TOP SITE
Pensez à voter régulièrement!



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
avatar
Village Faëris
Messages : 56
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 27/03/2018
Nom de l'avatar : Madeline Rae Mason
DC : Aucun pour le moment, laissez moi gérer ma schizophrénie comme je l'entends !
❖ ❖ ❖ ❖
MessageHello there | ft. Pyractès [TGV] | Lun 2 Avr - 15:20



Hello There

 







Reiwyn leva les yeux vers le ciel et souffla doucement. Elle était un peu en avance à son rendez-vous, certes, mais tout de même, elle espérait que la personne qu'elle attendait ne tarderait pas trop. Voilà quelques jours que le ministère de la magie avait fait comprendre aux elfes qu'il était temps pour eux de faire connaissance avec les centaures qui cohabitaient dans leur forêt et comme la jeune princesse avait toute la confiance de sa grand-mère pour cette tâche, c'était elle qui avait été envoyée par les siens pour partir à la rencontre du chef de la horde des centaures. Autant dire qu'elle appréhendait par-dessus tout cette rencontre ; la dernière fois qu'elle avait croisé l'un d'entre eux -et qui était aussi la première fois en fin de compte- elle y avait laissé pas mal de choses. Son coeur en faisait partie, de même que sa dignité et tout un tas d'autres choses. Ce soir-là avait sans doute été le pire de son existence et depuis lors, elle vivait avec un poids immense sur les épaules et un trou béant dans la poitrine. Ô, elle avait bien tenté de cacher cela à son entourage et il était fort probable que ses parents, ou tout du moins son père, n'y ait vu que du feu, cependant, la reine des elfes avait constaté des changements dans le comportement de sa descendante et s'était inquiétée de son état. Reiwyn avait alors pleuré à nouveau en se confiant à sa grand-mère, sans toutefois lui révéler l'identité de la rencontre qu'elle avait fait. Et si la reine n'avait pas su la réconforter, elle avait pourtant, après des efforts hors du commun, réussi à calmer un peu ses larmes. Les elfes pouvaient vivre sans leur âme soeur et même si c'était douloureux, avec beaucoup de temps et beaucoup d'efforts, ils pouvaient parvenir à reprendre contenance.

Depuis lors, il semblait à la jeune elfe qu'elle était davantage dans la survie que dans la vie en elle-même. Elle se traînait comme un fantôme trainant ses chaînes et chaque soir elle se couchait en se demandant si elle aurait la force de survivre jusqu'au lendemain matin. Et chaque matin, lorsque le soleil se levait, l'elfe devait subir la journée en tentant de ne pas se plaindre et surtout, de ne pas penser à celui qui lui faisait revivre cette soirée infernale. Même si c'était douloureux, même si c'était tout à fait désagréable.

Reiwyn cligna des yeux et replaça une de ses mèches de cheveux derrière son oreille. Il faisait beau encore aujourd'hui et elle s'estimait heureuse, d'une certaine façon, que la pluie ne tente pas d'interférer dans ce qui semblait être une rencontre intéressante pour les siens. Pour l'occasion elle avait revêtu la tenue officielle de la famille royale et bien qu'elle ait préféré ne pas venir avec trop d'armes, elle avait au moins eu la jugeote d'esprit de prendre une dague, juste au cas où. Et puis, même si elle se refusait totalement à l'admettre, elle devait bien avouer qu'elle ne voulait plus vraiment être bienveillante à l'égard des centaures désormais. Ou du moins juste le temps que ça se tasse et qu'elle n'ait plus cette étrange rancœur mêlée à de la douleur.

Elle se redressa subitement pour paraitre un peu plus grande. Il était visiblement l'heure et elle entendait au loin le bruit de sabot martelant le sol de la forêt. C'était sa grand-mère qui avait choisi cette clairière loin des deux territoires en guise de terrain neutre et si elle avait demandé une escorte pour sa petite-fille, cette dernière avait préféré refuser, pour montrer qu'elle venait en toute bonne foi. Il ne restait plus qu'à espérer que le chef des centaures en fasse de même de son côté.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Horde de Lesperance
Messages : 25
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 31/01/2018
Age : 35
Nom de l'avatar : Viggo Mortensen
DC : Melville, Gilden, Sascha
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Hello there | ft. Pyractès [TGV] | Lun 2 Avr - 17:54


Pyractès était nerveux. C'était quoi ce coup du destin encore qui visait à rassembler centaures et elfes ? Quelle magie en ce monde pouvait ainsi le mettre à l'épreuve ? Fort heureusement, le représentant des elfes n'avait rien à voir avec la sublime jeune femme qu'il avait rencontré quelques semaines plus tôt, et qu'il n'avait plus recroisé. D'ailleurs, ça l'avait rongé. Ses tournées n'étaient plus régulière, il omettait de dire "bonne nuit" à certains membre du troupeau, bref, il ne pensait qu'à cette promesse qu'il avait établi sans savoir comment la tenir. Puis, après tout, qui voudrait de la protection d'un type qui n'avait pas été capable de gérer ses propres émotions ? D'un coup, il se sentait hors de contrôle. Et depuis qu'un aurore était venu lui apporter cette information, c'était bien pire.

Après une longue préparation mentale qui le mit légèrement en retard - de toute façon un regard de l'immense créature ferait oublier ce détail se disait-il - il traversa la forêt qu'il connaissait comme sa barbe au double galop. Agilement, il esquivait les branches basses, les herbes hautes, sautait les troncs couchés malgré l'obscurité sous les arbres denses. Ce fut approchant l'orée de la forêt, près de la clairière que lui avait indiqué le contact entre les elfes et lui, qu'il ralentit. Le sabot tapant sourdement la terre tassée, il traversa les dernières branches et une flèche vint lui traverser la poitrine, visant directement l'endroit où son coeur battait jusque là.

Enfin, une flèche, c'était une image. C'était surtout l'effet de la vision de la jeune fille qui fut comme un coup de massue. Il était là, droit, puissant, à quelques mètres d'elle, la regardant avec un regard perdu empli d'une douceur infinie. Aïe. C'était mal partit pour entretenir de bonnes relation entre leur deux peuples. Il était persuadé qu'elle le détestait, et à raison. Il fit quelques pas vers elle et à mesure qu'il avançait, la même certitude, le même sentiment d'être enfin complet le prit alors. D'une grande inspiration, il tenta de se souvenir du rire de sa femme, en vain. Voilà longtemps qu'il n'avait même plus ce genre de souvenirs d'elle, qu'il ne traînait derrière lui qu'une photo vieille de plus de dix ans comme un boulet rouillé et grinçant.

- Bonjour, Reiwyn. La saluait-il d'une révérence polie, plus droite que celles qu'il lui avait offertes ce soir là.

Sa voix était mal assurée, et dans son regard on pouvait y lire une évidente méfiance, une douleur mal dissimulée. Son allure était bien moins élégante que la dernière fois qu'ils s'étaient croisés. Sa barbe plus longue, ses cheveux plus en bataille, ses vêtements bien moins saillants et les yeux fatigués. Tout ça contrastait avec son maintient, tant par son dos droit, son port de tête solide ou ses épaules en arrière mettant en avant son torse musclé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Village Faëris
Messages : 56
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 27/03/2018
Nom de l'avatar : Madeline Rae Mason
DC : Aucun pour le moment, laissez moi gérer ma schizophrénie comme je l'entends !
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Hello there | ft. Pyractès [TGV] | Lun 2 Avr - 18:30



Hello There

 







Reiwyn suffoquait. Il était là juste devant elle et elle n'était même pas capable de réagir dignement. Elle se contentait de le fixer avec un certain manque de respect, mais sans aucune méchanceté. Il venait d'arriver et dès lors qu'elle l'avait reconnu, son coeur c'était emballé. L'elfe n'avait pas eu le temps de sentir son coeur se déchirait que déjà elle faisait le rapprochement entre certaines choses qui s'étaient produites lors de leur dernière rencontre. Par exemple, au moment où il s'était présenté, elle avait trouvé son nom très commun, comme si elle le connaissait déjà sans vraiment comprendre pourquoi. Maintenant, elle réalisait que c'était bien les elfes autour d'elle qui parlaient du chef des centaures en l'appelant par son nom. Et tandis qu'elle comprenait qu'elle allait devoir traiter avec lui pendant quelques temps, elle songeait que sa grand-mère avait peut-être deviné le fin mot de l'histoire et que c'était dans ce but qu'elle l'avait conduit là. Ou alors, c'était là purement et simplement le fruit du hasard. Mais dans tous les cas, elle ne pouvait pas nier le fait que s'ils se retrouvaient, ça n'était pas pour rien. Et le simple fait de devoir songer à ce genre de choses achevait de retourner son esprit. Alors, elle décida de laisser ses réflexions de côté pour le moment.

Elle se pencha en avant sans pour autant le quitter du regard et avala sa salive avec difficulté. L'elfe allait devoir se ressaisir si elle ne voulait pas voir le peu de confiance entre les elfes et les centaures partir en fumée. Et la princesse se refusait tout bonnement à détruire quelque chose qui avait de l'importance pour son peuple. Alors, elle se racla la gorge, toussota légèrement et s'avança d'un pas.

« Pyractès. »

Son ton n'était pas très assuré, mais parvenait sec à ses propres oreilles. Elle grimaça légèrement, mais préféra ne pas s'attarder encore une fois. Elle voulait que la discussion se fasse rapidement, dans de bons termes, afin qu'elle puisse rentrer chez elle ensuite, dans l'espoir d'enfin oublier tout ce qui venait de se passer et qui, mine de rien, commençait à faire ressurgir en elle des souvenirs douloureux.

« La reine Elwyn La Célèste vous présente ses hommages et souhaite que les relations entre nos peuples soient les plus amicales possibles. Elle espère bien évidemment que cet échange sera bénéfique à chacun. »

Elle fit une nouvelle révérence, toujours sans le quitter des yeux. Au moins les bases étaient fixées, elle n'était pas là pour subir davantage la souffrance qu'il lui avait fait endurer quelques jours plus tôt. Même si son coeur commençait doucement à lui hurler de s'approcher un peu plus du centaure. Juste un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Horde de Lesperance
Messages : 25
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 31/01/2018
Age : 35
Nom de l'avatar : Viggo Mortensen
DC : Melville, Gilden, Sascha
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Hello there | ft. Pyractès [TGV] | Lun 2 Avr - 20:39


Il l'écoutait parler avec la même ferveur qu'un Ancien écoutant les Dieux. Sa voix résonnait en lui comme le tintement d'une clochette, tout comme la dernière fois. A sa posture et au ton de sa voix, il comprit qu'il avait vu juste : elle le détestait. Se mordant la joue, il acquiesça rapidement, se maudissant intérieurement de ne pas avoir voulu se servir de ses talents en divination astrale concernant ce rendez-vous. Lui qui pensait voir l'autre gringalet ou bien la femme à la voix d'homme. Voir même encore la Reine en personne pourquoi pas, mais pas la princesse. Lorsqu'elle termina finalement ses paroles, baissant son buste plus pour la bienséance que par réel respect, Pyractès fit quelques pas vers elle. Des pas lourds et sonores, bien trop nerveux pour avoir son élégance équine habituelle.

- Reiwyn... Commença-t-il, avant de se reprendre. L'étiquette, bourrique. Princesse Reiwyn. Avant toute chose je souhaite m'excuser pour mon comportement lorsque nous nous sommes rencontrés. Il s'approcha d'encore un pas, se rendant à plus qu'un mètre d'elle. Je regrette d'être parti ainsi. Ses paroles étaient sincères, et il appelait à faire la paix, les paumes de ses mains abîmées par la vie dans la forêt vers le ciel.

Il aurait eu envie de s'expliquer, de lui dire combien il était submergé par trop d'émotions chaque fois qu'il croisait son regard même en souvenir. Lui dire combien il était perturbé par un tel champ magnétique entre eux. Celui même qui à cet instant, lui donnait envie de la reprendre dans ses bras, de sentir de nouveau ses mains sur lui, de la garder rien qu'à lui. Mais après tout, cette même tension entre eux pouvait bien parler d'elle même. Est-ce qu'elle ressentait cet air comme épaissit lorsqu'il s'était rapproché d'elle ? Il lui tendit la main, tant pour combler cet espace qui lui tiraillait l'estomac que pour simplement la toucher ou encore avoir sa bénédiction. Dans tous les cas, il en était sûr, cette mission qu'ils devaient mener à terme ensemble était pour lui l'occasion de tenir sa promesse.

- Au delà de toute cette histoire de traité, et au delà des relations inter-espèce... Je tiens vraiment à ce que l'on puisse s'entendre vous et moi. Lui dit-il finalement, le regard déballant presque tout ce qu'il aurait voulu lui dire quant à ce sentiment qui enflait dans sa poitrine et le consumait de l'intérieur depuis leur rencontre mais qu'il n'osait dévoiler ouvertement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Village Faëris
Messages : 56
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 27/03/2018
Nom de l'avatar : Madeline Rae Mason
DC : Aucun pour le moment, laissez moi gérer ma schizophrénie comme je l'entends !
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Hello there | ft. Pyractès [TGV] | Lun 2 Avr - 22:18



Hello There

 







Il fit un pas vers elle, puis encore un autre et encore un autre. Reiwyn n'aimait pas trop le fait qu'il s'approche autant d'elle, tout simplement parce que plus il était proche, plus elle avait envie de se rapprocher à son tour. Comme si elle était attirée comme un aimant. Un aimant beaucoup trop puissant pour qu'elle parvienne à y résister comme elle était en train de le faire actuellement. Elle sentait à nouveau son coeur s'agiter dans sa poitrine d'une façon bien plus violente qu'auparavant. Et si elle devait avouer que le fait de l'avoir à nouveau près d'elle était quelque chose de rassurant et d'apaisant, il y avait aussi cette colère sourde, dans sa poitrine, qui tentait de remplacer la tristesse de l'elfe. Elle avait bien envie de lui expliquer la douleur qu'elle avait subit après sa fuite, mais il aurait bien été incapable de comprendre cela. Parce qu'il n'était pas un elfe et qu'il ne le serait jamais. Pourtant, lorsqu'il prit la parole, étrangement, elle prit le temps de l'écouter, tout simplement. Probablement parce qu'elle avait souhaité de tout son coeur qu'il lui donne une explication, qu'il s'excuse, qu'il revienne vers elle et qu'il ne l'abandonne plus jamais. Même si elle savait que c'était tout bonnement impossible. Alors, certes, il semblait regretter son geste, mais qui lui disait à elle, qu'il ne faisait pas ça simplement pour la bonne entente entre les deux espèces ? Elle grinça des dents, secoua la tête et croisa les bras contre sa poitrine.

« Je le regrette aussi. »

Elle tentait de reprendre contenance, de ne pas montrer à quel point elle était déstabilisée. Pour ne pas lui montrer non plus qu'elle souffrait de ce genre de choses. Parce que Reiwyn ne supportait absolument pas l'idée d'être vulnérable, pire encore, qu'il puisse réaliser à quel point elle l'était depuis qu'il l'avait laissé là, devant ce lac. De ce fait, lorsqu'il tendit sa main vers elle, elle bâtit des cils, bêtement. Que devait-elle faire ? Céder, juste pour savourer quelques secondes la sensation délectable de sa main ? Et puis après, il partirait à nouveau, avec son coeur. Et si cette fois-ci il ne revenait tout bonnement pas ? L'elfe grimaça et pendant l'espace d'un instant, son bras se leva et sa main effleura légèrement celle plus puissante et plus grande du centaure. Puis, comme si cette sensation réveillait en elle quelque chose de bien trop puissant, elle se détourna du centaure et s'éloigna de quelques mètres. Lui tournant délibérément le dos, non pas pour lui manquer de respect, mais tout simplement pour se cacher de lui, de son regard, de ce qu'il était et de ce qu'elle ressentait pour lui. De nouveau elle croisa les bras autour de sa poitrine, tentant de réprimer la douleur qui lui serrait la poitrine avec férocité. Elle ne pouvait pas se contenter d'être amie avec Pyractès. Désormais elle allait devoir faire un choix affreux et le lui imposer. Ce serait tout ou rien. Elle releva donc la tête, renifla doucement et finalement après un temps qui lui parut être une éternité, elle revint sur ses pas pour lui faire de nouveau face ;

« Vous et moi. Vraiment ? » Elle marqua une pause pendant laquelle elle toisa le centaure avec un peu plus d'agacement que nécessaire. « Vous souhaitiez également cela, la dernière fois, lorsque vous êtes parti ? »

Reiwyn s'en voulait de l'accabler ainsi alors qu'elle n'était pas venue ici pour ce genre de choses. Et pourtant, elle ne pouvait s'empêcher d'être en colère presqu'autant qu'elle était triste. Elle souffla, baissa les yeux et admira ses pieds pendant une seconde. Maintenant, que devait-elle faire ? L'une de ses mains se posa sur le côté droit de sa poitrine, là où se trouvait auparavant son coeur et dans un énième acte de courage, elle vint planter son regard dans celui de l'homme ;

« Vous le souhaitiez, lorsque la dernière fois, vous êtes parti avec ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Horde de Lesperance
Messages : 25
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 31/01/2018
Age : 35
Nom de l'avatar : Viggo Mortensen
DC : Melville, Gilden, Sascha
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Hello there | ft. Pyractès [TGV] | Mar 3 Avr - 9:45


La jeune elfe refusa sa main. C'était pour lui comme un affront, et s'il allait s'énerver, tempétueux équidé, il se souvint que c'était de sa faute. Entièrement de sa faute. Là sa tension descendit de nouveau. Il lâcha un profond soupire, blessé et résigné alors qu'elle s'était éloignée et lui tournait le dos. Il trépigna, d'agacement et de nervosité, tapant du sabot au sol dans un tic angoissé. Alors qu'il s'apprêtait à faire un pas vers elle, elle se tourna et revint sur ses pas. Le centaure s'en arrêta dans son mouvement, manquant presque de faire marche arrière tant elle semblait sur les nerfs. A mesure qu'elle l'accablait, il comprit qu'elle avait certainement eu encore plus mal que lui dans toute cette histoire. Mais ce fut la dernière phrase qui le mit en colère.

- Et tu ne penses pas que les autres puissent avoir des états d'âme ? Tu ne penses pas que ça peut être compliqué pour les autres malgré que ce soit une évidence ? Un peu trop vite, il s'approcha d'elle et il lui prit la main en veillant à se souvenir de sa nature de bipède. Là, il lui mit la paume en l'air comme il l'avait fait l'autre fois près du lac. Là, j'ai posé mon existence même entre tes mains, depuis le début, c'est toi qui a les clés. Sa voix grave était éraillée par l'émotion. Je suis parti, et je le regrette. Mais c'est tout aussi compliqué pour moi, que ça peut l'être pour toi. Se calmait-il, lâchant sa main et reculant de quelques pas dans un self contrôle impressionnant.

Là, il s'agenouilla devant elle, tête et épaules basses. Un combat faisait rage dans sa poitrine. D'un côté, il se réjouissait du fait qu'elle puisse ressentir la même chose que lui. De l'autre il avait peur, doutait de lui, mais à la différence de la dernière fois, il ne fuirait pas. Cette rencontre était écrite, elle était voulue. Il fallait qu'ils se rencontrent et qu'ils se revoient. Ce n'était pas seulement un fruit du hasard ou de l'ambiance qui avait été créé par les papillons célestes. Ce n'était pas juste un coup de tête. Il était prêt à croire que tout ça avait un sens, et malgré la peine qui lui déchirait la poitrine de tourner une page sur sa défunte femme, il décida de ne plus fuir.

- Je ne partirai plus. Pas tant que vous ne me le demandiez, Princesse Reiwyn. Lui dit-il, tendrement, fixant le sol.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Village Faëris
Messages : 56
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 27/03/2018
Nom de l'avatar : Madeline Rae Mason
DC : Aucun pour le moment, laissez moi gérer ma schizophrénie comme je l'entends !
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Hello there | ft. Pyractès [TGV] | Mar 3 Avr - 16:54



Hello There

 







Il l'avait tutoyé. Comme ça, sans même lui demander auparavant si elle s'en accommoderait ou non. Pour les elfes, il s'agissait là d'un réel manque de respect. Mais pour Reiwyn, à cet instant très précis, le fait qu'il puisse se permettre une certaine proximité de langage lui faisait juste réellement chaud au coeur. Comme s'il avait laissé tomber des barrières qu'elle-même se refusait à abaisser. Et même s'il était en colère et même s'il était en train de porter un sacré coup à la fierté de la jeune elfe, elle ne parvenait plus à réfléchir convenablement. Tout ce qu'elle voyait, c'était lui, ses yeux emplit de ce qui semblait être un mélange de colère et de tristesse et son visage, si rude, si brutal et pourtant si rassurant. Et puis maintenant, il y avait sa main, qui touchait la sienne avec une certaine rudesse. Il avait l'air si sincère dans ses propos, si honnête, que son coeur flanchait. Elle avait tellement envie de croire en tout cela, de se dire que c'était possible et qu'elle ne prenait pas ses désirs pour la réalité. La colère qui avait prit forme en elle commença doucement à s'en aller, glissant hors de son corps pour se perdre ailleurs, bien plus loin dans la nature. L'elfe cligna des yeux à de nombreuses reprises, ne pouvant s'empêcher d'être partagée. Devait-elle tout simplement se laisser aller et profiter de ce qu'elle avait l'opportunité de vivre, ou lutter et faire comme s'il ne s'était rien passé ?

C'est cet instant que Pyractès choisi pour soudainement s'agenouiller à quelques pas d'elle. Reiwyn sursauta légèrement, un peu mal à l'aise de ce genre de comportement. Elle n'avait pas pour habitude d'apprécier ce type de posture et visiblement, le fait que ce soit lui qui le fasse rendait son sentiment d'impuissance encore plus fort. Elle ouvrit la bouche, comme pour protester, mais aucun son n'en sorti, comme si soudainement, elle ne trouvait plus rien à dire. Et la promesse qu'il lui fit la seconde d'après acheva de serrer son petit corps avec force. Elle se sentait faible, tremblante, fragile face à lui et en même temps, elle était bien, contente, heureuse, comme contentée par sa présence. Il était sa moitié, la partie manquante de son âme. C'était parfait et en même temps terriblement triste. Elle en tremblait tellement qu'il lui sembla que ses jambes allaient se dérober sous elle.

Sans résister plus longtemps, Reiwyn se laissa aller à une pulsion qu'elle n'aurait jamais soupçonnée en se jetant en avant. L'instant d'après, elle enlaçait le centaure avec force et acharnement. Maintenant qu'elle avait mis de côté sa fierté d'elfe pour agir comme une faible créature, il était hors de question qu'elle revienne en arrière. Au contraire, elle resserra davantage son étreinte et ferma les yeux, cachant son visage contre la peau de la créature. Elle avait peut-être cédé un peu trop vite après tout. Mais il était trop tard pour le regretter, alors elle prit la parole, comme une supplique ;

« Ne m’abandonne plus, plus jamais. Je ne le supporterai plus. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Horde de Lesperance
Messages : 25
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 31/01/2018
Age : 35
Nom de l'avatar : Viggo Mortensen
DC : Melville, Gilden, Sascha
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Hello there | ft. Pyractès [TGV] | Ven 20 Avr - 10:38


S'il avait intimement espéré une réponse positive de la part de Reiwyn, il ne s'était pas attendu à sentir son corps si frêle contre son torse massif. A vrai dire, il pensait plutôt assister à une effusion de colère, il aurait été moins étonné de se prendre une claque que de se faire ainsi enlacer. Il l'accueillit cependant avec une joie démesurée. Ses bras fins l'entouraient avec tant de force que cela brisa les dernière murailles que Pyractès dressait alors entre eux. Lentement, toute la tension qu'il accumulait alors s'évapora, et son corps se referma autour de celui de la princesse dans une étreinte plus mesurée. Le coeur battant à tout rompre, il se sentait entier, tout ce qui pouvait jusque là être vide dans sa poitrine venait de se remplir en un instant, comme si Reiwyn avait était taillée pour combler sa vie.

- J'en refais la promesse... Lui murmurait-il, la voix chaude d'émotion, près de oreille. Je t'ai attendue tant d'années...

Il n'en revenait pas lui-même. Alors qu'il leva les yeux vers le ciel, comme pour se rassurer, ses yeux devinrent livide. Le temps d'une seconde, le temps d'un voile. Le temps d'une vision où son ex-femme lui souriait, approuvant et inclinant positivement la tête. Elle semblait lui dire "tu as enfin compris" ou encore "maintenant je peux partir". Une profonde tristesse l'envahissait alors, et ses bras serrèrent d'autant plus le corps mince de la princesse elfe. Aussi dingue que cela pouvait paraître, sa place était avec cette femme là. Sa destinée était de ne vivre que pour elle. Il se voyait la protégeant, la veillant, prenant soin d'elle aussi longtemps qu'ils vivraient. Finalement il s'écarta de nouveau, juste assez pour allonger son corps équin afin d'être plus confortablement installé. Une fois chose faite, il la serra de nouveau contre lui, posant sa tête contre la sienne.

- On aura qu'à simplement dire qu'un accord de paix a été établi. Murmurait-il derechef, souriant d'un air tendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Village Faëris
Messages : 56
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 27/03/2018
Nom de l'avatar : Madeline Rae Mason
DC : Aucun pour le moment, laissez moi gérer ma schizophrénie comme je l'entends !
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Hello there | ft. Pyractès [TGV] | Mar 17 Juil - 9:18



Hello There

 







C’était chaud, doux et brutal à la fois, c’était un cocon de bienveillance. Elle n’était plus chez elle, plus non plus dans cette clairière, non, elle était loin d’absolument tout ce qui pouvait être descriptible. Reiwyn était à des années lumières de Mère Terre, à des années lumières des étoiles également, probablement même dans un autre espace-temps. Cette présence, elle était tout à fait inespérée. Elle se sentait en sécurité, là, blottie contre le torse de la créature majestueuse qui lui faisait face. Et l’étreinte était tellement forte, tellement puissante, que pendant un instant elle se demanda si elle n’allait pas suffoquer. Mais tout ça n’était que secondaire car son esprit semblait déterminé à rester au plus proche du centaure, comme pour être certaine de ne plus jamais devoir le quitter. Il s’éloigna un peu d’elle pendant un instant, visiblement pour adopter une position plus confortable, et elle cligna des yeux, comme si elle revenait peu à peu à la réalité. Cependant, elle ne doutait plus ni de ses émotions, ni de l’affection sans limite qu’elle portait au chef de la Horde de l’Esperance. Et cette proximité entre eux, et surtout entre leurs deux visages, c’était exactement ce dont Reiwyn avait besoin. Elle ferma ses yeux quelques secondes, juste pour avoir le temps de savourer pleinement cette exquise sensation et surtout, pour graver à jamais dans sa mémoire, cet instant si parfait, si magique. Ce n’est qu’en étendant la voix grave de Pyractès qu’elle ouvrit de nouveau ses yeux, pour sourire doucement.

« Oui oui, un accord de paix. »

Elle ne doutait pas que sa grand-mère aurait tôt fait de démasquer le pot-au-rose car elle était douée d’une sorte de don pour savoir ce qu’il se passait dans le cœur de sa petite fille. Pour les autres elfes, elle serait juste une bonne princesse, capable de faire de bonnes choses, et c’était tant mieux. Elle n’avait pour le moment pas la moindre envie de partager son secret avec qui que ce soit d’autre. Le centaure était à elle et elle ne voulait pour l’instant pas le partager avec quelqu’un d’autre. Chez les elfes tout du moins. Puisqu’après tout, il était évident qu’elle devrait partager la créature avec le peuple qu’il dirigeait lui-même.

La main de Reiwyn vint se poser sur la joue abrupte et sévère du centaure. Ses traits étaient brutaux, carrés et sauvages ; ils n’avaient rien à voir avec ceux des visages des elfes par exemple. Pourtant, c’était bien ses traits-là qui plaisaient tant à la jeune elfe, et qui lui donnait envie de conquérir le monde. Il était à ses yeux bien plus charmant que n’importe qu’elle autre créature si bien que tout le reste lui semblait désormais étrangement fade. Elle avala doucement sa salive en songeant qu’elle avait raté là de belles choses avant de le rencontré, puis elle sourit de nouveau. La princesse n’avait pas envie de parler. Elle n’éprouvait pas le besoin de briser le silence qui s’était doucement installé. Elle trouvait l’instant bien trop beau, trop parfait, pour que ses propos ne l’entachent bêtement. Et pourtant, elle avait l’impression d’avoir une tonne de chose à dire. Comme si elle éprouvait également le besoin que subitement, il sache tout d’elle, même ses plus terribles secrets. Elle hésitait donc, partagée entre deux envies parfaitement incompatibles. Elle se racla la gorge, doucement, et alors que sa main caressait la joue du centaure, Reiwyn prit finalement la parole ;

« Tu es comme une sorte de rêve. Tu es là, devant moi et pourtant, j’ai l’impression que ce n’est pas réel. Que c’est bien trop beau pour l’être… J’espère ne pas rêver. Et si c’est le cas, je ne veux pas me réveiller. Jamais. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Horde de Lesperance
Messages : 25
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 31/01/2018
Age : 35
Nom de l'avatar : Viggo Mortensen
DC : Melville, Gilden, Sascha
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Hello there | ft. Pyractès [TGV] | Mer 18 Juil - 19:39


Pyractès ferma les yeux un instant lorsque la jeune femme posa sa main sur son visage. Tellement de sensations l'envahissaient alors. Il se sentait si neuf qu'il aurait pu partir au galop dans les plaines du nord, le vent fouettant son visage dans sa vitesse. Il avait envie de la prendre sur son dos et de lui montrer sa perception du monde, il voulait la garder dans ses bras à jamais et lui faire goûter à la vie sauvage dans la forêt. Il gardait en lui tellement d'amour, qu'il lui semblait n'avoir jamais connu ça avant. C'était indicible. Lorsqu'il rouvrit les yeux, c'était pour plonger dans ceux de Reiwyn. Elle était tellement différente, et le fondement même de leur relation naissante semblait si instable, pourtant il n'avait pas peur.

Finalement, elle prit la parole, faisant fondre le centaure, le liquéfiant sur place. Elle parlait d'une voix si douce et semblait ressentir la même fougue que lui, le même besoin de tout partager de la moindre pensée qui lui passait par la tête. Le visage des plus doux, Pyractès pressa sa joue contre sa main avant de la retirer. Là, imitant le geste qu'il avait déjà fait quelques jours plus tôt, il vint lui prendre son autre main et les lui plaça comme une coupelle. De nouveau, d'un souffle, il posa son âme dans ses mains. Le geste avait une toute autre dimension, maintenant qu'il savait qu'elle pouvait comprendre ce qu'il pouvait bien pouvoir signifier.

- Sois assurée, tout ceci est bien réel. Tu peux bien aller dormir, il ne te suffira qu'à m'appeler pour que je vienne à toi demain matin. Murmurait-il, la voix bloquée par l'émotion. Tu n'auras qu'à m'appeler de tout ton cœur, le mien répondra automatiquement.

Délicatement, il vint lui prendre le visage, sa tête était si petite dans ses grandes mains, elle semblait si fragile. Elle était si belle avec ses airs de poupée de porcelaine, ses grands yeux et ses cheveux rappelant un bonbon à la fraise... Rien que la regarder le combler d'un bonheur incommensurable. Quelque part, il se demandait bien comment allait évoluer leur relation si pure, si magnifique, mais ce n'était pas le moment, ils auraient bien l'occasion d'en reparler autour d'un repas ou d'un rendez-vous secret.

Mais alors qu'il allait poser ses lèvres sur celles de la princesse, un bruit de sabot se fit entendre et rapidement, deux centaures apparurent dans la clairière.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: Hello there | ft. Pyractès [TGV] |


Revenir en haut Aller en bas
 
Hello there | ft. Pyractès [TGV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BES-BBS :: Beauxbatons :: Beauxbatons : Exterieurs :: Forêt Maudite-
Sauter vers: