RSS
RSS



 

 :: Le Commencement :: L'épreuve :: Epreuves validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les épreuves de Sana. [TERMINE]

avatar
Sascha Dunkel-Grivois
Famille Obéron
Messages : 66
Baguettes en sucre : 0
Date d'inscription : 30/05/2017
Age : 17
Nom de l'avatar : Aquamarintheone
DC : Melville Grivois
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 31 Mai - 22:23

La trilogie de l'épreuve
Rien à voir avec ce moldu de James Dashner.


épreuve I.

Trop de souvenir envahissaient la jeune fille. C'était un sentiment déjà vécu, une peur déjà présente en elle. Elle regardait autour d'elle. Elle ne reconnaissait pas le lieu, mais l'ambiance morbide et quasiment post-apocalyptique était la même que dans la Gendarmenmarkt. Sana inspirait... Puis expirait... Inspirait... Puis expirait... C'était certainement encore un de ses cauchemars qui la plongeait dans ses souvenirs d'enfance. Quoi que tout cela avait l'air beaucoup plus réel... Inspire, expire... Mais lorsqu'elle se tourna, elle fit face au pire moment de ses mauvais rêves.

Un mage noir était là, tenant sa meilleure amie. Sa nouvelle meilleure amie. La scène était exactement la même que ce dont elle se souvenait malgré elle. Perdue, Isana n'arrivait plus à respirer, une crise d'angoisse pointait le bout de son nez. Non, ça ne pouvait être réel. Mais quelle était cette malédiction ? Pourquoi est-ce que la première épreuve pouvait être ce genre de scène ? Les français n'avaient donc pas assez souffert eux durant la Grande Guerre des sorciers ?!

LAISSEZ MOI TRANQUILLE ! VOUS N'EXISTEZ PAS ! C'EST IMPOSSIBLE ! LA GUERRE EST FINIE ! Se mit-elle à hurler, se noyant presque dans ses larmes et tombant à genoux.

Il y a 10 ans, elle se tenait là, déjà au beau milieu d'un champ de combat comme celui là. Il y a 10 ans, sa meilleure amie d'enfance était dans les bras de ce mage noir. Il y a 10 ans, Evangéline, la mère d'Isana, était arrivée assez tôt pour sauver sa fille, trop tard pour sauver l'autre petite. Sana avait tout vu, elle avait vu briller la dernière lumière de vie dans les yeux de son amie, comme elle venait de le revoir à l'instant. Elle perdait la tête. Elle se rendait. Cette fois sa mère n'était pas là pour l'aider. La fin était inévitable, et elle le savait. Mais elle n'avait pas la force d'affronter ce cauchemar.

Un jet de lumière verte, et ce fut la fin.  

La première épreuve s'achève,
mais d'autres bien plus affligeantes vous attendent...

code (c) black pumpkin






épreuve II.

Une inspiration violente, comme celle de quelqu'un qui étouffait, elle se réveilla dans le labyrinthe. La nuit avait avalé toute trace de lumière, on n'y voyait même pas ses pieds. Lentement, Sana reprenait sa respiration. Quel était ce système scolaire français ? Même à Durmstrang, où l'éducation y était très dure, rigide, on ne maltraitait pas les enfants ainsi. Mais qu'est-ce qu'il lui avait prit déjà de partir en France ? Un soupire fit un nuage de vapeur, l'air était froid. Elle prit sa baguette en main, et alluma une petite lumière au bout, prononçant la formule d'un murmure.  

Dans le labyrinthe, il n'y avait aucun bruit, si ce n'était ses pas et sa propre respiration. C'était si calme, qu'elle pouvait presque entendre ses battements de coeur. S'en était étouffant, trop assourdissant. Ses pensées partaient dans tous les sens, souhaitant machinalement combler le silence, elle pensait entendre du bruit de partout, se retournait à tout bout de champ pensant parfois que la respiration qu'elle entendait n'était pas la sienne. Quand soudain, un vrai bruit la fit sursauter. Elle pointa machinalement la baguette vers l'endroit d'où il provenait, espérant se rassurer. Elle était grande, elle avait déjà des connaissances en magie, et elle pensait qu'elle avait moins peur que tous les enfants de 11 ans qui passaient les épreuves pour pouvoir accéder aux cours.

Mais lorsque, tout au loin, une ombre semblait se mouvoir lentement, comme voulant jauger l'état de sa proie, elle se mit à courir. Ce dont elle n'avait pas pensé, dans la peur et la fuite, c'est qu'à courir partout la lumière allumée, elle attirait d'autres créatures toutes plus terrifiantes les unes que les autres. Elle le savait, elle avait compris qu'elle n'avait pas d'autre choix que de sortir de là. Mais son inexpérience d'élève lui avait fait défaut. Elle était bien trop fragile émotionnellement pour pouvoir survivre à ce genre de situation, elle paniquait bien trop pour réfléchir aux conséquences du moindre geste.

Rapidement, elle se retrouva encerclée de part et d'autre par diverses créatures. Et ce fut la fin.

Vous vous croyez au bout de vos peines, mais vous vous méprenez : le meilleur pour la fin...

code (c) black pumpkin







épreuve III.

Elle ne pouvait partir sur un troisième échec. Elle détestait échouer, c'était la meilleure de son année à Durmstrang après tout. C'était une fille très fière qui ne supportait pas perde ou avoir de mauvais résultats. Elle avait même peur que le fait de n'avoir réussi aucune épreuve jusque là l'empêcherait d'être inscrite à l'école française. Lorsqu'elle ouvrit les yeux se retrouvant dans une sorte de galerie des glaces, un long frisson lui parcouru l'échine. Mais rassemblant son courage et toute son ambition, elle gonfla la poitrine, et fit face au plus grand des miroirs.

Elle s'y voyait, devait affronter son regard. Ce qu'elle voyait ne lui déplaisait pas, mais une petite voix lui murmurait qu'elle n'était pas assez bien, qu'elle ne serait jamais vraiment belle, qu'elle avait manqué quelque chose lors de son développement pour être aussi morne, terne. Son clone dans la glace lui adressait un regard malveillant, véritable reflet de ce qu'elle pense au fond d'elle. Elle se sentait jugée, mais par sa propre conscience. Son pire cauchemar.

Lorsqu'elle tourna la tête, elle croisa un autre miroir. Dans celui-ci, elle s'y voyait en mère aimante, jouant et riant avec une petite fille, un homme grand et d'une beauté sans nom veillant près d'elles. Elle se voyait resplendissant dans la maternité, dans la vie de famille. C'est ce qu'elle aurait aimé fixer, c'est ce dont elle aurait voulu croire. Mais il y avait toujours cette petite voix qui la hantait.

Ce n'est pas toi, là bas. Cela ne peut être toi. Tu n'es pas aussi claire, aussi belle. Tu ne dégages pas tant de joie et d'amour. Tu es moins que rien ma pauvre fille. Il va falloir apprendre à t'endurcir, et à accepter ce que tu es. Ou alors à faire des efforts pour paraître mieux que ça. Tu me fais honte. lui répétait la petite voix au fond de sa tête.

Lorsqu'elle revint vers ce grand miroir, sa mauvaise conscience était personnifiée par le reflet de sa mère, penchée sur son épaule, la jugeant avec encore plus de dureté. Lentement, elle croulait sous les propos qu'elle semblait entendre dans son esprit, la rabaissant toujours plus. Lentement, sûrement, elle en oublia les images idylliques qu'elle venait de voir et vers lesquelles elle pourrait simplement choisir de se tourner. Le poids des mots de sa conscience était bien trop fort pour elle. Elle s'écroulait de plus en plus, l'image qu'elle voyait d'elle dans le miroir se déformait. Un troisième échec. Et le plus cuisant finalement. Plus encore qu'un souvenir effrayant, plus encore qu'une panique sans nom.

L'échec de toute sa vie : ne pouvoir tenir tête à sa mère et s'imposer en tant que personne à part entière, parfaite dans toutes ses imperfections. La recherche constante de plaire à sa mère.

Tu es ton propre pantin, alors fais attention.
A l'issu de cette épreuve, se déroulera ta répartition.

code (c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Obéron
Famille Obéron
Messages : 2
Baguettes en sucre : 0
Date d'inscription : 05/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Juin - 23:05
Répartition
Sois patiente, jeune fille, car ainsi se déroulera ta répartition...


Les trois épreuves


Dans cette famille,
sont répartis les joyeux.
Et du fondateur,
tout le monde est envieux.
Ici le roi Obéron,
et pour tout le monde
des bonbons !


La fin des épreuves venaient de sonner. La grande salle était silencieuse, tandis que la mélodie de sa répartition retentissait. Isana reprenait doucement ses émotions, son stresse venait enfin de tomber et les épreuves étaient enfin achevées. A peine s'était-elle relevée, remise de ses émotions, un des quatre fondateurs s'approcha d'elle.  Le regard de la nouvelle répartie croisa deux orbes pétillantes de malices si caractéristiques à ceux de sa famille.  Sa famille était remplie d'êtres extraordinaires, et cette élève semblait l'être tout autant.  « Jeune Isana Dunkel-Grivois, bienvenue dans la famille d'Obéron que le sort puisse t'être favorable.  » Obéron, roi des fées venait de parler tranchant par la même occasion le silence pesant. La bulle éclata et les applaudissements retentissants en fanfare.  Et l'imposant fondateur posa un regard tendre et fier sur sa nouvelle répartie.

« Jeune enfant encore perdu dans ce vaste monde. Ta famille sera ton ancre, ton guide pour mieux affronter les dangers de l'extérieur. Le rire sera ta meilleure arme et les larmes ta pire faiblesse. Porte un regard critique mais bienveillant dans ce qui t’entoure et surtout à toi la première. ».

Obéron tu seras.

code (c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BES-BBS :: Le Commencement :: L'épreuve :: Epreuves validées-
Sauter vers: