RSS
RSS



 

 :: Le Commencement :: La répartition :: Répartitions validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Morgan Sørensen]

avatar
Morgan Sørensen
Apprenti professeur
Messages : 53
Baguettes en sucre : 0
Date d'inscription : 12/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 21 Mar - 17:00

Morgan Sørensen

I'm untouchable darkness, a dirty black river to get you through this. In the mouth of madness, down in the darkness


Nom : Ton nom était Sørensen , un nom originaire du Danemark tout comme tes parents et toi-même.
Prénom : Tu étais né sous le patronyme de Morgan, puis tes parents avaient eu la folle idée de t'ajouter une liste entière de prénom : Malthe, Benedict et pour conclure Ollie. Tu ne savais pas si tu devais être horrifié devant le manque de goût de tes parents ou être alors complétement désesperer de leur stupiditidé.
Surnom : Tu avais en horreur des surnoms, déjà que tu ne portais pas à coeur tes prénoms mais alors, les surnoms... Mais malheureusement, tu n'échappais pas à la règle du surnom. Les surnoms qui revenaient le plus était, Morg', Morgane, Momo (si quelqu'un osait t'appeler comme ça, tu aurais ta dague enfoncé dans l’œil), Malte.
Avatar : Ash Stymest
Âge : 19 ans
Race : Semi-Elfe, ta mère étant une sorcière et ton père un elfe. Ce mélange avait donné naissance à Morgan.
Statut du sang : : Sang mêlé.
Date et lieu de naissance : Hôpital à Copenhague, Danemark, 11 novembre 1997. Date autrefois espérée pour ses cadeaux, aujourd'hui appréhendée pour ses maux.
Métier : Assistant du professeur en défense des forces du mal.
Famille souhaitée : Le Fay ou Merlin.
Orientation sexuelle : Aussi frigide qu'un iceberg, cependant tu n'as jamais trouvé la moindre attirance envers le corps féminin.
Patronus : Etant donné que tu sois un semi-elfe, tu ne possèdes pas de baguette et donc de Patronus.
Epouvantard :  La démence qui c'est inscrit sur les traits du visage de ta génitrice.

Manies et habitudes
01- Des tendances insomniaques qui s'accordaient bien avec tes habitudes à peu dormir. Quelques heures par nuit, ça te suffisais.  S'il est nécessaire, le sommeil n'en est pas moins une perte de temps dont tu n'as que faire. Le café est néanmoins ton allié ainsi qu'une bonne clope. 02- Si, la perte de temps que te procurais le sommeil était un calvaire. Alors se nourrit est une véritable guerre contre toi-même. Ce manque de nourriture était la cause de ton anorexie. 03- Tu  fumes. Un peu trop, sans doute, il est courant de te trouver avec une clope au bec. Et tant pis si ça te fous les poumons en l'air, ça t'aides à garder le contrôle sur cette colère que tu  ne peux faire taire. La nicotine évite qu'elle ne se transforme trop souvent en pulsions assassines. De toute façon, mieux valait te voir avec une cigarette qu'avec un verre d'alcool. 04- Une passion pour les arts obscurs, frôlant l'addiction. La déraison lorsque la magie se prête à leur danse, la déchéance lorsqu'elle se fait sauvage et libère sa rage, prête à tous les ravages. La quasi jouissance dans la sensation de puissance. 05- Les aiguilles qui se sont infiltrées sous ta peau à de multiples reprises pour tracer des motifs. Les tatouages ancrés dans ta peau, le noir de l'encre qui contraste avec l'épiderme diaphane. Des motifs que tu as eu besoin d'immortaliser. 06- L'une des innombrables raisons qui ton poussées à voyager fut d'oublier et de se redécouvrir 07- La drogue a aussi infiltrée les barrières de ton épiderme le pourrissant jusqu'au plus profond de sa substantifique moelle. Encore aujourd'hui, il reste des cicatrices des lames qui ont perforées pendant bien trop longtemps ta peau. 08- Tout ton corps a mémorisé le goût de la potion sans-rêve, elle était devenue ton addiction.

Scolarité
Ta scolarité fut un jeu d'enfant, tu n'avais pas besoin de faire un trop grand effort pour comprendre et assimiler la théorie et la pratique. Un simple sourire et un mot gentil, et les gens te mangeais dans la paume. Ton caractère manipulateur t'as permis de monter les échelons de ta maison et de t'imposer. Bien, que les gens te considérais comme un Monsieur-je-sais-tout, ils n'osaient te faire la remarque par peur de représailles. Tu aimes la compétition, et cela se ressent dans tout ce que tu entreprends. Tu n'as pas le droit à l'échec, seule la réussite compte, qu'importe le moyen tu l'atteindras. Même, si tu dois écraser ceux de ta propre maison.  Il t'arrives parfois de ressentir de l'empathie, et d'aider ceux qui sont dans le besoin, mais toujours dans des conditions que tu imposeras.

Néanmoins, peu de personnes ont réussit à tenir une conversation avec toi. Cela t’ennuyais de discuter avec des gens dont tu ne pourrais rien tirer et en plus de ça, ennuyeux. Tu préférais passer tes soirées avec une tasse de café et un bouquin, qu'avec des adolescents aux hormones en ébullition. Pendant toutes tes années scolaires, tu passeras tout ton temps libre soit dehors à l'écart des autres ou à la bibliothèque au calme. Tu veux imposer le respect mais ne pas avoir l'attention des autres sur toi, tu es un paradoxe à toi tout seul, Morgan. C'est pour cela que les gens, ne savait pas si ils t'appréciaient ou bien te détestaient. Pour toi, cela n'avais aucun importance. Tu te sentais détaché de l'avis des autres, mais parfois plus jeune, tu ne pouvais t'empêcher d'être affecter par ce manque de considération envers ta personne. Ce réconfort tu l'as trouvé dans les livres. Tu as passé ta dernière année avec brio, et te voilà aujourd'hui en tant que assistant du professeur en Défense contre les forces du mal, l'une des matières que tu affectionnaient plus jeune avec les potions et le duel.


Famille

Pouvais-tu seulement qualifier ces individus comme faisant partit de ta « famille » ? De toute façon, le mot « amour » et « famille » était un concept beaucoup trop abstrait pour toi, Morgan. Tu ne savais pas vraiment ce que c'était de ressentir l'affection de tes parents, d'avoir le sourire rassurent de ta mère et la fierté de ton père. Tu n'attendais plus rien venant d'eux. La simple évocation de ta famille, te rendais anxieux et tu ne supportais pas le fait, qu'on puisse t'associer à eux. Depuis, bien longtemps tu avais pris ton envole et quitté cet enfer. Ce nouveau tournant dans ta vie, tu l'avais marqué. D'aiguille et d'encre noir, était né sur ton épiderme un oiseau, symbolisant ta nouvelle liberté.

Tu en veux terriblement à ton frère, d'être partit et de t'avoir abandonné au porte de la folie de ta mère. De toute façon, tu en veux au monde entier de t'avoir laisser seul, affronter le regard dément de ta génitrice. Tu n'étais qu'un enfant, quand elle a essayait de t'étouffer car tu ressemblais trop à ton père. Pendant longtemps, tu as cru que cela était de ta faute si ta propre mère était dans l’incapacité de t’élever. Puis, tu as compris que cette démence était dû au fait que ton père fréquentait d'autres femmes sous le nez de ta mère. Alors, tu as commencé à lui reprocher son incapacité à rester fidèle et surtout à laisser son fils affronter le déséquilibre de sa femme. Tu as commencé à les détestaient tous autant qu'ils étaient, même ce frère que tu considérais plus jeune comme ton modèle mais qui t'as lâchement délaissé.  Certes, il t'avais fait une promesse : «  Ne t'inquiètes pas, petit frère, je reviendrais te chercher ». Alors tu l'avais cru, dur comme du fer. Ses mots, tu ne les avait jamais oubliés ainsi que sa trahison. Tu ne pouvais plus supporter, entendre ta mère pleurait dans la chambre en face de la tienne et encore moins, les ébats de ton père avec l'une de ses conquêtes d'un soir. Tu avais essayé d'aider ta mère, à mieux affronter l'affront de ton père, mais comment aider une personne qui refuse d'être sauver ?  


Caractère

Tu es sans doute l'un des êtres les plus bornés que cette Terre à vu naître. Tu as du mal, à accepter que la personne en face de toi, puisse avoir raison et toi tort. Ton caractère studieux et asocial te pousse à repousser toute forme d'amitié et d'amour. Tu ne supportes pas avoir l'attention trop longtemps sur toi, cela te rends mal à l'aise. Et, tu ne peux t'empêcher d'avoir une remarque acerbe envers ton interlocuteur. Te sens tu coupable, de blesser son ego et de baisser dans son estime ? Non. Tu te contre fous, de savoir ce que peut bien penser les autres. Tu n'es pas là, pour jouer à la dînette mais bien pour enfiler ton masque et jouer cette pièce de théâtre qu'est la vie. De toute façon, si tu voulais atteindre ton but, il te fallait te servir des autres et de leur sentiment beaucoup trop mièvre pour toi. Tu avais une répulsion féroce de ce sentiment qu'on appelait « amour ». Pour toi, ce n'était simplement, une chose que la Nature avait doté l'Homme le poussant à ce reproduire. Mais finalement, n'était-ce pas de la peur que tu as envers ce sentiment ? Ce même sentiment qui a poussé la destruction de ta mère, dont tu as été témoin auparavant.  On te prenait souvent pour un insensible et asexué, mais tu ne comprenais alors simplement pas, la friction de deux corps, le délice que pouvait avoir des coups de reins effrénés. Pour toi, cette béatitude ne se trouvait pas dans ce tourbillon de passion mais bien dans la nicotine. L'une des choses qui avait finalement un peu de valeur pour tes yeux, était les livres.  Ton silence, tes répartis te font te mettre à côté, dans les gens étranges dont on ne peut comprendre le déroulement de leur pensée. Finalement, Morgan, ne serais tu pas plus qu'un simple caillou qui a revêtu sa couche la plus laide pour mieux se mêler aux autres ? Derrière cette facette, serais-tu alors plus qu'une personne qui déni l'autre et gifle la main tendu vers lui en signe d'aide ? Ton sourire crispé et peu naturel ne cacherait pas une certaine détresse ? Cela n'aurait-il pas conséquence de cacher ses sentiments ? Il ne faut cependant ne pas se laisser se berner par cette façade, car un cœur blessé ne mérite t-il pas un d'être pansé ?  


Physique

On ne pouvait dénier la ressemblance entre toi et ton père. Tu auras beau dénigrer votre lien de parenté mais les faits, étaient là. Tu étais son exacte réplique. Avec tes 1.87 mètre, tu paraissais un géant auprès des autres et, cela était accentué par ta frêle stature dû à ton anorexie.  Tes cheveux d'un noir ébène était un héritage de ton paternel, ils tombaient légèrement sur ton front et cachait une partie de ton visage.  Tes yeux te rappelais trop ceux de ta génitrice. Ils étaient d'un bleu anthracite, froid et sombre. Souvent tu portais des lunettes à cause de ton problème de vision et de rendre tes yeux moins présents. Ton visage anguleux, reflétait ta maigreur et tes yeux étaient deux tâches sombres au milieu de ce visage pâle. Tes joues creuses montraient le manque de nourriture et les nuits blanches. Tes lèvres pulpeuses qui auraient pu être un appel aux baisers était un appel au sarcasme.  

Ton corps était recouvert d'encre et de motif, dont seul toi, connaissais la véritable signification. Tu avais gravé sur ta peau, chaque moment de ta vie. C'était finalement comme une relique de ton parcours. Le regard des autres, ne te faisais rien. Si tu voulais être nu devant une assemblée, cela ne te poserais alors aucun problème. Tu n'avais pas honte de ce que tu étais. Alors, il étais vrai que tu étais peu pudique, voire pas du tout. De toute façon, tu avais jamais reçu d'avertissement alors, pourquoi ne pas continuer ?Puis sa n'avait fait aucun mort.  Tu étais souvent habillé, de façon simple, avec des couleurs peu voyante. Tu avais horreur de tout ce qui était flashy. C'était pour cela que ton armoire avait toute les nuances de gris et de noir. Le jour de tes 17 ans tu avais décidé de te faire, faire un piercing au nez.   

acidbrain




L'après-guerre
Sa plus grande honte : Être associé à sa famille.
Sa plus grande fierté : Ton corps recouvert de tatouage et le fait d'être devenu assistant du professeur.
Son plus gros chagrin : L'abandon de ton frère.
Sa plus belle histoire d'amour :Plus jeune tu aurais dit avec ton vieil ourson en peluche: Polochon. Quand tu croyais encore à ce sentiment, dont les écrivains faisaient une louange. Maintenant, tu aurais dit que tu n'as jamais connu ta plus belle histoire d'amour.
Son plus beau cadeau : Un ours en peluche.
Sa plus grande joie : C'est de revenir à Beauxbatons, qui est devenu ta seconde maison.
Anecdote supplémentaire : écrire ici
black pumpkin



Morgan Sørensen
Monster don't sleep under your bed. They sleep inside your head.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Oleksander O. Romanov-R.
Famille Merlinois
Messages : 138
Baguettes en sucre : 16
Date d'inscription : 14/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 22 Mar - 14:14
MON BEAU ASH ! Love Love

Moi, fangirl, pas du tout. PQ PQGIRL !

Hâte de lire ta fiche... Et re ! <3


Merlin Man
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 59
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 15/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 26 Mar - 18:02
Momo petit château a écrit:
Tu es sans doute l'un des êtres les plus bornés que cette à vu naître.
Si cette a vu naître alors !

Je dois t'avouer que Momo est un personnage dur à comprendre ! Une féroce haine envers ""'lamour"" et aussi le mot, asocial et ambigu... Il critique la société et clame qu'il en fait partie ! C'est un personnage particulier que tu tiens là, alors rends-moi un service : ne le change pas !

J'aurais aimé plus d'explications sur cette société, pourquoi agit-il comme ça envers elle, comment tout a commencé... Je déduis de la famille qu'il a créé une sorte de carapace et ce comportement pour s'en protéger, de part son contexte social très réjouissant (loule la mère est folle), puisque finalement toute ta rédaction est centrée sur ça.

Voilà quelques points qui mériteraient d'être approfondis (en Rp ou autre) :
- L'amour : pourquoi, comment - sûrement lié à ses parents; il n'a pas l'air d'avoir été aimé et donc n'aime pas en retour ?
- Toute la famille : j'espère voir le frère en prédéfini, mais ce serait intéressant de trouver un avatar représentant le père, ou une pensine où il nous ferait partager sa vision du monde.
- Le fait qu'il déteste son physique mais passe autant de temps à le préparer - les tatouages, toussa. Foutu pour foutu, pourquoi se défigure-t-il encore plus, surtout avec des indications qu'il est le seul à comprendre ?

Il y a quelques incohérences, comme j'ai relevé au début, fais bien attention à te relire. ♥
Bobo a écrit:
une autobiographie de propre vie
donc le principe de l'autobiographie ?
Cela ne le dérangerait pas d'être nu devant une assemblée mais il ne supporte pas la vision de son corps ? Pourquoi s'il est si fier de son androgynie sa période de cheveux longs est-elle sa plus grosse honte ? Pourquoi a-t-il eu une plus belle histoire d'amour s'il ne croit pas à l'amour ? Et pourquoi avec un ours en peluche, alors que cela ne semble pas correspondre au personnage ?

Mis à part ces dernières questions, je ne t'oblige pas à écrire d'avantage (tu as suffisamment bossé). Cependant, j'aimerais énormément avoir une réponse à ce que je viens de t'écrire, et comment tu comptes le développer (peut-être aussi que tu n'en dis pas plus pour le garder pour plus tard, mais dans ce cas je te demanderais de m'en parler quand même afin de ne pas le mal répartir).

Je ne te dérange pas d'avantage, bisous ! Love Sushi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Oksana Romanov-R.
Famille Titania
Messages : 73
Baguettes en sucre : 10
Date d'inscription : 14/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 26 Mar - 19:13
Sapphiros a écrit:
C'est un personnage particulier que tu tiens là, alors rends-moi un service : ne le change pas !

Ne t'inquiètes pas, je n'avais pas vraiment de projet à le faire passer en mode : princesse + licorne. ;) Je comprend, que tu ai eu du mal à comprendre Morgan, car pour moi-même, il est aussi un mystère ! Alors, pour la société j'ai décidé d'enlever cette partie, qui était intéressante mais compliqué à expliquer et mettre en scène. La déduction, elle est juste ! C'est tout à fait cela. c:
Après, en suivant tes conseils, j'ai essayé d'expliquer sa répulsion de l'amour. Et j'ai modifié pour son physique et son caractère, en espérant que sa soit plus clair. Désolée, pour les incompréhensions et les fautes. ^^'
J'espère, que tout sera bon. Si il y a encore des modifications, dis le moi. Love

LOVE PQ




TragicLove
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 59
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 15/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 26 Mar - 19:14
Tout est donc prêt ! Tu peux aller commencer tes épreuves ! En tout cas, ça donne envie ! PQ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BES-BBS :: Le Commencement :: La répartition :: Répartitions validées-
Sauter vers: