RSS
RSS



 

 :: Le Commencement :: L'épreuve Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Yoonhee... Yoopiiee... same thing. [TERMINÉ]

avatar
Rim Yoon Hee
Famille Titania
Messages : 19
Baguettes en sucre : 1
Date d'inscription : 27/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 1 Avr - 16:22

La trilogie de l'épreuve
Rien à voir avec ce moldu de James Dashner.


épreuve I.

Les larmes ruisselaient le long des joues de Yoonhee.  Ses poings serrés, son menton tremblant elle fixait devant elle l’épreuve la plus dure de sa vie. L’impuissance était frustrante, la douleur était insoutenable, son coeur semblait compressé dans sa poitrine, encagé, pleurant lui aussi alors que devant elle, la scène continuait de se dérouler, la narguant avec insolence.

La tête baissé, les poings serré, Yongmin se tenait devant l’autel, sous les sourires bienveillant et  éternellement capturés de ses parents.  Autour d’eux les gens se réunissaient déjà depuis plusieurs heures, dégustant du yukkaejang et du tteok.  Le soju et le magkeolli coulaient et déliait les langues, malgré l’événement affligeant, les sourires fusaient de toutes part et les rires résonnaient dans la pièce, contrastant effroyablement avec la mine affligé de Yongmin.

Soupirant, Yoonhee essuya du revers de la main ses larmes avant d’aller se planter aux côtés de son meilleur ami.  Sa main se glissa doucement dans celle du brun, la tête baissée, tentant vaillamment de garder ses larmes alors que ses petits doigts froids se pressait contre ceux du garçon. Elle resta elle aussi planté sur ses pieds à quelques pas de l’autel sous les regards figés des Park.

Aujourd’hui elle avait perdu cette guerre, cette guerre contre la mort, cette guerre contre la peine incommensurable de son meilleur ami et tout ce qu’elle pouvait faire était de rester avec lui, près de lui et de lui faire sentir qu’elle ne l’abandonnerait pas et vivre avec lui la peine du deuil.

Les minutes passaient lentement et Yoonhee pouvait voir, du coin de l’oeil, les tempes de son meilleur ami s’humidifier, ses mains devenant de plus en plus moite au fil des secondes.  La jeune fille jeta un coup d’oeil à gauche, puis à droite: La majorité des invités avaient déjà quitté et, ceux toujours présents étaient plongés dans de longue conversation philosophique sur la vie.  Claquant sa langue contre son palais, Yoonhee pivota des talons, attirant derrière elle Yongmin qui la suivait docilement jusqu’à ce qu’ils ouvrent finalement la porte arrière de l’immeuble, sortant dans une petite ruelle recouverte de verdure.

Tendant la main vers la cravate bien trop serrer de son ami dans l’espoir de l’aide à mieux respirer, son mouvement se stoppa net lorsqu’elle remarqua la mine effrayé de Yongmin alors qu’une voix s’élevait dans son dos:

«Hey Park Yongmin long time no see.»

Une bourrasque passa, amenant avec elle l’odeur nauséabonde de l’eau de cologne bon marché des hommes.  Le silence était lourd, Yongmin fixait sans ciller les hommes et Yoonhee, elle, n’osait pas se retourner, tenant fermement l’avant bras de son meilleur ami.  Entre ses doigts, elle pouvait sentir les muscles des bras du brun spasmer

«Don’t you think it’s time to pay off what you own us now?»

Yoonhee se retourna d’un bloc, les fixant difficilement, ses yeux débordant déjà de larmes de manière incontrôlable.  Son cœur semblait tout prêt d’exploser dans sa poitrine alors qu’elle essayait de trouver une solution… une sortie de secours… quelques chose.

«Well… what your dear parents own us, but what is their is now yours… YOU LUCKY BASTARD!»

Bâtons en main et couteau dans l’autre, les hommes commencèrent à avancer vers les deux adolescents, ignorant complètement Yoonhee, leur attention centré sur Yongmin qui n’avait toujours pas bouger… ni fait le moindre bruit d’ailleur.  Inconsciemment, Yoonhee tenta de reculer, écrasant par la même occasion les pieds de son ami.

Son cerveau ne fonctionnait plus: Ces hommes en voulait à Yongmin… ils étaient armés, ils étaient dangereux, ils puaient et… ils appréciaient visiblement un peu trop la situation pour qu’ils aient une quelconque parcelle de bonne intention derrière eux.

Aussi spontanément qu’elle avait eu l’idée de traîner le jeune homme avec elle dehors, la brunette agrippa pour une seconde fois la main de son meilleur ami, sans lui laisser le temps de réagir, sans laisser les temps aux hommes de comprendre elle cria:

«RUUUUUUUN!»

Et elle prit ses jambes à son coup, tirant derrière elle Yongmin - dont elle avait probablement disloqué l’épaule tant elle s’était élancé soudainement et sans avertissement.

Ils courèrent.  Sans s’arrêter, sans se parler, sans regarder derrière eux.  Les poumons brûlants, la gorge sèche les jambes endoloris, ils ne n’étaient plus capable d’arrêter… ils ne savaient d’ailleurs même plus ce qu’ils fuyaient…

Ces hommes… ou la dure réalité?


La première épreuve s'achève,
mais d'autres bien plus affligeantes vous attendent...

code (c) black pumpkin






épreuve II.

«SEONJIN???  YONGMIN???»

Elle avait envie de pleurer… À vrai dire, elle était déjà en train de pleurer.  Comment avait-il pu l’abandonner ainsi?  Où s’étaient-ils réfugiés… ils étaient très certainement en train de se foutre de sa gueule les deux, en rigolant dans leur coin… tsss.  Les traîtres!  Tous les même ces garçons!  On croit que parce que c’est la famille, ça sera mieux, qu’ils seront bien plus indulgent et gentil… MAIS NON EN FAIT c’est PIRE!

Déjà qu’elle était entrée dans ce labyrinthe contre son gré.  Elle avait bien fait d’hésiter… ça sentait la magouille… un vieux labyrinthe abandonné dans un vieux parc d’attraction fermé depuis belle lurette… non.  C’était tout simplement une TRÈS MAUVAISE IDÉE.  Pourtant la voici là voilà, Miss Yoonhee complètement perdue entre ces murs noircis par le temps, dans une pénombre inquiétante.  Sans baguette, sans son portable… pas moyen de mettre de la lumière.

Un craquement.

Jamais vous n’aurez vu une coréenne disparaître aussi vite que Yoonhee à ce moment-là.  À moins de deux elle était en train de courir, dieu seul savait ou, avant de finalement foncé dans un mur…

Un cul-de-sac.

Le cœur de Yoonhee tambourinait dans son petit corps, ses oreilles bourdonnait… elle n’en pouvait plus et… elle fit tout ce qu’elle savait faire dans ces moments de stress…

Elle se mit en boule et pleura.

Vous vous croyez au bout de vos peines, mais vous vous méprenez : le meilleur pour la fin...

code (c) black pumpkin







épreuve III.

Une tonne de miroirs l’entourait.  Pourtant, Yoonhee ne portait attention qu’à un seul.  Accroupi devant celui-ci, accoudé sur ses propres genoux, la joue écrasée contre sa paume, elle souriait bêtement devant le miroir, les yeux brillants et les joues rosit.

Dire qu’elle ne savait même plus comment elle s’était rendu dans cette pièce...

Si vous pensez que la brunette de 16 ans était différente des autres et qu’elle rêvait d’autre chose que de son homme idéal… vous vous mettez un doigt dans l’oeil.  Parce que depuis plusieurs heures, accroupit devant ce miroir à ignorer tout ce qu’il y avait autours d’elle, Yoonhee concentrait toute son attention sur l’image de Yeongsik sortant de la voiture de ses parents, les cheveux dans le vent, encore humide de son entraînement de natation.  Ses larges épaules recouvertes de la plus belle chemise en plaid que l'adolescente ait vu de sa vie.

Oui certes, elle aurait pu voir le premier film qu’elle avait vu avec Gong Yoo (la fois ou elle avait découvert ce qu’était des hormones à son plus grand malheur).  Ou encore le jour ou elle était aller à un concert de BigBang et qu’elle était CONVAINCU que T.O.P. lui avait fait un clin d’oeil… mais non.

Non, parce que voir Yeongsik, marchant cheveux humide dans le vent, avec sa chemise et son sac jeter paresseusement sur ses épaules…. Le voir marcher du haut de son 1m88… elle avait su.  Elle avait finalement compris ce qu’était l’amour.  Oui, elle avait été frappé de plein fouet… elle en avait perdu le souffle même.  Son cœur s’était serré, ses yeux s’étaient mis à créer des larmes et elle avait pleurer, assise sur son perron pendant des heures.

Pleurer de joie, de malheur, pleurer de stupéfaction… Pleurer d’avoir finalement rencontrer son premier amour et de l'avoir très certainement perdu.  Vivre toute cette amour, seule, sans pouvoir le partager.  Certain dirait que Yoonhee a peur du rejet, ce à quoi elle répondrait: "C'est obvious qu'il ne m'aime pas... je ne voudrais pas devenir un boulet avec mon amour pour lui..."

Elle reste donc seule à fixer l'image qui ne ternira jamais de ce qu'elle aurait aimer appeler comme son premier amour.


Tu es ton propre pantin, alors fais attention.
A l'issu de cette épreuve, se déroulera ta répartition.

code (c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Titania
Famille Titania
Messages : 3
Baguettes en sucre : 0
Date d'inscription : 05/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Juin - 16:42
Répartition
Sois patient, petit garçon, car ainsi se déroulera ta répartition...


Les trois épreuves


Coeur d'enfant mais esprit clairvoyant;
puisse la raison guider tes tourments.
Défaillant, jamais tu ne seras.
Et au mimétisme, jamais tu n'obéiras.
Puisses-tu, ici, trouver ta voie.


Les jets de lumière fusèrent d'un côté, de l'autre les visages surpris mais enjoués. La petite Yoon-Hee, allongée sur le sol, n'avait pas encore eu le temps de se relever que déjà une ombre s'était penchée vers son petit corps frêle. « Rim » commença la fondatrice en élevant la voix, ramenant tous les regards dans sa direction. « Sais-tu pourquoi tu es ici aujourd'hui ? » Titania regarda l'élève sur le sol. Cet enfant faisait-il désormais parti des siens ? « Tu n'en as aucune idée, et pour le savoir ton esprit tu dois user. » La fondatrice, très fervente de leurs traditions, se retourna et marcha lentement afin de laisser le temps à son élève de se tenir droite et fière. « Tu es une personne d'instinct, comme tu nous l'as démontrés en ce jour. Dompte ce caractère, apprends de ta colère, et oublie donc l'amour. » La femme imposante se positionna face à l'arrivante, et approcha légèrement son visage du sien sans pour autant baisser la voix. « En continuant ce chemin, tu périras de ta propre main. »

La fondatrice se décala, et retourna majestueusement auprès des siens. Puisses-tu, Yoon-Hee, trouver la tienne chez les miens.

code (c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BES-BBS :: Le Commencement :: L'épreuve-
Sauter vers: