RSS
RSS



 

 :: Le Commencement :: L'épreuve :: Epreuves validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Odyssée contre-attaque

avatar
Oksana Romanov-R.
Famille Titania
Messages : 73
Baguettes en sucre : 10
Date d'inscription : 14/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 5 Mar - 16:32

La trilogie de l'épreuve
Rien à voir avec ce moldu de James Dashner.


épreuve I.

Les flammes léchaient les carcasses des maisons encore debout. Tout tombait en lambeaux, l'air était putride et lourd. Des corps calcinés étaient éparpillés un peu partout, entassés les uns sur les autres, baignant dans leur sang. Une expression de terreur était encore inscrite sur leurs visages défigurés. C'étaient des innocents qui n'avaient rien à voir dans cette guerre. Une bourrasque de vent la fit frissonner, et elle essayait de se réchauffer mais en vain. Les flocons qui brûlaient son visage fondaient en larmes sur ses joues. Ils tombaient, gris, du ciel blafard, comme de la cendre froide. Ses yeux se fermaient, elle ne pouvait pas affronter cette dure réalité. Une réalité qui lui donner des frissons d'horreurs. Elle ne savait pas, si elle tremblait de froid ou bien de peur. Mais, Oksana se doutait finalement de la réponse. Tout cela était insensé. Pourquoi ? Pourquoi faire cela ? Alors, elle croisa le regard si caractéristique d'Olek. Son cœur loupa un battement. La bile lui remonta le long de sa tranché. Elle ne pouvait détourner son regard du corps de son frère prisonnier par l'un des assaillants. Le sourire jaune et cruel de l'homme, répugna Oksana. Elle tenait fermement sa baguette, celle-ci crépitait à cause des sentiments contradictoire de la rousse. Elle devait absolument trouver une solution. Qu'importe les conséquences, elle ne laisserait jamais cette homme toucher son frère. Elle serait prête à faire l'impossible pour le protéger. Sa respiration était saccadée et irrégulière, son cœur battait contre ses tempes en lui en faire mal. Elle prit une grosse bouffée d’oxygène, irriguant par la même occasion ses poumons dilatés par la fumée. Elle détourna ses yeux du corps terne de son frère pour croiser la noirceur du regard de l'assaillant. Alors, elle tenta le tout pour le tout. Elle fit un sourire ironique à l'autre. Et, ferma les yeux. Elle n'avait que onze ans, et ses capacités magiques ne lui permettait alors de rien faire. Oksana abaissa sa baguette, et fit signe qu'elle se rendait.

« Je me rends, mais à la seule condition que vous laissez mon frère tranquille»

Pour seule réponse, l'homme lui adressa un sourire carnassier. Et, sans le moindre remort tua son frère devant ses yeux d'un simple Avada Kadavra et, il lâcha son frère comme si, il ne représentait rien. Ce qui finalement était le cas pour lui. Oksana réprima un sanglot en voyant le corps de son frère s’effondrait sur le sol, tel un pantin sans vie. De toute façon, qu'avait-elle a perdre maintenant ? Elle marcha droit vers l'homme, tête baissé ne voulant pas rencontrer son regard et par la même occasion cacher ses larmes. Un cris se fit entendre. Plus loin une envolée de corbeaux avec le croassement si caractéristique. Alors, elle leva la tête et essaya de lui jeter un Jambencoton mais celui-ci échoua lamentablement. L'homme contra son sort par un Endoloris. Elle se laissa tomber à côté du corps de son frère. Et, le prit dans ses frêles bras tremblant à cause du sort. Elle éclata en sanglots, allongée dans la neige, laissant derrière elle un paysage morbide et sanglant en pleine guerre.

La première épreuve s'achève,
mais d'autres bien plus affligeantes vous attendent...

code (c) black pumpkin






épreuve II.

De fines gouttes-d'eau tombaient de manière désordonnée, ruisselant le long de son front et de ses joues. Le vent fouettait son visage le faisant rougir, ses lèvres gercées par le froid tremblotaient. Des frissons parcouraient tout son corps. Elle courrait. Sa respiration était saccadée et irrégulière, ses poumons étaient en feu. Ses membres étaient engourdis et douloureux à cause du froid et de sa course. Oksana avait peur. Terriblement peur. Jamais, elle n'avait connu et affronter ses pires angoisses. Elle pouvait entendre les bruits de pas se rapprocher d'elle à une vitesse hallucinante ainsi que des bruits de griffures contre les parois du Labyrinthe.  Cette cacophonie faisait bourdonner les tympans d'Oksana qui gémissait de douleur. Elle continuait de courir sans savoir, où elle allait. Elle bifurquait à gauche puis à droite et une nouvelle fois à gauche. Elle croisait les doigts pour ne pas tomber dans un cul de sac, car sinon sa en aurait été finie d'elle.

Quelques heures plutôt, elle s'était réveillée dans un endroit qui lui était complètement inconnu. L'odeur nauséabonde lui avait retourner les tripes et elle faillit vomir son repas. Elle se redressa avec le peu de force qui lui rester, Oksana était perdue complètement déboussolée. Ses pensées allaient dans tout les sens foutant ainsi un bordel monstrueux dans sa tête. Un torrent de pluie venait de s'abattre sur elle. L'eau pluvieuse pénétrait ses vêtements, lui collant par la même occasion ceux-ci au corps et ses cheveux devaient ressembler à un tas de mèches aplatit et mouiller sans former et lui barrant la vue. C'était officiel elle devait ressembler à un caniche mouillé. Son frère si il était là, se serait moqué allègrement d'elle. Mais, il n'était pas là malheureusement. Elle se serait sentie alors moins seule, si il avait été à ses côtés. Aller Oksana tu peux le faire ! Pensa celle-ci, essayant de se motiver. Elle jeta un regard vers le ciel, il était gris. Aujourd'hui était un temps fort maussade tout comme ses émotions.

Elle ramassa sa baguette qui se trouvait à quelques mètres plus loin d'elle, et replaça convenablement ses cheveux. Bon. Elle n'avait aucune idée où elle se trouvait. Mais, par les déductions qu'elle pouvait faire et en fouillant loin de sa mémoire elle pourrait peut-être trouver des informations similaires à ici et, ainsi pouvoir l'aider un peu plus dans sa tâche. Oksana supposa alors, qu'elle se trouvait enfermer dans un Labyrinthe et cela eu dont de l'inquiéter encore plus. De plus, au loin elle pouvait entendre des craquements ainsi que des grognements qui se rapprochait rapidement beaucoup trop rapidement d'elle. Alors, la première chose qui lui vint à l'esprit fut de courir.


Voilà, des heures qu'elle courrait, et se connaissant elle ne pourrait pas tenir une minute de plus. Et les créatures se rapprochaient de plus en plus près d'elle. De ce qu'elle pouvait entendre, il n'y avait que cinq minuscules mètres qui les séparer. Oksana accéléra autant qu'elle pouvait et prit le chemin sur sa gauche. Elle avait plusieurs options pour en ressortir vivante, soit elle essayait de grimper sur le lierre mais, il y avait peu de chance qu'elle puisse s'en sortir vivante si, il venait à se rompre. Ou alors, elle se cacher derrière celui-ci. Le choix fut vite fait. Elle prit une pierre légèrement pointue et se coupa la paume de la main. Les larmes lui montèrent rapidement aux yeux à cause de la douleur. Elle se mordit l’intérieur de la joue pour réprimander un gémissement de douleur. Elle jeta la pierre imbibée de son sang et traça un long chemin avec sa main recouverte de son sang sur les parois du mur en espérant tromper les créatures. Elle s’arracha un morceau de tissu et le mit autour de sa main tout en murmurant un sort mineur de guérison qu'on apprenait au jeune druide.

Voilà, maintenant son plan était mit en place. Il ne fallait plus attendre et espérait sur la dite stupidité des créatures qui peuplaient le Labyrinthe. Elle entendit enfin, les bruits de pas en sa direction. Elle pouvait voir un groupe de créatures noires, squelettiques dépourvues d’œil avec une grande bouche aux dents aiguisées. Un frisson de dégoût et de peur prit de cour Oksana. Elle pouvait sentir le souffle putride d'une des créatures près de son visage. A croire que celle-ci ne s'était pas fait berner par son plan. Elle ferma violemment les yeux pour ne pas rencontrer le visage de la créature et elle retient son souffle. Son cœur battait beaucoup trop vite.
Des heures semblaient être passer et elle se risqua à ouvrir une nouvelle fois ses yeux. Un soupir de soulagement franchit ses lèvres. Les créatures avaient crues à son piège. Elle laissa un sourire de soulagement fleurir sur ses lèvres. Sauf que celui-ci fana rapidement en croisant le regard noir d'une des créatures. Sans qu'elle ne le veille, elle sentit ses paupières s'abaissaient une nouvelle fois. Un voile noir l'envahit.

Vous vous croyez au bout de vos peines, mais vous vous méprenez : le meilleur pour la fin...

code (c) black pumpkin







épreuve III.

Elle suffoquait. Allait-elle mourir ? Au vu des grands moyens qu'elle essayait d'entreprendre pour aspirer l'air présent dans la pièce, elle n'avait plus de certitude. Ses poumons se soulevèrent brutalement, elle put prendre une grosse bouffée d'air, calmant par la même occasion l'incendie dans ses poumons. Des larmes chaudes coulèrent le long de ses joues, traçant un sillage humide sur l'épiderme de sa peau. Oksana ne savait pas vraiment où elle se trouvait, de toute façon ses certitudes avaient depuis longtemps disparues. Tout ce qu'elle avait pu apprendre auparavant ne lui sembler alors, d'aucune utilité. Avait-elle alors, elle-même une utilité dans ce monde ? Elle ne savait pas. Elle ne savait plus. Elle se redressa faisant craquer par la même occasion ses os qui protestaient de la souffrance que leur faisait endurerOksana. 

Son regard kaléidoscope croisa alors les ténèbres. Un puits de noirceur dépourvus de pupille. Elle porta la main à sa bouche étouffant un cri horrifier. Le tégument de la chose était blanchâtre, on pouvait apercevoir le mauve des veines et la forme du squelette. Le visage était creux, pointu et fétide. La chair semblait alors, se putréfier et tombait en lambeaux. Elle essaya de détourner son regard, de fermer ses yeux. Mais, elle ne pouvait rien faire, si ce n'est d'affronter le regard cruel de la chose. Une chevelure roussâtre tombait sur les épaules de celle-ci et, recouvrait le corps tel un vêtement de soie. 

« Je ne vais pas vous combattre, déclara courageusement Oksana avec conviction.
- Bien sûr que non. C'est toi que tu vas combattre
» Un sourire carnassier étira les lèvres fades et inexistantes de la chose. 

La surprise se lisait sur son visage, Oksana ne se douter pas que la chose en face d'elle était pourvue de parole et sa réponse lui laissa un goût amère dans la bouche. Sans qu'elle ne put s'empêcher, elle fit un pas en arrière essayant de mettre un espère entre eux deux.  La chose disparut pour laisser place à son propre reflet. Non. Ce n'était pas elle, c'était toujours la chose mais avec son propre visage. Un sentiment d'horreur lui prit les tripes. Elle se vit s'élancer vers elle-même, son regard rencontra le sien. La seule différence était la férocité qui s'était logée dans celui-ci. Jamais, elle n'avait vu autant de haine dans une seule et même personne. Oksana fut alors bouleverser par ce qu'elle voyait. Elle n'aurait alors même pas imaginer se voir elle-même avec ses propres yeux, exprimant ce sentiment si néfaste. Elle déglutissait bruyamment, elle devait vite trouvait une solution avant que l'autre ne fasse une boucher d'elle. De plus, à cause des miroir omniprésents dans la pièce, elle se voyait partout. Elle ne savait même plus, où était l'autre. 

Oksana devait ruser pour sauver la peau de ses fesses tout en combattant son "elle'' démoniaque. Un bruit comme une clochette se fit entendre à sa gauche, elle eut juste le temps de se baisser pour éviter le crochet du droit de son double. Elle ne se saurait jamais imaginée avec autant de force pour la maigrichonne qu'elle était. Bon. Elle avait comprit comment fonctionner son autre elle. Au moindre bruit de la clochette, Oksana para ou essaya d'éviter le coup de l'autre. De toute façon, elle avait beau essayer de chercher sa baguette du regard, celle-ci sembler avoir disparut. Décidément, elle avait une chance sur dix pour s'en sortir vivante. Qu'elle mort tragique, tuée par son propre double. Celle-ci agissait comme sa propre ombre. Chaque geste qu'elle faisait, l'autre le reproduisait. C'était le serpent qui se mordait sa propre queue. Ok. Elle voulait jouer à ça ! Son double allait être servit. Elle portait ses deux mains au niveau de la base de cou, et commença à serrer. L'autre arrêta tout mouvement, et interloquer elle regarda sa main faire le même geste qu'Oksana. Horrifiée de voir son autre se tuer pour pouvoir l'atteindre. 

Oksana lui fit un sourire ironique. Elle avait vite comprit comment procédait son double. Elle n'était ni plus, ni moins sa propre marionnette. Ses doigts fins serraient son cou laiteux. Oksana commença à suffoquer et elle vit l'autre avoir la même réaction. La rousse fit un pas vers son double et l'autre fut obliger de faire la même chose. Son regard affolé lui fit penser à une biche prise par les phrares de ce transport qu'appelle les Moldus : voiture. Enfin. Elles étaient face à face. Yeux kaléidoscopes contre kaléidoscopes. Roux contre roux. Oksana contre Oksana. Alors, elle continua à serrer toujours plus fort.  Sa vue vacillait, mais cela lui importait peu.

« Arrêtes ! Tu vas nous tuer toutes les deux ! s'exclama rageusement son double qui éprouvait de la difficulté pour défaire ses mains de la base de sa gorge.
- Tu n'es pas réel ! Tu n'es pas réel ! Tu ne l'as jamais été ! TU N'ES PAS RÉEL ! Cria Oksana en posant son front contre celui de la chose qui c'était métamorphosé.
- Si, je le suis ! Tout comme toi ! Nous somme identique!
»  

Alors, dans des milliers de fragments la chose s'évapora emportant avec elle tout ce qu'elle avait créée. Une lumière blanche aveugla Oksana qui dû fermer les yeux pour ne pas finir aveugle. Sa tête était redevenu un véritable chaos sans nom. Elle se sentit partir en arrière sans qu'elle ne puisse rien y faire, elle était persuadée que la chose devait sourire devant son état pathétique. 

Tu es ton propre pantin, alors fais attention.
A l'issu de cette épreuve, se déroulera ta répartition.

code (c) black pumpkin





TragicLove
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Titania
Famille Titania
Messages : 3
Baguettes en sucre : 0
Date d'inscription : 05/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 6 Mar - 21:59

« Intéressant » fit une voix.

« Consternant » répliqua une autre.

« Stupéfiant ! » Surenchérit la troisième.

« Médisants... » Conclut la dernière, en traçant un cercle autour de l'élève, encore endormi.

La dernière épreuve venait de s'achever, cependant il restait encore un peu de temps avant sa finale répartition. En effet, les quatre fondateurs étaient réunis en cercle autour de la petite rouquine. Un sourire aux lèvres, la lumière du crépuscule se posa sur la jeune enfant qui put enfin commencer à ouvrir ses paupières.

« Le pire est passé, tout va bien aller » la rassura un homme quelque peu intimidant, malgré son grand sourire.

« Obéron. C'est mon élève. Maintenant, si vous voulez bien... » D'un mouvement de la main, Titania fit lever la nouvelle répartie qui brillait maintenant à la couleur unique de sa famille. « Oksana Rousseau, tu fais dorénavant partie de la famille Titania. Tu devras te montrer respectueuse envers cette décision, elle te guidera jusqu'à la fin de tes jours. » La préceptrice fit un pas en avant, dos à son élève et décréta d'un ton ferme « Coeur d'enfant mais esprit clairvoyant; puisse la raison guider tes tourments. Défaillant, jamais tu ne seras. Et jamais, au mimétisme, tu n'obéiras. Puisses-tu, ici trouver ta voie. »

La lourde tension laissa place à une salve d'applaudissements et la jeune élève fraîchement répartie put rejoindre les rangs de sa famille, sans oublier les conseils de sa préceptrice. Coeur d'enfant, elle avait. Esprit clairvoyant était bel et bien à sa portée. Ses défauts feraient ses qualités, et ce fardeau au quotidien elle saura porter.

Titania tu demeureras.

code (c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BES-BBS :: Le Commencement :: L'épreuve :: Epreuves validées-
Sauter vers: