu’il n’avait pas envie de faire de gaffe devant ses parents.

« On y va ? Si ça te va j’aimerais passer chez mes parents … Je pense qu’il est temps que je leur dise quelque chose. Ça ne te dérange pas de m’accompagner ? »

Les cheveux de Yandros, ainsi que ses yeux reprenaient peu à peu leur couleur de base. Cette rencontre fortuite avec les parents de son petit copain lui avait donné assez de courage pour aller parlé au sien. Il avait 25 ans, il était temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Famille Obéron
Messages : 103
Baguettes en sucre : 0
Date d'inscription : 30/05/2017
Age : 18
Nom de l'avatar : Aquamarintheone
DC : Melville Grivois
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Comme un conte de fée. [ALLEMAGNE ♠ TGV ♠ ROMCOM ♠ Ft Yandros] | Mar 9 Jan - 11:28


Alors qu'ils se retrouvaient seuls, Yandros s'écroula sur la canapé. Non pas que l'envie de rester chez ses parents venait de lui sortir de ne sait-on où, mais Sascha posa le sac qu'il avait sur l'épaule à terre puis il vint s'asseoir près de l'homme. Dans sa façon de venir se blottir contre lui, il avait tout un petit chat avide d'attentions. Il savait très bien que son père ne sortirait pas de la cuisine tant qu'il n'aurait pas entendu la porte d'entrée, terré comme un petit rongeur apeuré, et que sa mère allait simplement lui faire la morale jusqu'à ce qu'il en sorte.

Oui, pas de soucis. Murmurait-il, la tête posée contre l'épaule de Yandros. Tout ce que vous voudrez. Juste un instant, profitons juste d'un petit moment ensemble, puis allons y.

Les yeux fermés, il dégustait ce moment seconde par seconde. La main posée sur le bras de son désormais petit ami, il lui caressait la manche d'un geste timide du pouce. Il aurait aimé en faire plus, s'installer sur lui et l'embrasser passionnément dans la fougue de ses presque 18 ans. Mais il ne savait pas encore ce qu'il pouvait faire, les gestes qu'il pouvait se permettre. C'était d'ailleurs aussi pour ça qu'il le vouvoyait encore, au delà des habitudes qu'il serait difficile de changer.

Yandros... L'appela-t-il juste pour le plaisir de prononcer son prénom, rougissant comme une demoiselle en fleur. Puis d'un coup, il se releva. Hop, allons-y. Plus vite on y sera plus vite on pourra profiter de la soirée ! Dit-il avec un enthousiasme évident, sautillant sur place comme un chaton joueur.

Il mit son sac sur l'épaule, prit sa valise d'une main, et tendit l'autre aux magnifique homme blond qui assiégeait son coeur comme un chevalier implacable. Son sourire était resplendissant, ses joues d'un rose incroyablement mignon.

Allons-y, Yandros.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beauxbatons
Messages : 75
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 23/08/2017
Nom de l'avatar : Emil Andersson
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Comme un conte de fée. [ALLEMAGNE ♠ TGV ♠ ROMCOM ♠ Ft Yandros] | Mar 9 Jan - 13:51


Le professeur se sentit tout à fait entier quand son amoureux vint se blottir contre lui. Il s’était bien rendu compte que ces derniers temps il lui avait manqué quelque chose et que c’était pour cela qu’il était d’humeur si massacrante. Sascha lui prodiguait des caresses des plus chastes et Yandros songea qu’il aurait voulu beaucoup plus. Mais dans cette maison, les attentions de ce dernier prenaient des airs de grande déclaration.

« Ta mère est … euh … bizarre mais elle est cool. Si on oublie son balai dans le cul. Quant à ton père, je ne sais pas trop. »

Il se leva en souriant bêtement de voir son petit copain si énergique après ce moment de tendresse et de complicité. Plus jamais il ne laisserait son métier ou ses états d'âmes se mettre entre lui et Sascha, c’était invraisemblable.

« Je suis heureux Sascha. Tout simplement heureux. Je t’aime … »

Yandros se pencha un peu en avant et posa ses lèvres sur celle de son élève. Maintenant qu’il acceptait la situation plus ou moins bien il se sentait tellement détendu. Jamais il n’avait ressenti de telle chose pour un autre être humain et cela lui allait à ravir.

« Il me faudra plus que ta main pour le voyage. Tu as déjà transplané ? »

Il lui adressa un sourire malicieux et le tira vers lui afin que leur deux corps se touche. Sentir la respiration de Sascha contre son torse, était une sensation qu’il ne souhaitait pas oublier. Il regardait amoureusement son élève dans les yeux, lui arrangeant une mèche de cheveux.

« Agrippe-toi bien à moi avec tes deux mains, je prends ta valise. Surtout sous aucun prétexte tu ne me lâches avant que je te le dise. D’accord ? »

Joignant le geste à la parole, il prit la valise de sa main droite. Il plaça sa main gauche dans le creux des reins de Sascha et appuya légèrement dessus de sorte que leur bassin entre en contact. Contact, d’ailleurs qui enflamma quelque chose au fond de Yandros. En un instant il se rendit compte que maintenant qu’ils étaient en couple, ils allaient pouvoir faire des choses que font les autres couples et qui lui était inimaginable quelques semaines auparavant. Mais ses choses hantaient ses rêves depuis un bon moment déjà.

Ces cheveux virèrent au rose soutenu alors que ses joues se teintèrent de rouge.

« Prêt ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Famille Obéron
Messages : 103
Baguettes en sucre : 0
Date d'inscription : 30/05/2017
Age : 18
Nom de l'avatar : Aquamarintheone
DC : Melville Grivois
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Comme un conte de fée. [ALLEMAGNE ♠ TGV ♠ ROMCOM ♠ Ft Yandros] | Mar 9 Jan - 19:25


Sascha ignora délibérément les mots de Yandros quant à ses parents. Il n'avait pas du tout la même vision d'eux. Il avait grandit entre l'ignorance et le mensonge, et ça, il n'arrivait pas vraiment à le digérer. Enfin, il n'allait pas laisser ça gâcher leur petit moment. Tout excité, il trépignait sur place. Non, il n'avait jamais transplané jusqu'alors, et c'était quelque chose d'aussi amusant qu'effrayant pour lui.  Il répondit vivement à la négative puis sursauta, riant joyeusement tant il était enthousiaste. Un air malicieux au visage, il soutenait son regard, le souffle coupé.

Acquiesçant par la suite, il enlaça son petit ami avec beaucoup d'entrain. Lorsqu'il sentit la main de Yandros dans ses reins, les rapprochant d'autant plus si cela pouvait être possible, le rouge lui monta aux joues. Se mordant la lèvre inférieure, il fixait toujours le visage de son professeur. Il allait partager cette première fois avec lui, le premier jour de leur couple. Terriblement excitant. Et il n'y avait pas que ça il avait déjà vu cette couleur rose une fois, lors d'un de leurs cours particulier. Et si Yandros ressentait ce que lui-même ressentait de savoir leur corps si près, Sascha avait une petite idée de ce qu'elle pouvait bien vouloir dire.

Je suis prêt. Lass uns gehen ! Let's go ! Lança-t-il juste avant qu'ils ne transplanent ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Comme un conte de fée. [ALLEMAGNE ♠ TGV ♠ ROMCOM ♠ Ft Yandros] |


Revenir en haut Aller en bas
 
Comme un conte de fée. [ALLEMAGNE ♠ TGV ♠ ROMCOM ♠ Ft Yandros]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Y a comme qui dirait un probleme
» comme si vous y étiez ..!
» [Résolu] Définir une couleur comme étant transparente
» comment utiliser votre iPhone comme un hotspot mobile 3G pour l’iPad Wi-Fi
» toi, qui me regarde... tu es beau comme un dieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BES-BBS :: Ministère de BES :: Recensement :: Rps terminés-
Sauter vers: