RSS
RSS



 

 :: Le Commencement :: L'épreuve :: Epreuves validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Terminé: Sometimes human places create inhuman monsters.[M.S]

avatar
Morgan Sørensen
Apprenti professeur
Messages : 53
Baguettes en sucre : 0
Date d'inscription : 12/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Avr - 19:43

La trilogie de l'épreuve
Rien à voir avec ce moldu de James Dashner.


épreuve I.

OK. Voilà, à quoi ressembler vraiment la guerre. Un champ de ruine, une odeur de putréfaction et le regard de la mort qui ne quittait pas le déroulement des combats. Au loin, Morgan crut voir une longue chevelure blonde, caractéristique des Walkyries, ces guerrières qui obéissaient à Odin. Du fait, que Morgan soit Danois, pendant longtemps il a été bercé par les mythes de la mythologie nordique. Il s'était découvert une véritable fascination envers celle-ci. Ses oreilles bourdonnaient, il crachotait à cause de la fumé causait par les incendies. Il voyait, les gens courir, des sorts multicolores fusaient de tout part. Il se sentit à la fois, acteur et intrus dans cette bataille. De toute façon, que pouvait faire un môme de onze ans devant une guerre dont il n'arrivait à saisir le sens. Il n'avait rien pour se protéger, si ce n'est des vieilles dagues, dont la rouille avait commencer à ronger la lame. Morgan, doutait de l'efficacité de ses armes, mais il avait que ça pour se protéger. 

Alors, il entendit un cris. Il se démarquait des autres. Pourquoi ? Car l’intonation de celui-ci, lui fit louper un battement de cœur. Il n'osait pas le croire. Avait-il seulement bien entendu ? Comment ce faisait-il, qu'il était là ? Alors, qu'il devrait se trouver à des milliers de kilomètres de la France, voire de l'Europe. Les sentiments du jeune Morgan, se bousculèrent dans son petit corps. Il n'arrivait pas à déterminer qu'elle était l'émotion dominatrice. Sa tête tourna sur le côté, il croisa un regard si caractéristique, qui par le passé, lu donné sentiment de réconfort. Sa respiration se coupa, il avait la tête qui tournait. Il crut, s’effondrait comme une poupée de chiffon en plein milieu de la bataille. 

Morgan, remarqua enfin l'homme derrière son frère. Il avait la baguette pointait sur sa tempe. Comment avait-il pu négliger ce détail essentiel et mortel ? Un frisson d'horreur lui parcouru toute la colonne vertébrale, un rire faisait écot à ses oreilles. Était-se celui de la Mort ? Il n'arrivait plus à réfléchir. Il sera sa dague, il sentit le métal coupait légèrement l'épiderme le faisant tressaillait. Il voulu faire un pas vers son frère pour lui demander des explications, il se fichait bien de l'ennemi. Il avait un besoin viscéral de savoir la vérité. 

« Morgan, ne fais pas un pas de plus, supplia l'aîné des deux.
- Pourquoi ? Avait marmonné Morgan se fichant bien de la supplice de l'autre. 
- Pourquoi, quoi ? S'il te plaît fait ce que je te dis, continua l'autre en espérant de dissuader le plus jeune. 
- Pourquoi tu n'es jamais revenu ? Pourquoi tu m'as laissé seul avec mère ? Pourquoi tu m'as menti ?! » s'exclama brutalement le brun, ne pouvant rester impassible face à cette situation. 

Il pouvait voir, le sourire crispé de son frère et le regard noir qui lui lançait. Certes, ce n'était ni l'heure ni le moment pour une dispute mais il avait besoin de savoir. Il avait attendu tellement longtemps de comprendre ce qui avait pousser l'autre à ne jamais revenir. Le visage de Morgan était tourné vers son frère, mais il se concentrait aussi sur l'autre. Il pouvait sentir l'aura de danger qu’émanait de l'homme en noir. Il sera encore plus fort sa dague. Morgan sentait que la situation lui échapper. Il n'avait aucun pouvoir sur ses prochains actes. Devait-il tuer l'homme, son frère ou lui-même ? Dans tout les cas, ils se résumaient par la mort.
Il leva les mains en l'air en signe de résignation et qu'il se rendait. Il ignora le regard lourd de son frère. Il n'avait que faire de son indignation et le fait qu'il pense qu'il soit lâche. Non. Ce n'était pas vrai, il avait mal de savoir qu'il avait pu décevoir celui pour qui il aurait donner la lune. Une fois que l'homme repoussa son frère, il attrapa durement Morgan par les cheveux pour lui relever la tête. Il ne pu s’empêcher de lui cracher dessus. Cet acte se résuma par un violent coup à la mâchoire. Un goût acre lui envahit la bouche. Il s'essuya le sang avec sa manche. Morgan attrapa rapidement sa dague et l'enfonça violemment dans l’œil de l'homme. Un cris de douleur. 

Ce n'était pas celui-ci de l'homme mais bien le sien. Il sentit, son sang pulsait dans ses tempes et son cœur ralentir. Sa tête tapa contre les dalles, son regard croisa celui de son frère assit au sol regarder la scène, impuissant. Bleu contre bleu. Vie contre mort. Ce que vit Morgan le bouleversa, il pensait voir de la fierté dans ce regard par son acte stupide mais courageux pour le sauver. Mais non. Ce n'était que de la colère et du dépit. Il sentit une dernière fois son cœur battre, et son cerveau mémorisa le regard si caractéristique et blessant de son frère.
La première épreuve s'achève,
mais d'autres bien plus affligeantes vous attendent...

code (c) black pumpkin






épreuve II.

Il se réveilla en sursaut. Morgan regarda autour de lui pensant se trouver dans sa chambre. Il était déstabilisait il n'avait aucune idée de l'endroit où il se trouvait. Il se sentit grelotter, resserrant ses petits bras autour de son corps en signe de chaleur et de réconfort. Il se mit à parcourir le long couloir. Ce soir, la lune était pleine créant ainsi un halo argenté permettant d'éclairer Morgan. 

Voilà, dix minutes que Morgan avancé sans réellement savoir où il se trouvait ni même où il allait. Le semi-elfe, avait dû mal à distinguer la différence entre les différents couloirs. Maintenant, il était sûr de savoir où il se trouvait: dans un labyrinthe.Et, la nouvelle ne l'enchantait guère. En plus comme ci la situation n'était pas assez compliquée, un torrent de pluie venait de s'abattre sur les lieux, mouillant ainsi Morgan. Les cheveux aplatit et aveuglé par sa tignasse il continuait d’avancer. Une bouffée d’angoisse lui prit les tripes. Venait-il d'entendre le bruit de griffure se répercutant contre les murs de bétons ? Sa respiration venait d’accélérer considérablement. Il était perdu, désorienté. Morgan ne savait plus quel chemin prendre. Il avait l'impression que tout les chemins menaient aux créatures qui peuplaient l'endroit. 

Il se mit à courir, ses pensées n'avaient plus aucuns sens. Il devait vite trouver une solution pour ne pas finir comme repas. Plus il courrait, plus le son des griffures se rapprochaient de lui. Un jeu du chat et de la sourie venait de s'instaurer sans le consentement de Morgan. Il avait les poumons en feu, les yeux lui brûlaient. La pluie, le vent s'étaient liguées contre lui. Tout sembler le pousser pour qu'il perde. Il ralentit sa course et se mit à chercher frénétiquement sa dague. Le semi-elfe avait peut-être trouver un plan. Il ne savait pas si il allait réussir ou bien échouer. 
Il emprunta un autre chemin, et lentement, il se mit à tracer une fine ligne contre la paroi du mur créant ainsi un bruit strident entre le contact du béton et de la lame. Il espérait vraiment que les créatures étaient stupides comme des trolls. Tendant l'oreille, il lui semblait alors que les bruits s'étaient éloignés. Il se permit alors, d'afficher un léger sourire et souffla de soulagement. Se retournant, il tomba nez à nez contre deux puits obscurs semblant l'engloutir dans les ténèbres. 

Vous vous croyez au bout de vos peines, mais vous vous méprenez : le meilleur pour la fin...

code (c) black pumpkin







épreuve III.

Un étau se referma brutalement autour de son cou, l’empêchant de respirer correctement. Sa tête lui faisait mal, et ses yeux lui brûlaient. Il avait mal. Terriblement mal. Morgan était désorienté, il avait perdu la notion du temps. Il essayait de se débattre contre la Mort, contre le Monde contre lui-même. Pouvait-il seulement penser pouvoir gagner ? Non, c'était un combat perdu d'avance. Mais avait-il seulement envie de perdre alors qu'il n'avait pas combattu ? Il ouvrit en grand les yeux, ses mains et ses pieds partirent dans tout les sens essayant de faire lâcher prise à cet étau. Enfin. Enfin, l'air rentrait dans ses poumons brûlant et irrités par cette privation. La blancheur de la pièce l'aveuglait lui tirant une grimasse. Il se massait la gorge, ne sachant pas ce qui avait pu provoquer cet étouffement.

Se relevant sur ses pauvres jambes tremblantes, il se dirigeait vers le miroir qui le surplomber. Morgan venait enfin de remarquer qu'il se trouvait dans une pièce composée exclusivement de miroirs.  Comme hypnotisé par son propre reflet. Un reflet réaliste et cruel. Il porta sa main contre la surface lisse et la pulpe de son doigt rencontra le froid de la vitre. Morgan ne pouvait détourner son regard, il se sentait happé par celui-ci.  Il se voyait partout. Comme hypnotisé par son propre reflet. Un reflet réaliste et cruel. Il porta sa main contre la surface lisse et la pulpe de son doigt rencontra le froid de la vitre. Morgan ne pouvait détourner son regard, il se sentait happé par celui-ci. Tout en lui refléter son appartenance à cette famille. Ses yeux, ses cheveux, la forme de son visage, sa blancheur maladive. Il voyait sa mère, son père et étrangement son frère à travers  ses yeux.

La vitre semblait se liquéfier. Morgan par peur recula de quelques pas. C'était la première fois, que ce genre d’événement se produise devant ses yeux. La vitre semblait se liquéfier. C'était la première fois, que ce genre d’événement se produise devant ses yeux. Il avait peur de la forme que prenait cette chose, une forme bien trop familière à ses yeux. Une chose qu'il voudrait oublier, effacer de sa mémoire.

«  Alors, je t'ai manqué ? »

Il ferma les yeux, ne voulant rencontrer l'identique des siens. Non. Non. NON ! Il ne voulait pas. Pas encore, pas une nouvelle fois. Pourquoi ? Pourquoi lui faire, lui refaire vivre ça ? Pas avec ça ! Pas avec elle ! Les mots semblaient se faner à l'intérieur de sa gorge. Il aurait voulu fermer les yeux, s'arracher le cœur pour ne plus devoir lui faire face. Il voulait crier au monde entier sa douleur. La créature le regardait, cette chimère qui alimentait constamment sa peur. Cette folie qui embrasait le monde. Parfois, l'Homme laissait place à des monstres. Morgan était convaincu de cette certitude. Car, il avait en face de lui. Elle n'avait plus rien d'humain. Son souffle se bloqua comme ses mots. Ses membres ne voulaient plus bouger. Il était pétrifier devant Méduse. Sa tête bascula en arrière et un rire glacial traversa la cage thoracique de cette créature. Remplissant ainsi le lieu dans cette atmosphère glauque. Une goûte de sueur coula le long de la nuque du brun. Il ne broncha pas quand elle reporta son regard sur lui. Il ne broncha pas non plus devant son sourire sadique et sa dentition de requin. Il ne broncha pas non plus devant sa démarche nonchalante. Cette créature, était tout simplement sa génitrice. Elle était la représentation de la Folie. Il pouvait sentir dans sa nuque l'épée de Damoclès. Allait-il mourir ? Il ne savait pas. Ses certitudes venaient d'être balayer.

« Morgan. Morgan. Morgan. Morgan... »

Un susurrement. Un frisson de dégoût. Il voulait lui arracher la langue pour prononcer son prénom. Il devait trouver une solution. Plus elle se rapprochait, plus les battements de son cœur augmentait. Son regard intercepta son reflet dans le miroir. OK. Fou ou téméraire, il ne savait pas. Mais, il ne devait pas laisser l'autre gagner en distance pour l'atteindre. Il s'élança comme un pauvre fou vers sa quête. Son épaule tapa contre la vitre. Un craquement sinistre emplit l'air. Son épaule venait d'être déboîtée et la vitre venait de se fendre. Il attrapa le morceau de verre tranchant et le pointa vers elle.

«  Morgan. Mon petit Morgan. Me prends-tu pour une imbécile ? Pensais-tu vraiment que ce bout de verre allait m’arrêter ?  Tu es comme ton père. Sa réplique. Le fait de te voir me remplis le cœur comme me le fend. Morgan. Mon cher Morgan. Que vais-je pouvoir faire de toi ? Dire que j'ai faillit à ma tâche en voulant te tuer, je me demande si je ne devrais pas remédier à cette erreur maintenant ? Ahah. Tu ne trouves pas cela drôle de ce revoir ? »

Il tremblait de colère, de peur, de dégoût, de haine, de tristesse. Son corps était parcourus par différents sentiments. L'autre semblait s'amuser de pouvoir l'atteindre de cette façon. Il avait toujours su qu'elle était tordue. En un clignement de cil, elle se trouvait en face de lui. Ses doigts s'étaient refermés sur la base de son cou et le souleva comme si, il n'était qu'un simple déchet. Tout comme la première fois, il sentit ses forces diminuer. Il pouvait revoir la scène où elle avait voulu mettre fin à ses jours. Il se revoyait, il ressentait la même chose. A l'identique, et cela lui faisait peur. Morgan pouvait sentir le souffle putride de la chose contre son oreille. «  Si je n'ai pas pu avoir ton père, je ne vois pas pourquoi le monde pourrait connaître sa pâle copie. Qu'en penses-tu Morgan ? » Je pense que tu es complètement folle !Pensa Morgan en essayant de se débattre de la poigne ferme de la femme. Il tenait toujours fermement le bout de verre. Mais il savait que ses forces diminuer plus l'autre appuyer. Il avait dû mal à respirer et à déglutir. Ses yeux étaient encré dans les yeux de l’autre. Ils semblaient dépourvu de pupille. Vide. Sans sentiments. Morgan dans un dernier coup de force, leva son arme et le planta dans l'oeil de la femme lui arrachant un cris de douleur. Une gerbe de sang noir lui éclaboussa le visage et avant qu'il ne puisse reprendre sa respiration. Les ténèbres l'engloutit sous le rire dément de sa génitrice.

«  Tu as perdu ».










Tu es ton propre pantin, alors fais attention.
A l'issu de cette épreuve, se déroulera ta répartition.

code (c) black pumpkin




Morgan Sørensen
Monster don't sleep under your bed. They sleep inside your head.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Morgane Le Fay
Famille Le Fay
Messages : 3
Baguettes en sucre : 0
Date d'inscription : 05/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Avr - 23:18
Répartition
Sois patient, petit garçon, car ainsi se déroulera ta répartition...


Les trois épreuves


Les impétueux, les mystérieux,
Se rassemblent en ce lieu,
Afin de louer les cieux.
Toujours, nous ferons mieux,
Et jamais, ne serons pieux.


« Tu ne trouves pas qu'ils en font un peu trop ? » Chuchota un élève aux couleurs bleues resplendissantes. « Chaque élève chante les vertus de sa maison. N'est-ce pas agréable ? » murmura Obéron à sa famille lorsqu'il s'assura que tout le monde se sentait parfaitement bien. Il revint ensuite se placer aux côtés de Titania, et attendit le dénouement de la cérémonie.

« Sorensen Morgan, tu t'es distingué par tes talents. Tu es compétitif et sûr de toi, mais dispose de grandes failles. Tu dois garder un esprit lucide mais critique; il est impensable de se laisser dominer par ses émotions comme tu l'as fait ainsi. Les facettes de ta personnalité que tu donneras à montrer ne doivent en rien contenir les éléments de ton passé. Il ne reviendra jamais, Sorensen. La vengeance est un plat qui se mange froid, cela ne sert à rien de l’échafauder. » Déclara Morgane Le Fay d'un ton solennel. « Bienvenue, jeune Fayen, dans ta nouvelle famille. »

Le nouveau réparti rejoignit sa famille en silence et prit note de ces quelques consignes pour la suite. En espérant ne plus jamais avoir à en donner.

code (c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BES-BBS :: Le Commencement :: L'épreuve :: Epreuves validées-
Sauter vers: